background preloader

Islam

Facebook Twitter

Histoire des Rohingya. En jaune, l’État d'Arakan, montrant sa situation par rapport au reste de la Birmanie, avec le Bangladesh à sa frontière nord-ouest, et l'Inde plus au Nord.

Histoire des Rohingya

De 1824 à 1826, lors de la première guerre entre l’empire britannique et la Birmanie, les Rohingyas sont supplétifs dans l’armée britannique et considérés comme des traitres par les indépendantistes birmans. Après la Seconde guerre mondiale, ils soutiennent de nouveau les Anglais face aux Birmans, qui ne leur pardonneront jamais. En 1948, la Birmanie retrouve son indépendance et les Rohingyas sont alors rejetés et persécutés. Les Rohingya vivent dans l'État actuel d'Arakan (dont ils forment environ la moitié de la population), séparés de la Birmanie proprement dite par l'Arakan Yoma[1].

Dhimmi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dhimmi

Hijab. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hijab

Différents types de hijab. Dans les sociétés musulmanes, la question a rarement eu l'importance qu'elle revêt aujourd'hui et le thème du voile n'a été abordé généralement dans la littérature musulmane que d'un point de vue théologique, obstacle offusquant la vision de Dieu et non comme tenue vestimentaire[1]. Lorsque le visage est couvert, on ne parle pas de hijab mais plutôt de « voile intégral » qui peut prendre la forme d'un niqab ou d'une burqa. Alévisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Alévi » redirige ici.

Alévisme

Rouhollah Khomeini. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rouhollah Khomeini

Rouhollah Mousavi Khomeini Écouter (en persan : روح‌الله موسوی خمینی), également retranscrit Khomeiny ou Khomeyni, né le [1],[2] à Khomein et mort le à Téhéran, est un dignitaire religieux chiite possédant les titres d'ayatollah et de sayyid, un homme politique iranien et le guide spirituel de la révolution islamique de 1979 qui renverse le shah d'Iran Mohammad Reza Pahlavi. Il est également considéré comme Marja par de nombreux chiites après la mort de l'ayatollah Borudjerdi. Il installe en Iran une théocratie chiite qu'il gouverne depuis son établissement jusqu'à sa mort en 1989, période durant laquelle il occupe le poste de Guide de la révolution. Ijtihad. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ijtihad

Hadîth. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hadîth

Un hadith ou hadîth[1] (en arabe : حديث / ḥadīṯ, prononcé : ħadí:θ Écouter, pluriel ʾaḥādīṯ أحاديث) est une communication orale du prophète de l'islam Mahomet et, par extension, un recueil qui comprend l'ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses compagnons, précédées chacune d'une chaîne de transmetteurs remontant jusqu'à Mahomet. Considérées comme des principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans, on les désigne généralement sous le nom de « la tradition du Prophète »[2]. Les hadiths auraient été rapportés par près de 50 000 compagnons[3].

Le muhaddith[4] est un savant de l'islam spécialiste de la science du hadith. What's the difference between a hijab, niqab and burka? - CBBC Newsround. Hijab, niqab, burka - there are lots of different kinds of coverings worn by Muslim women all over the world.

What's the difference between a hijab, niqab and burka? - CBBC Newsround

Some wear a headscarf to cover their head and hair, while others wear a burka or niqab, which also covers up their face. Headscarves are seen as a sign of modesty, and a symbol of religious faith. But how can you tell which one is which? Check out our guide to the various different types. The word hijab describes the act of covering up generally but is often used to describe the headscarves worn by Muslim women. The niqab is a veil for the face that leaves the area around the eyes clear.

The burka is the most concealing of all Islamic veils. Hanafi. The Hanafi (Arabic: حنفي‎‎ Ḥanafī) school is one of the four religious Sunni Islamic schools of jurisprudence (fiqh).[1] It is named after the scholar Abū Ḥanīfa an-Nu‘man ibn Thābit (d. 767), a tabi‘i whose legal views were preserved primarily by his two most important disciples, Abu Yusuf and Muhammad al-Shaybani.

Hanafi

The other major schools of Sharia in Sunni Islam are Maliki, Shafi'i and Hanbali.[2][3] Hanafi is the fiqh with the largest number of followers among Sunni Muslims.[4] It is predominant in the countries that were once part of the historic Ottoman Empire and Sultanates of Turkic rulers in the Indian subcontinent, northwest China and Central Asia. Al-Ghazali. For other people named (Al-)Ghazali, see Ghazali.

Al-Ghazali

Maybe later Thank you! We will send you a reminder email. Dear readers in Canada, time is running out in 2016 to help Wikipedia. To protect our independence, we'll never run ads. Close. Hassan el-Banna. Sayyid Qutb. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sayyid Qutb en prison. Sayyid Qutb (arabe : سيد قطب) né le , dans le sud de l'Egypte.

Il a été exécuté par pendaison le . C'était un poète, essayiste, et critique littéraire égyptien, puis un militant musulman membre des Frères musulmans. Il entrera en rupture avec ces derniers à la suite du développement d'une idéologie islamiste radicale, le qutbisme. Parcours[modifier | modifier le code] Journaliste dans plusieurs revues égyptiennes et panarabes. Il entreprit d'étudier le Coran pour des raisons académiques dans les années 1940, de ces études sont nés deux ouvrages, "La figuration artistique dans le Coran" (à la base de l'approche qu'il adopta dans son commentaire du Coran), et "Scènes du jour de la résurrection" (reprenant les idées du livre précédent et l'appliquant aux scènes de l'au-delà citées dans le Coran). En 1952, les frères musulmans participèrent au putsch des officiers libres qui renversa la monarchie.

Alévisme. Ismaélisme. Association des amis de Henry et Stella Corbin. Ibn Arabi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Arabi. Moheïddine Ibn ’Arabi[1], andalou musulman, d'origine arabe, plus connu sous son seul nom de Ibn ’Arabi (né le 7 août[2] 1165, à Murcie, en al-Andalûs (Empire Almohade, actuelle Espagne) , et mort le 16 novembre 1240[3], à Damas (Sultanat Ayyoubide, actuelle Syrie). Également appelé « ach-Cheikh al-Akbar » (« le plus grand maître », en arabe), ou encore « Ibn Aflatûn » (le fils de Platon), c'est un théologien, juriste, poète, métaphysicien et maître arabe-andalou du taçawuff islamique, auteur de 846 ouvrages présumés. Son œuvre domine la spiritualité islamique depuis le XIIIe siècle, et il peut être considéré comme le pivot de la pensée métaphysique de l'Islam[4].

Il est le plus grand penseur de la doctrine ésotérique du « wahdat al wujud ». Soufisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ali est considéré comme le "Père du Soufisme" dans la tradition islamique[1]. Le soufisme (en arabe : تصوف [taṣawwuf]) ou taçawwuf désigne en islam le cœur de la tradition islamique. Le mot taçawwuf peut se traduire correctement par « initiation »[2]. Il désigne "el-haqîqah" c'est-à-dire la "vérité" intérieure qui vivifie et permet la compréhension profonde de "es-shariyah" (la "grande route"). Kalâm.

The Noble Qur'an - القرآن الكريم.