background preloader

Média/Pub

Facebook Twitter

Google et Facebook cannibalisent les deux-tiers du marché digital français. Selon l'Observatoire de l'e-publicité, le marché de la pub online croit de 7% en 2016, à 3,4 milliards d'euros.

Google et Facebook cannibalisent les deux-tiers du marché digital français

Le search et les réseaux sociaux s'en arrogent 68%. Le SRI, l'Udecam et PWC ont délivré ce jeudi 26 janvier les résultats de leur Observatoire de l'e-publicité, rendez-vous semestriel incontournable pour qui veut prendre le pouls d'un marché en constante mutation. Côté pile, quelques motifs de satisfaction : les investissements publicitaires online qui se sont établis à 3,453 milliards d'euros en 2016 en France croissent de 7% (contre +6% en 2015). Résultat, le digital prend la 1ère place du classement des supports publicitaires les plus investis devant la TV.

Les investissements en Native Advertising vont doubler d’ici 2020. Plus de 2/3 du trafic web proviendrait de la publicité. En Europe, la principale source de trafic des sites Web ne serait autre que… la publicité digitale.

Plus de 2/3 du trafic web proviendrait de la publicité

C’est en tous cas ce que révèle la dernière étude Adobe Digital Insights selon laquelle 68% du trafic web proviendrait des campagnes payantes menées par les sites (email, référencement payant, publicités sur réseaux sociaux…). Les canaux de publicité digitale demeurent une source de trafic primordiale pour les sites web en Europe, générant la majorité des visites (68 %), selon la dernière étude Adobe Digital Insights.

Malgré le mobile, le trafic web stagne… Cette dernière montre qu’un peu plus de la moitié (54 %) des sites web européens ont vu leur trafic augmenter ces trois dernières années, même si le trafic web agrégé sur cette période enregistre une légère baisse. L’Europe en retard sur le ciblage publicitaire. Retour sur 20 ans de publicité digitale en France. Pourquoi la personnalisation doit être au cœur de la stratégie de monétisation des médias. En 2001, le Financial Times a été l'un des premiers journaux à facturer l'accès à ses contenus online.

Pourquoi la personnalisation doit être au cœur de la stratégie de monétisation des médias

En 2012, ses abonnés numériques ont dépassé sa circulation d'impression et près de la moitié de ses revenus provenaient des abonnements numériques, plutôt que de la publicité imprimée. Le Financial Times a parié gros sur le contenu payant et a gagné. Non, CNN et le Wall Street Journal n'ont pas peur de se faire plateformiser. Les deux médias n'hésitent pas à investir Facebook ou Snapchat, à la recherche d'une audience plus jeune, de revenus supplémentaires et d'un apprentissage des nouveaux usages.

Non, CNN et le Wall Street Journal n'ont pas peur de se faire plateformiser

Alors qu'en France des médias comme Le Monde ou Le Figaro résistent encore à la tentation de la plateformisation, on affiche moins de complexes de l'autre côté de l'Atlantique. En témoigne l'exemple de deux institutions, CNN et le Wall Street Journal, qui multiplient désormais les expérimentations sur Instant Articles de Facebook ou Snapchat Discover. Parmi les premiers à tester ces formats, les deux médias US font preuve d'un pragmatisme plutôt décomplexé. "Certains de nos lecteurs vont sur notre site, sur nos applications ou nous regardent à la télévision. Adam Singolda (Taboola) : "Les éditeurs risquent de perdre leur audience avec Facebook Instant Articles" Le fondateur et CEO du service de recommandation de contenus veut aider les éditeurs à se protéger d'eux-mêmes et notamment de la tentation du tout Facebook.

Adam Singolda (Taboola) : "Les éditeurs risquent de perdre leur audience avec Facebook Instant Articles"

Il nous explique comment. JDN. Taboola est connu pour ses blocs publicitaires placés en bas des pages des articles des éditeurs partenaires. La réalité virtuelle dans les médias... déjà une réalité. Le New York Times, Le Monde ou encore The Economist testent cette technologie afin de donner une nouvelle dimension à leurs production vidéo.

La réalité virtuelle dans les médias... déjà une réalité

Si l'on parle aujourd'hui beaucoup de Facebook Live, Periscope et des nombreuses opportunités qu'ils offrent aux médias pour interagir avec leur audience, certains éditeurs préparent déjà le coup d'après. En l'occurrence, la réalité virtuelle, dans laquelle près d'un milliard de dollars ont été investis en 2015, selon Digicapital. Odyssey veut devenir le Youtube de la presse Web. La start-up new-yorkaise met à contribution plus de 10 000 plumes issues des bancs des facs américaines.

Odyssey veut devenir le Youtube de la presse Web

L'enjeu pour son fondateur : trouver un modèle de monétisation pérenne. Le JDN vous propose, en partenariat avec FrenchFounders, une série hebdomadaire sur les start-up new-yorkaises qui disruptent le marché des médias et de l'adtech. Aujourd'hui, découvrez Odyssey.