background preloader

4e

Facebook Twitter

La traite négrière transatlantique [infographie] [carte] Temps de lecture: 2 min D'habitude, quand nous évoquons «l'esclavage américain» ou «la traite américaine des esclaves», nous faisons référence aux colonies américaines ou, plus tard, aux Etats-Unis. Mais quand on s'intéresse à la traite négrière dans son ensemble, l'Amérique du nord ne joue qu'un rôle secondaire. Depuis le début de la traite, au XVIe siècle, jusqu'à sa fin, au XIXe siècle, les marchands d'esclaves ont transporté la plupart des Africains asservis à deux endroits: dans les Caraïbes et au Brésil. Parmi les plus de 10 millions d'esclaves africains qui sont finalement arrivés de l'autre côté, 388.747 –moins de 4% du total– sont arrivés en Amérique du nord. Contre 1,3 million en l'Amérique centrale, appartenant alors à l'Espagne, 4 millions amenés dans les colonies britanniques, françaises, néerlandaises et danoises dans les Caraïbes et 4,8 millions transportés au Brésil.

Quelques tendances ressortent. Navires négriers selon Bernardin de Saint-Pierre [images] [sources] Traite négrière atlantique | Château des ducs de Bretagne. Les toiles imprimées peuvent représenter à elles seules jusque 80% de la cargaison de départ d’un navire négrier. Entre 1686 et 1757 pour ne pas nuire à la production traditionnelle de laine, de lin et de soie, cette activité lucrative ainsi que les importations sont interdites en France favorisant l’achat à l’étranger (Hollande, Angleterre et Suisse) ou encore la fabrication clandestine.La prohibition est levée en 1759 entrainant l’installation à Nantes de nombreuses manufactures de toiles imprimées.

Parmi ses dernières on peut citer : Gorgerat, Petitpierre, Favre, Pelloutier, Kuster, Bourcard, Roques et Simon. A retenir : Une confusion sur le sens du mot pacotille a laissé entendre que les esclaves pouvaient être achetés contre des objets de peu de valeur. Or il n’en est rien. Pour ce qui est de la pacotille, elle désignait la part donnée aux officiers à leur retour d’une campagne de traite. Haut de page. Voyage de La Jeannette, 1743. Les traites négrières [carte] Traites négrières orientales et occidentales [carte] Les circuits de la traite négrière - Les échos [carte] Archives numériques de la Révolution française. Les Archives numériques de la Révolution française (ANRF) sont issues d’une collaboration de plusieurs années entre les bibliothèques de l’Université de Stanford et la Bibliothèque nationale de France (BnF), visant à créer une version numérisée des principales sources d’étude de la Révolution française et à les mettre à disposition de la communauté académique internationale.

Les Archives s’appuient sur deux sources principales, les Archives parlementaires et un vaste corpus d’images réuni pour la première fois en 1989 et intitulé Images de la Révolution française. Archives parlementaires / Parliamentary archives Les Archives parlementaires sont une collection de sources relatives à la Révolution française, organisées de façon chronologique. Images de la Révolution française / Images of the French Revolution. Les bruits de Paris au XVIIIe siècle reconstitués. VIDÉO - La musicologue Mylène Pardoen a restitué l'ambiance sonore du Grand Châtelet à Paris au siècle des Lumières dans le cadre du projet Bretez associant historiens et spécialistes de la 3D.

Une expérience assourdissante. Caquètements des volatiles du marché aux volailles, hennissements omniprésents, cris incessants des mouettes, appels sur les marchés... Dans le cadre du projet Bretez, un projet de coopération scientifique associant historiens, sociologues et spécialistes de la 3D1 propose de vous faire écouter Paris comme vous ne l'avez jamais entendue, rapporte le journal du CNRS La musicologue Mylène Pardoen, du laboratoire Passages XX-XXI, présente la première reconstitution historique sonore avec pour décor le Paris du XVIIIe siècle cartographié par le célèbre plan Turgot-Bretez de 1739.

Le projet sera présenté au salon de la valorisation en sciences humaines et sociales (Innovatives SHS) qui se tient jusqu'à demain à la Cité des sciences et de l'industrie. 26 Years of Growth: Shanghai Then and Now - The Atlantic. L'histoire de l'automobile : Bertha Benz, la première conductrice. Le 12 août 1888, Bertha Benz réalise une performance inédite jusqu'alors : elle devient la première femme à conduire une voiture. A l'occasion du Mondiale de l'automobile, qui s'ouvre au public, samedi 1er octobre à Paris, franceinfo vous propose de découvrir son histoire. Ce jour-là, Bertha Benz – le même nom que les voitures – entre dans l'atelier de son mari Karl. Cet inventeur perfectionniste prépare un engin révolutionnaire pour l'époque : un tricycle avec moteur à explosion sur lequel il travaille depuis dix ans.

Le projet est financé par Bertha, mais cette dernière s'impatiente. Alors un matin, pendant que son mari sommeille encore, elle emprunte la voiture avec ses deux fils pour se rendre chez sa mère, à 96 km de là. La vitesse maximum est de 15 km/h, les pannes fréquentes et le pétrole doit être récupéré dans une pharmacie, mais Bertha Benz est entrée dans l'histoire. Pour en savoir plus : bertabenzmovie.com. Les premiers robots sont nés au siècle des Lumières. Cet article est publié dans le cadre de la première édition du Festival des idées, un événement organisé du 15 au 19 novembre 2016 par USPC et dont The Conversation est partenaire.

Avec sa femme Heather, Roger Daltrey – le chanteur des Who – a vendu une collection rare d’automates aux enchères, fin septembre, à Édimbourg. Ces objets sont d’étonnants modèles réduits d’animaux ou d’humains animés par un mécanisme d’horlogerie bien caché, qui semblent se mouvoir de façon autonome : une forme d’intelligence artificielle qui a révolutionné le monde bien avant l’ère digitale, mais dont nous avons oublié l’histoire. Certes, ces automates ressemblent un peu à des jouets, mais en réalité, ce sont des prodiges d’ingéniosité jadis collectionnés par les grands de ce monde à travers toute l’Europe. La preuve : la reine Marie-Antoinette, toujours à la pointe de la mode, était propriétaire de « La joueuse de tympanon », un automate reproduisant une jeune femme entrain de jouer d’un instrument à cordes. La miraculeuse renaissance de Detroit - Les Echos. Mais qui sont vraiment les pirates. Bien loin de l’image romantique construite dès le XVIIIe siècle par des écrivains comme Defoe, et largement exploitée depuis au cinéma, les pirates et les corsaires avec lesquels on les confond trop souvent dévoilent une réalité bien plus complexe.

Gilbert Buti et Philippe Hrodej, historiens spécialistes d’histoire maritime, tordent le cou à quelques clichés à l’occasion de la sortie du livre «Histoire des pirates et corsaires». Depuis quand y a-t-il des pirates ? Philippe Hrodej : Les pirates existent depuis que la navigation existe. La piraterie n’est ni plus ni moins que du brigandage des mers, qui s’attaque aux navires de commerce, sans distinction de nationalité, même si certains pirates ont parfois des scrupules à piller leurs compatriotes... Dès l’Antiquité, en Méditerranée, de petites galères à voile rapides s’en prenaient aux navires marchands, et les Romains n’avaient de cesse de les traquer, déjà. Qu’est-ce qui distingue le pirate du corsaire ?

Migrations africaines, le défi de demain. En 2016, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. A trop se focaliser sur le Moyen-Orient, on n’a pas vraiment vu venir l’Afrique… En 2016 pourtant, à bas bruit, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Selon une communication de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et de garde-côtes, du 6 janvier, 93 % de ceux qui ont débarqué en Italie l’an dernier, venaient de ce continent. L’année qui vient de s’achever pourrait donc s’imposer comme une transition, un passage de relais entre deux exils. Avec son million de réfugiés en Europe, s’ajoutant aux millions déjà massés en Turquie, au Liban ou en Jordanie, 2015 avait été une « année syrienne », une « année de l’asile », et les esprits sont restés sur cette vision, qui a masqué les autres mouvements de migrations en train de s’affirmer.

L’italie en première ligne. Ce si glacial hiver… 1879-80. La Seine gelée à Paris en décembre 1879. LA VAGUE de froid sur la France n’en finit pas de traîner en longueur… et d’alimenter conversations et fils d’actualité. On nous montre le Mont Saint-Michel entouré par la glace, on tremble pour l’approvisionnement en électricité du pays, on compte les batteries de scooters qui ont rendu l’âme, on nous rebat les oreilles avec la différence entre température mesurée et température ressentie, etc.

C’est tout juste si on n’en oublie pas de nous dire que… c’est l’hiver, un hiver rigoureux certes, mais pas si terrible que cela pour l’instant. L’événement souligne la faible mémoire que nous avons des phénomènes météorologiques et aussi l’habitude que nous avons insensiblement prise, réchauffement climatique aidant, de vivre des hivers doux. Comme vous pouvez le constater sur l’illustration qui ouvre ce billet, cette année-là, on traverse la Seine à pied sec (et gelé).

Le témoignage peint de Claude Monet On s’adapte. L'histoire méconnue des esclaves corréziens - France 3 Nouvelle-Aquitaine. Apple une puissance mondiale ? – Blog Histoire Géo. Lundi 13 février, le cours de l’action Apple a clôturé à 133,29 dollars, valorisant l’entreprise à près de 700 milliards de dollars. Apple a accumulé près de 230 milliards de dollars de liquidités « dormant » sur des comptes irlandais (pour information, le PIB de l’Irlande en 2015 était de 227,5 milliards de $ ce qui plaçait le pays au 43e rang mondial).

Cette somme représente 100 ans de PIB du Burundi (159e), 53 ans de celui du Sierra Leone (152e) ou encore 37 as du PIB de la Moldavie (146e). Le responsable de cette situation est l’iPhone, qui a représenté, depuis son lancement en juin 2007, près de 1000 milliards de dollars de ventes cumulées et qui constitue encore les deux tiers du chiffre d’affaires et les trois quarts des profits de la société. L’infographie ci-dessus explique le choix de l’Irlande par Apple. Je reconnais à cette société la qualité de ses ordinateurs et de son smartphone, que j’utilise, mais leur politique est écoeurante tant dans le domaine salarial que fiscal. À quoi ressemblait Paris au XVIIIe siècle?

Le fracas des voitures, le chaos des foules, les bruits de pas pressés… La ville semble aujourd’hui être devenue un vortex aussi fascinant qu’harassant. Pourtant, si nous avons l’impression qu’il s’agit là d’une particularité de notre époque, Paris était tout aussi bruyante au XVIIIe siècle. C’est ce qu’affirme l’historienne Carolyn Purnell, qui vient de sortir le livre The Sensational Past et a été interviewée par Citylab. D’un point de vue architectural, la ville ne ressemble en rien à celle que nous connaissons en 2017. Haussmann, qui s’est vu confier ses travaux en 1853, n’est pas encore passé par là, et les rues sont sombres et étroites, tandis que des buildings surplombent l’ensemble de la cité.

Le chaos urbain Au sol, des artisans frappent sur leurs enclumes à grands coups de marteaux, les marchands hurlent pour faire la promotion de leurs produits, et les roues des voitures cahotent sur des pavés inégaux. La création des cafés. 10 mars 1906 : la catastrophe minière de Courrières – Blog Histoire Géo. Le samedi 10 mars 1906 une explosion, probablement causée par le grisou, dévasta la fosses n° 3 à Méricourt (Pas-de-Calais), appartenant à la compagnie des mines de Courrières. Par extension, les fosses n° 2 à Billy Montigny, et n° 4 à Salaumines furent touchées aussi. Suite au coup de poussière, l’incendie se propagea à la vitesse du son sur 110 kilomètres de galeries en quelques minutes. Cette catastrophe a causé la mort de 1099 personnes (déchiquetés sous la pression de l’explosion, brûlés vifs, écrasés sous les décombres ou, dans les galeries épargnées, asphyxiés par le gaz carbonique), ce qui en a fait la plus meurtrière de l’histoire des mines jusqu’à celle de Benxihu (Chine) en 1942.

Rapidement, la gestion de la mine et celle de l’accident par la compagnie et les autorités publiques furent mises en cause, illustrant le mépris des capitalistes pour la vie des mineurs. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cette page. WordPress: J'aime chargement… Sur le même thème Dans "4e" La façon dont on définissait la beauté au XVIIIe siècle est bien différente d'aujourd'hui. Exposition "Ciao Italia" : ces immigrés italiens qui ont fait la France. L'histoire est pleine de contradictions et de rebondissements. Quand ils ont commencé à immigrer, fuyant le fascisme ou la misère, les Italiens étaient en France des "étrangers". Parfois de "sales étrangers", des "Ritals" comme on disait de manière désobligeante, qui tentaient tant bien que mal de s’intégrer dans la société française. La xénophobie n’est hélas pas une invention moderne... © Angelo Tommasi (1858-1923), Gli emigranti, 1896 Huile sur toile, 262 × 433 cm © Rome, Galleria Nazionale d’Arte Mais ces immigrés italiens, maçons, entrepreneurs, commerçants, artisans ont façonné la France que nous connaissons aujourd’hui.

Et puis il y a eu "La Dolce vita", les acteurs, les réalisateurs, les vespas, les pizzas sur une terrasse au soleil, et l’Italie nous est devenue infiniment belle et séduisante. C’est cette histoire que retrace l’exposition "Ciao Italia" en ce moment au Musée de l’histoire de l’immigration à Paris. Ciao Italie "Ciao Italia! " La campagne d’Égypte (4/4) : naissance de l'égyptologie - Presse RetroNews-BnF. Désastre militaire et diplomatique, la campagne menée par Napoléon Bonaparte en 1798 permet toutefois aux Occidentaux de redécouvrir les richesses de l'Égypte. L'expédition militaire se double en effet d'une expédition scientifique : le général emporte avec lui 167 savants, ingénieurs et artistes français.

À leur retour, il est décidé, sur ordre de Bonaparte, de rassembler leurs découvertes dans un gigantesque ouvrage en plusieurs volumes, la Description de l’Égypte, qui sera publié entre 1809 et 1821. Sa parution fera l'objet, sous le règne de Napoléon (devenu entre-temps empereur, en 1804), d'une grande publicité. Ainsi, en 1810, La Gazette ne manque pas d'associer l'ouvrage à la gloire du souverain : "Le héros qui avait conçu l’idée d’associer à ses triomphes tous les talents et toutes les lumières, a voulu rassembler ces divers travaux dans un commun ouvrage, dont on s’est occupé sans relâche depuis la fin de l'expédition d’Égypte, et dont on publie aujourd’hui la première partie.

" Le dernier bûcher pour crime d'homosexualité. Aujourd’hui on parle sodomie, on parle homosexualité et on parle de corps calcinés sur la place publique. C’est joyeux n’est-ce pas ? En 1750, deux hommes sont étranglés puis brûlés place de l’Hotel-de-Ville (place de Grève à l’époque) à Paris pour crime d’homosexualité. Ce sont les deux derniers hommes à avoir été officiellement condamnés à mort pour cette raison. Je dis bien officiellement parce que combien d’hommes ont été abattus en France depuis 1750 pour la simple raison qu’ils préféraient les hommes ?

(vous remarquerez aisément que les illustrations sont complètement anachroniques, mais elles sont thématiques. J’avais rien d’autre… Si je trouve, je remplace ! Si vous avez, envoyez-moi des trucs.) Aux alentours de 23h, dans la nuit du 4 au 5 janvier 1750, deux hommes sont arrêtés rue Montorgueil « en posture indécente et d’une manière répréhensible ». Avec les Lumières, la répression des homosexuels a tendance à diminuer. Le lesbianisme ou l'amour entre femmes dans l'histoire.

Tromelin - Accueil archéologie sur l'île de Tromelin - Inrap - Magazine. La « vélocipédomanie » sous le Second Empire | L'histoire par l'image. Le très impopulaire arrêté Poubelle - Presse RetroNews-BnF.

4 eme

L’école en Algérie française, l’Algérie à l’école – Blog Histoire Géo. Le 1er mai sanglant de Fourmies - Presse RetroNews-BnF.