background preloader

Distribution est elle incontournable

Facebook Twitter

Voici les perdants et les gagnants de la grande distribution en 2018. Aux caisses d'un hypermarché à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Business Insider France/Elisabeth Hu. L'actualité aura été riche en 2018 dans le secteur de la grande distribution et les défis nombreux pour les enseignes. Les états généraux de l'alimentation, le mouvement des Gilets jaunes, l'essor de la demande de produits bio ou naturels et les exigences plus acérées des consommateurs qui, grâce à des applis, scrutent désormais les codes barres à l'affût du meilleur produit.

Autant d'éléments qui obligent les mammouths de la grande distribution à plus d'agilité. Ils ont répondu en expérimentant le commerce conversationnel, en installant des shops-in-shops — par exemple un espace Darty implanté au cœur d'un hyper Carrefour ou un Cdiscount chez Casino —, en ouvrant de nouveaux drive (voiture et piéton), en développant des filières qualité, en utilisant la blockchain pour une meilleure transparence...

Drive Auchan au Mans, Sarthe. Business Insider France/Elisabeth Hu. Les nouvelles stratégies des distributeurs. La Relève et La Peste. Alors que le modèle de la grande distribution traditionnelle traverse aujourd’hui une crise multiforme (faillite de l’agriculture, déconnexion croissante entre les producteurs et les grandes surfaces, défiance à l’égard des grandes marques), plusieurs initiatives en France explorent de nouveaux modèles de consommation : tour d’horizon des solutions pour manger plus sain, plus local, plus respectueux des agricultures, et avec plus de transparence. Une crise tout au long de la chaîne Du producteur au consommateur, le modèle de production alimentaire actuel est en crise. A l’origine, un profond malaise chez nos agriculteurs et éleveurs, dont moins de 10 % ont annoncé être optimistes pour l’année 2017.

De l’autre côté de la chaîne, la crise aussi fait rage, mais c’est une crise de conscience. Bio : il faut séparer le bon grain de l’ivraie Comment faire pour continuer à s’alimenter sans entretenir un tel système, et même en essayant de le guérir ? Aller plus loin, manger plus près. Multicanal, cross canal, omnicanal… Comment s’y retrouver ?

Le multicanal. Mars 1996 : lancement du site Alapage.com. Axé sur la vente de produits culturels (livres, CD, jeux vidéo...), il est considéré comme le premier pure player de l’Internet marchand en France. C’est l’arrivée d’un nouveau canal de vente, que vont progressivement s’approprier les enseignes traditionnelles, dites « brick and mortar ». Se développent alors des stratégies multicanal, consistant à multiplier les points de contact avec le consommateur. Le cross canal. L’omnicanal.

Le « no canal » (ou « sans canal »). Le commerce unifié. Le magasin n'est pas mort: il se réinvente. Le e-commerce va-t-il tuer le magasin physique? Il y a quelques années, l'idée pouvait paraître crédible. La poussée d'Amazon, les délais de livraison toujours plus courts... Tout semblait condamner à l'obsolescence de la vente au détail physique. Mais cette vision elle-même est devenue caduque. A l'heure d'Internet, le magasin ne meurt pas: il se réinvente. Non seulement en devenant de plus en plus connecté: produits tagués en radio-identification (RFID), écrans tactiles, vendeurs équipés de tablettes, personnalisation des objets en magasin...

Le succès du "click-and-collect" Première idée: faire du magasin un prolongement du web, où l'on vient tester, essayer, retirer, des produits repérés ou achetés en ligne. Des magasins sans produits? Après le web-to-store, vient la tendance inverse: le store-to-web. En France, des enseignes comme Décathlon, Celio ou Sephora mènent des expériences en ce sens. Le magasin reprend l'avantage. Parcours client unifié : mode d'emploi en 3 étapes.

A vos calculettes : le panier moyen d'un client omnicanal est 2 à 3 fois supérieur à celui d'un client monocanal. La preuve par le chiffre que la clé du succès pour le commerçant traditionnel réside bien dans la création d'une logique d'achat où le consommateur interagit où il veut et quand il veut avec lui. Mais reconnaissons que proposer un parcours client unifié ne relève pas du parcours de santé ! Toutefois, la vitalité du retailer en dépend ! Surtout avec la montée d'Amazon, devenu le commerçant préféré des Français*! L'heure n'est plus à tergiverser : 59% des consommateurs utilisent au moins 2 canaux pour leurs achats (Source : étude ECR- Kinali 2015). Face à la multiplication des points de commande (téléphone, internet, boutique, etc.), le modèle de distribution classique est inexorablement remplacé par une multiplicité de combinaisons possibles. Il y a urgence à se structurer en conséquence. Identification du client en amont Prenons exemple sur les pures players.

Les discrets petits business d'Amazon. [Success story] L'incroyable histoire de la "spritzmania" Parts de marché de la distribution... E-commerce : 12 applications qui utilisent la... Les photos du pop-up store Amazon à La Défense. C'est une nouvelle initiative d'Amazon dans le monde physique. L'e-marchand vient en effet d'ouvrir un pop-up store dans le centre commercial Les 4 Temps, à La Défense.

Situé au deuxième niveau de la galerie commerçante, le pop-up store met principalement en avant les liseuses Kindle de l'e-marchand, mais aussi sa tablette numérique Fire. Ce magasin éphémère devrait être accessible au public jusqu'au 31 janvier 2016. Trois comptoirs dédiés à la liseuse Kindle et à la tablette Fire Situé près du magasin Kaporal, le corner Amazon présente sur ses trois comptoirs les liseuses Kindle et la tablette Fire, avec son prix défiant toute concurrence. L’enseigne préférée des Français a fait dans la discrétion aux 4 Temps : le logo Amazon ne saute pas aux yeux. Avec ses trois comptoirs, le pop-up store d'Amazon est minimaliste, mais efficace. Amazon de plus en plus présent "hors ligne" Le 3 novembre 2015, Amazon a ouvert sa première librairie physique au sein de l'University Village, à Seattle.

Ces sites e-commerce qui ont ouvert un magasin... Ces sites e-commerce qui ont ouvert un magasin physique en 2015 [En images] Ils ont fait le choix de ne pas se limiter aux frontières de l’e-commerce, ni de céder à la mode des boutiques éphémères. Tour d’horizon de ces pure players qui ont choisi le point de vente physique comme ouverture sur l’omnicanalité. Déjà abonné Saisissez vos identifiants Vos codes d'accès sont erronés. Veuillez saisir votre email et votre mot de passe.

La distribution entre de plain-pied dans le... Top 100 LSA des enseignes de distribution : le... - Dossiers LSA Conso. A quoi ressemblera le shopping de demain ? - Textile, habillement. Unibail-Rodamco, avec Ipsos, publie la troisième édition de son Observatoire du shopping. De quoi s’interroger sur les attentes des Français pour le futur. Lesquelles tournent autour de trois grands axes et sont, pour une grande part d’entre elles, déjà d’actualité. 1/ Davantage de services, d’accompagnement et de personnalisation Un shopping qui va vite et qui est mené avec le moins de contrainte possible...

Les Français ne sont pas difficiles : ils veulent tout, et plus encore. Ils entendent, surtout, qu’on soit aux petits soins pour eux, prêts à leur apporter un service sinon unique, du moins personnalisé. Cela tombe bien, les technologies nouvelles sont justement faites pour cela. Ils sont, aussi, 65% à souhaiter la généralisation de la diffusion d’informations pertinentes sur leurs lieux de vente. Une réalité, en fait, déjà : une enseigne comme Vanquish, au Japon, utilise ainsi des cintres intelligents. 2/ Une expérience shopping renouvelée 3/ Repenser les lieux de shopping.

Une première boutique Google à Londres. Google poursuit sa riposte face à Apple en ouvrant sa première boutique, ou plutôt son premier corner, à Londres, en Grande-Bretagne. Une ouverture discrète, aux antipodes des annonces tonitruantes de son concurrent américain. C’est sur Tottenham Court Road, avenue londonienne très commerçante et proche de la Cité de Westminster, que la première boutique Google a ouvert, à Londres, le mercredi 11 mars 2015.

Le géant américain a choisi de s’implanter dans un supermarché d’électronique, Currys PC World, à travers un corner aux couleurs vives, emblématiques de la firme de la Silicon Valley. Gadgets et interactions via Google Earth et Google View L’espace est doté d’une vitrine conçue comme les fameux doodle, ces célèbres logos qui ont contribué à populariser Google, et un écran diffuse les mots-clés les plus recherchés du moment, en temps réel. Google propose à la vente des smartphones, des tablettes et des ordinateurs, tous fonctionnant naturellement sous le système d’exploitation Android. Google, Amazon, materiel.net, LDLC... Ces... Les sites internet peuvent-ils se passer de magasins ? Si cela agite l'e-commerce depuis des années, le secteur semble depuis peu pencher vers le "non". Les sites sont ainsi de plus en plus nombreux à ouvrir des boutiques ou du moins à montrer leur intérêt pour une présence physique.

Une tendance qui s’est confirmée en début d’année, lors du grand salon Retail Big Show, à New York, dont le slogan était "brick is the new black". En substance, les différents intervenants ont expliqué que, après l’ère des pure players, s’ouvrait celle de l’interaction site-magasin. C’est ce qu’a rappelé l’ancien patron de Walmart aux États-Unis, Bill Simon: "Certes, les pure players ont été meilleurs que nous au début, car ils ont su, grâce à la technologie, s’approprier ce qui faisait avant la force des catalogues papier, analyse-t-il.

"Toucher, expérimenter, acheter" Que ce soit aux États-Unis ou en France, de plus en plus de sites sont tentés par une présence physique. Au tour d'Amazon ? Multicanal, cross-canal, omnicanal. Introduction Le terme multicanal est un néologisme qui renvoie à plusieurs notions : du point de vue de l’entreprise, il fait référence à la multiplication des canaux de contact entre une entreprise et ses clients ou ce qui nous intéresse ici à la juxtaposition par un distributeur de plusieurs canaux de distribution. En théorie, le multicanal peut s’appliquer à la juxtaposition d’un réseau de magasins physiques et d’un canal « catalogue » ou « téléphone » mais le terme est le plus souvent utilisé pour désigner la mise en place d’un réseau de distribution physique et virtuel. du point de vue du client, la notion de multicanal renvoie aux pratiques lors du processus d’achat.

Par ailleurs, selon les auteurs, les termes de multicanal ou multicanalité et multicanal ou multi-canaux sont utilisés dans des contextes similaires. Certains travaux mettent l’accent sur l’intérêt mais aussi les difficultés inhérentes au multicanal. I. 1) Avantages du multicanal 2) Inconvénients du multicanal II. R. III. La vente directe des producteurs aux consommateurs. Selon Peter DRUCKER [1], « le progrès économique ne consiste pas mieux à satisfaire des besoins révolus, mais à offrir de nouvelles options, à accroitre l’espérance et étendre les aspirations. Cette tâche doit être en grande partie remplie par la commercialisation, dont le rôle est nécessaire pour assurer la rentabilité de la transformation technologique, c’est-à-dire aboutir à la satisfaction des besoins et des désirs des hommes ».

Il faut que les nouvelles formes de production et de vente soient conformes aux nouveaux besoins d’une société en évolution. Ces méthodes doivent tenir compte des besoins individuels de chaque consommateur. Distribuer, c’est mettre à disposition d’un consommateur intermédiaire (entreprise) ou final (consommateur) des biens, des services, des solutions selon l’échéance, le lieu, la quantité et la présentation adaptés. La distribution exerce trois fonctions complémentaires : les fonctions transactionnelles, relationnelles et expérientielles. I. A. B. II. A. Produits de grande consommation : les ventes... - Grande Distribution et consommation. M-commerce : l’achat sur mobile va peser 7... Parfois réticents à changer leurs comportements, les Français vont, semble-t-il adopter, l’achat sur mobile en 2015.

C’est en tout cas le principal enseignement d’une étude réalisée par le Centre for Retail Research (CRR) pour RetailMeNot, Inc, dont les résultats ont été publiés le 25 février 2015. Le marché du m-commerce français devrait doubler en 2015, passant de 3,7 à 7 milliards d’euros, soit une hausse de 91%. Une croissance qui se généralise à l’Europe, où les dépenses en ligne effectuées sur mobile pourraient, selon la même étude, atteindre les 44,9 milliards d’euros, contre 23,8 milliards d’euros en 2014 (+89%). Clients équipés et connectés Pour ces clients connectés et pour ceux qui vont le devenir, les opérateurs et les fournisseurs d’applis s’emploient à faciliter l’achat sur mobile. Envol des tablettes et des smartphones Les Britanniques champions du M-Commerce Méthodologie de l’étude. Bilder & De Clercq, l'étonnant concept qui... Bilder & De Clercq : Les photos Pour découvrir les photos de Bilder & De Clercq, cliquez sur l'image ci-dessous L'origine de Bilder & De Clercq Il y a bien longtemps que les épiciers ont intégré le besoin de satisfaire à l’évolution des modes de vie urbains.

Mais aucun d’entre eux n’avait poussé aussi loin le raisonnement, ni tenter sa transposition opérationnelle : organiser l’offre par solutions repas plutôt que par familles d’articles. La fin de la taxonomie annonce-t-elle une révolution ? Le concept de Bilder & De Clercq Le parti pris de Bilder & De Clercq relève d’une compréhension fine de la clientèle urbaine, de ses contraintes et de ses attentes : d’un côté des vies bien remplies et le manque de temps pour soi, de l’autre une volonté de bon et de sain dans l’assiette.

L’inspiration naît de la présentation de l’offre à travers des solutions repas. L’aide provient de l’adaptation aux courses en centre-ville, petites quantités et petits contenants pour des ménages qui stockent peu. Comment Ikea se prépare à envahir les... - Marché maison. Pepsi True, en vente en exclusivité sur Amazon. La guerre des sodas à la stévia, cet édulcorant naturel au léger goût de réglisse qui remplace partiellement le sucre, est déclarée. En Europe, quelques années après le petit "David" français (et breton) Breizh Cola, l'un des deux "Goliaths" du marché, Coca-Cola, a lancé en septembre en Grande-Bretagne et en Suède (avant une arrivée en France début 2015), Life, son coca à la stévia. 30% de sucre de moins qu'un Coca-Cola classique et seulement 89 calories. Avec son packaging vert, le Coca-Cola Life se démarque de la traditionnelle couleur rouge des canettes de Coca-Cola.

Dans la foulée, Pepsi, le concurrent de Coca-Cola annonçait qu'il lançait en décembre une "nouvelle" version de Pepsi Next. Recette inchangée mais le packaging de ce soda à la stévia jusqu'ici bleu et blanc devrait virer au vert. Aux Etats-Unis, Pepsi Next s'appelle Pepsi True. En attendant, les internautes peuvent commander le dernier-né de la gamme Pepsi, par pack de 24 canettes, exclusivement sur le site d'Amazon.

Monter un réseau de distribution : Quand efficacité rime avec adaptabilité. Colloque 2014 - COLLOQUE E-MARKETING. « Le e-commerce est un des derniers secteurs... Dossier de l'été: Les 30 concepts qui ont... - Grande Distribution et consommation. Marketing sonore: trois conseils pour mieux vendre en musique. Découvrez le Qwartz, le centre commercial ultra-connecté du futur : Découvrez le Qwartz, le nouveau centre commercial ultra-connecté. Decathlon : l'expérience client en magasin se digitalise. Infographie : Quelles sont les attentes des... Magasin connecté: les 10 tendances à suivre - L'Express. La DGCCRF publie une fiche pratique pour la. Diaporama : Le succès de la distribution de.

Huit nouvelles règles pour attirer les clients en magasin. Instacart, la start-up qui veut révolutionner. A découvrir dans LSA en exclusivité : le top. « Au bout du champ » distribue les fruits et... - PGC - Produit de grande consommation. De nouveaux formats de magasin, plus petits, plus mobiles, plus proches. Diaporama | Les technologies qui vont réenchanter le commerce de demain. E-commerce: Que retenir du bilan annuel. L'Oréal Paris ouvre une troisième boutique. Sans musique dans les magasins, les clients ont un "sentiment de vide" Diaporama | 7 tendances du e-commerce en 2014. Visitez en exclusivité le premier magasin. Www.booz.com/media/file/BoozCo_Footprint-2020_France. Diaporama | Darty digitalise le parcours client - Le click and collect. Le mobile est-il l'avenir des magasins physiques ?

Infographie : Les Français et la consommation cross canal. Diaporama: visite du Auchan Drive de. Drive: Démonstration d'une solution complète... - Equipement pour professionnels. Un quart des leaders du e-commerce ne sont pas. Ikea, Conforama, Leroy Merlin… leurs méthodes pour nous vendre plus. Le e-commerce se convertit au “chercher. Sondage Ipsos: Les Français préfèrent les. « Quelle chance de travailler ici ! » : plongée chez le distributeur britannique John Lewis... CDiscount vs Amazon, qui vend quoi en France? - Loisirs, culture. Les circuits courts ont la cote. 5 - La grande distribution est-elle incontournable ? Dossier Point de vente 2.0. Les marges pharamineuses des distributeurs.

Distribution. Le premier pure-player du m-commerce français... - Textile, habillement.