background preloader

Monde francophone

Facebook Twitter

Parabole de la paille et de la poutre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parabole de la paille et de la poutre

Texte[modifier | modifier le code] Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu chapitre 7, versets 3 à 5 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » Traduction d'après la Bible Louis Segond. Interprétation[modifier | modifier le code] La morale de cette histoire est d'éviter l'hypocrisie en relevant les petits défauts de son prochain, alors qu'on n'amende pas ses propres travers. Références culturelles[modifier | modifier le code] Horatio dans Hamlet déclare : « A mote it is to trouble the mind's eye » (Acte I, scène 1).

Notes et références[modifier | modifier le code] CORSETÉ : Définition de CORSETÉ. CORSETER, verbe trans.

CORSETÉ : Définition de CORSETÉ

A. −[L'obj. désigne une pers.]Revêtir d'un corset.Serait-ce abuser que de vous prier de me corseter? (Péladan, Vice supr.,1884, p. 117). − Emploi pronom.Se mettre un corset. Rem. B. 1. 1. 2.Au fig. 2. Prononc. et Orth. : [kɔ ʀsəte], (je) corsette [kɔ ʀsεt]. Marx Dormoy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marx Dormoy

Pour les articles homonymes, voir Dormoy. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et débuts dans la vie active[modifier | modifier le code] René Marx Dormois (son nom sur son acte de naissance à l'état civil[1]), né rue de la Paix à Montluçon, est le fils de Jean Dormoy, cordonnier, militant socialiste, élu maire de Montluçon en 1892, et de Marie Joséphine Gavignon. Pendant son service militaire, il est affecté en Algérie, où il fonde un groupe de Jeunesses socialistes. Élu socialiste[modifier | modifier le code] En novembre 1919, il mène la liste SFIO aux élections législatives, qui n’obtient aucun élu malgré un nombre élevé de voix (37 443 sur 88 972 suffrages exprimés). Se parer des plumes du paon. Le paon, lorsqu'il fait la roue et s'arrête enfin d'appeler Léon[1], a incontestablement de longues et magnifiques plumes ( Un animal qui chercherait donc à s'affubler de plumes de paon alors qu'il est loin d'en avoir le plumage, ne ferait qu'essayer de se faire passer pour ce qu'il n'est pas vraiment.

Se parer des plumes du paon

Et, comme par hasard, c'est exactement ce que tente de faire le geai, après avoir ramassé les plumes d'un paon ayant mué, dans la fable de Jean de la Fontaine "le geai paré des plumes du paon" ( Et même si notre JdlF national a encore une fois largement pioché dans les oeuvres d'Esope ou de Phèdre, c'est de lui et de cette fable que nous vient cette expression. [1] Si vous n'avez jamais entendu le cri du paon (dont on dit qu'il braille ou criaille), sachez que, pour un francophone, il ressemble beaucoup à quelqu'un qui aurait une voix de crécelle et qui appellerait un Léon imaginaire ( Armand Barbès. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Armand Barbès

Pour les articles homonymes, voir Barbès. Lithographie de Jeannin. Armand Barbès, Sigismond Auguste (Pointe-à-Pitre, - La Haye, ), républicain farouche, éternel opposant à la monarchie de Juillet, restera dans l'Histoire comme l’homme de deux journées : celle du insurrection, par laquelle les républicains des Saisons tentent de renverser Louis-Philippe, et pour laquelle il sera condamné à la détention perpétuelle, puis libéré par la révolution de 1848 ;celle du , par laquelle les militants des clubs tentent d’imposer leur loi au gouvernement provisoire. Pierre Terrail de Bayard. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Terrail de Bayard

Pour les articles homonymes, voir Bayard. Sa vie est narrée par l'un de ses compagnons d'armes, Jacques de Mailles, dans la Très joyeuse et très plaisante histoire du gentil seigneur de Bayart, le bon chevalier sans peur et sans reproche. Sa vie est à l'origine du personnage du chevalier sans peur et sans reproche qui symbolise les valeurs de la chevalerie française de la fin du Moyen Âge[7]. Une de ses devises est "Accipit ut det" : il reçoit pour donner[8]. Jeunesse et débuts militaires[modifier | modifier le code] Pierre III Terrail est le fils d'Aymon (ou Amon), seigneur de Bayard, et d'Hélène Alleman de Laval.

Pierre naît à Pontcharra en 1475 ou 1476, au château Bayard, une simple maison-forte, construite au début du XVe siècle par l'arrière-grand-père de Bayard, Pierre du Terrail premier du nom (notaire qui porte l'épée).