background preloader

GRANDS AUTEURS EN DROIT

Facebook Twitter

François Denis Tronchet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Denis Tronchet

Pour les articles homonymes, voir Tronchet. Tronchet. Biographie[modifier | modifier le code] Élu de Paris aux États généraux le et siégeant au sein du tiers état, il s'opposa d'abord à la transformation de ceux-là en Assemblée nationale constituante, mais finit par y accepter des responsabilités. Trois ans et demi plus tard, il accepta de participer à la défense de Louis XVI, lors de son procès devant la Convention nationale, en décembre 1792 et janvier 1793, ce qui lui valut d'ailleurs quelques ennuis et le contraignit à entrer quelque temps dans la clandestinité, le Comité de sûreté générale ayant émis un avis de recherche à son encontre.

Sa fuite ne dura guère et il ne tarda pas à ouvrir un cabinet d'avocat à Paris et ne fut plus inquiété. En l'an IX, Tronchet préside une commission chargée d'étudier la question de la saisine du Sénat par les citoyens, saisine qui est rejetée au nom d'une stricte application de la constitution[2]. Philippe-Antoine Merlin de Douai (1754 - 1838) Pierre Paul Nicolas Henrion de Pansey (1742 - 1829) Jean-Etienne-Marie Portalis (1746 - 1807) Jean Domat (1625 - 1696) Henri Batiffol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henri Batiffol

Pour les articles homonymes, voir Batiffol. Henri Batiffol, né le 16 février 1905 et mort le 20 novembre 1989, était un universitaire et un juriste français. Origines, famille et vie privée[modifier | modifier le code] Batiffol est issu d’une famille d’universitaires catholiques. Son père, Louis Batiffol, chartiste et spécialiste de Louis XIII, était administrateur de la bibliothèque de l’Arsenal. Charles Dumoulin (1500 - 1566) Jacques Cujas (1522 - 1590) Ulpien (170 - 223) Papinien (142 - 212) Robert Joseph Pothier (1699 - 1772) Georges Ripert. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Ripert

Pour les articles homonymes, voir Ripert. Avant-guerre[modifier | modifier le code] Il est doyen de la Faculté de droit de Paris. À partir de 1933, et en raison de son catholicisme pratiquant [2], il demande à ses étudiants d'accueillir fraternellement les victimes de l'antisémitisme nazi : « J'aime l'étudiant qui, sachant que les jeunes gens de son âge sont dans leur pays chassés de l'Université, à cause de leur race ou de leur religion, fait une place à côté de lui, sur son banc, au camarade qui n'est pas de sa religion ou de sa race[3] ». Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1937.

Sous Vichy[modifier | modifier le code] En 1943, il préface et publie un recueil d'études sur le droit national-socialiste, Etudes de droit allemand - Mélanges Oflag II B (Paris, LGDJ, 1943) lequel inclut des contributions de H. Après-guerre[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Marcel Planiol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marcel Planiol

Cet article ou cette section d'une biographie doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

André Tunc (1917-1999)

René Demogue (1872-1938) Jean Gaudemet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Gaudemet

Jean Gaudemet (Dijon le - Paris le ) était un juriste et un historien du droit français. Docteur en 1934 et agrégé de droit en 1935, il fut professeur de droit à l'université de Grenoble en 1935, puis à l'Institut de droit canonique de l'Université de Strasbourg, de 1937 à 1964, et à l'Université de Paris II, de 1950 à 1978. Michel Villey. Thomas Cooper (U.S. politician) Cooper came to a decision, and emigrated to America with Joseph Priestley later in 1794.

Thomas Cooper (U.S. politician)

He began the practice of law in Northumberland County, Pennsylvania. Like his friend Priestley, who was then also living in Northumberland, he sympathized with the Jeffersonian Republicans, and took part in the agitation against the Alien and Sedition Acts. In 1806 Cooper was appointed a land commissioner and succeeded in overcoming the difficulties with the Connecticut claimants in Luzerne county. That year he was also appointed president-judge of the Fourth District of Pennsylvania in 1806. In 1811, having become obnoxious to the members of his own party, he was removed from his position as judge on a charge of arbitrary conduct. He became a professor of chemistry at South Carolina College (now the University of South Carolina) in 1819.

He was a born agitator. Jenny Graham (2000). Jump up ^ Quoted in Cohen (2000)^ Jump up to: a b Newman, Stephen L. Sōji Yamamoto. BERTHOLD GOLDMAN. Berthold Goldman naît le 12 septembre 1913 à Bucarest.

BERTHOLD GOLDMAN

Mais c'est la France qu'il choisit pour étudier, d'abord la philosophie, puis le droit. En 1946, il passe sa thèse de doctorat ; l'année suivante, il est reçu à l'agrégation de droit privé et de sciences criminelles. Il commence sa carrière en Indochine (1947-1949), enseigne à la faculté de Dijon (1949-1960), puis à Paris (1960-1989), où il sera président de l'université Paris-II de 1974 à 1979.

Chaïm Perelman

Auteurs contemporaines. Oliver Wendell Holmes, Sr. Oliver Wendell Holmes, Sr.

Oliver Wendell Holmes, Sr.

(August 29, 1809 – October 7, 1894) was an American physician, poet, professor, lecturer, and author based in Boston. A member of the Fireside Poets, his peers acclaimed him as one of the best writers of the day. His most famous prose works are the "Breakfast-Table" series, which began with The Autocrat of the Breakfast-Table (1858). He was also an important medical reformer. Surrounded by Boston's literary elite—which included friends such as Ralph Waldo Emerson, Henry Wadsworth Longfellow, and James Russell Lowell—Holmes made an indelible imprint on the literary world of the 19th century. Life and career[edit] Early life and family[edit] Birthplace of Oliver Wendell Holmes in Cambridge.

Érasme

Hugo Grotius. Cicéron. Yan Thomas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yan Thomas

Yan Thomas, né le à Alger et mort le , est un juriste et historien du droit français. D'abord magistrat, il a été membre de l'École française de Rome (1980-1983), professeur d'histoire du droit à l'Université de Rouen, puis, de 1989 à sa disparition, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et directeur du Centre d'études des normes juridiques.

Il a créé, avec Nicole Loraux, la collection « L'Antiquité au présent » aux Éditions Belin. Bibliographie[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Portail du droit français. René David (juriste) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

René David (juriste)

Georges Scelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Georges Scelle, né le à Avranches, et mort le , est un juriste et professeur de droit français. Acteur du pacifisme juridique et spécialiste du droit international, il fut membre de la Commission du droit international des Nations unies.

Il est l'auteur de nombreux et importants écrits sur la nécessité d'une fédération européenne propre à conjurer les périls d'une nouvelle catastrophe (pressentie d'ailleurs par un très grand nombre d'intellectuels durant l'entre-deux-guerres). Sa vie[modifier | modifier le code] Éléments biographiques et carrière[modifier | modifier le code] Né rue de Lille, à Avranches où son père est avoué, Georges Scelle excelle au collège municipal puis fait ses études supérieures à l'École libre des Sciences Politiques et à la Faculté de droit de Paris, où il reçoit un prix pour sa thèse, La traite négrière aux Indes de Castille (1906), écrite sous la direction d'Antoine Pillet (de)[1].

Georges Scelle écrit que « (...) La règle morale dans les obligations civiles - Georges Ripert.