background preloader

L'identité numérique / l'identité électronique / et e-réputation

Facebook Twitter

Responsabilité des contenus publiés sur internet. Vous devez d'abord vous adresser à l'auteur du contenu. S'il refuse de le retirer, vous devez vous adresser à son hébergeur. Les coordonnées de l'hébergeur doivent être indiquées sur le site web incriminé. L'hébergeur n'a pas l'obligation de surveiller en permanence l'ensemble les contenus qu'il stocke. Il doit agir uniquement si on lui signale tel ou tel contenu précis. Un réseau social peut être soumis aux mêmes règles qu'un hébergeur parce qu'il stocke des textes, des images ou des vidéos. Pour signaler un contenu à un hébergeur dans un cadre judiciaire, vous devez suivre une procédure précise Votre demande doit comporter les éléments suivants : Vous pouvez faire votre demande via une lettre recommandée avec accusé de réception.

Vous pouvez joindre des captures d'écran des contenus réalisées par un huissier. Si vous signalez un contenu en sachant sciemment qu'il n'est pas illégal, vous risquez une peine pouvant aller jusqu'à 1 an de prison et 15 000 € d'amende. Peut-on tout dire sur Internet et les réseaux sociaux ? - REPUTATION 365. Peut-on tout dire sur Internet et les réseaux sociaux ? La liberté d’expression, pilier de la société démocratique, doit se conformer à certaines règles et respecter des limites. Internet n’est pas un espace privé. Pas question de harceler quelqu’un , de divulguer des données personnelles ou de salir sa réputation. Atteinte à la réputation ou à l’honneur d’une personne Incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence La liberté d’expression à ses limites par voie électronique comme par d’autres.

Cyberharcèlement sous plusieurs formes Le cyberharcèlement s’installe généralement dans la continuité d’un harcèlement préexistant dans la « vie réelle ». Droit à l’image, droits d’auteur Photographier, filmer une personne est soumis à l’autorisation de celle-ci. Gérer sa e-réputation grâce à Wikipedia. Wikipedia c’est un peu le modèle en matière de référencement. Il est extrêmement fréquent que les pages de Wikipedia ressortent dans les premières positions sur de nombreuses recherches et notamment sur des recherches liées aux marques. Un test intéressant à réaliser consiste d’ailleurs à écrire le nom de toutes les entreprises du CAC 40 dans Google et vous verrez que pour plus de 90% de ces entreprises, Wikipedia ressort parmi les premières pages web.

Inutile de partir à la recherche de backlinks sur l’encyclopédie gratuite pour augmenter son référencement puisque tous les liens sont connus pour être en no follow. Toutefois, étant donné la grande visibilité des pages de Wikipedia, on peut se poser la question du rôle qu’elles jouent sur l’e-réputation des marques et s’il existe des moyens d’influencer (positivement ou négativement) de quelque manière que ce soit le texte de ces pages. Qui utilise Wikipedia ? Par ailleurs, c’est plus de 21 millions de liens (donc en no follow, dommage !) Prenez 1 heure pour adopter de meilleurs réflexes pour votre vie privée numérique | CNIL.

La réputation en ligne. L’e-réputation est la réputation en ligne ou l’identité numérique d’une personne sur Internet. Cette e-réputation est entretenue par tout ce qui concerne cette personne et qui est mis en ligne sur les réseaux sociaux, les blogs ou les plates-formes de partage de vidéos. Aujourd’hui, on consulte de plus en plus Internet et les réseaux sociaux pour rechercher des informations sur quelqu’un, que ce soit dans un contexte professionnel (recruteurs, clients, collègues, etc.) ou personnel (amis, amis d’amis, voisins, conjoints, etc).

Cette pratique est d’ailleurs devenue si courante qu’on emploie l’expression « googliser quelqu’un » quand on cherche des informations sur cette personne sur un moteur de recherche (type Google). Il est donc très important de contrôler et de maîtriser son image numérique car elle est accessible par tous. Nettoyer sa réputation ? Idées de débats Peut-on maîtriser à 100 % sa réputation ? Ce que dit la loi Pour aller plus loin … L'identité numérique.