background preloader

Économie

Facebook Twitter

Economistes

Economie de la culture. Théoricien socio-économique. Géographie économique / démographie... Econométrie. Economie du développement. Économie collaborative. Paradoxe de Grossman et Stiglitz. Pour le cinquième cours à l’X, sur les asymétries d’information, les slides sont en ligne, ainsi que les énoncés des exercices.

Paradoxe de Grossman et Stiglitz

Je ferais PC l’après midi, salle 75, bâtiment Paul Levy. Sinon la page maintenue par Alfred Galichon se trouve ici. Petit complément sur le paradoxe de Grossman et Stiglitz, étudié en exercice (i.e. si un marché est efficient du point de vue de l’information, autrement dit toute l’information pertinente est contenue dans les prix de marché, alors aucun agent n’est incité à acquérir de l’information sur laquelle sont fondés les prix), “Grossman and Stiglitz (1980) argued that because information is costly, prices cannot perfectly reflect the information which is available, since if it did, those who spent resources to obtain it would receive no compensation, leading to the conclusion that an informationally efficient market is impossible.”

Sewell (2006) ” Second, perfect efficiency is an unrealistic benchmark that is unlikely to hold in practice. Théorème d'impossibilité d'Arrow. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorème d'impossibilité d'Arrow

Le théorème d'impossibilité d'Arrow, également appelé « paradoxe d'Arrow », est une confirmation mathématique, dans certaines conditions précises, du paradoxe soulevé et décrit dès 1785 par Nicolas de Condorcet. Selon ce paradoxe, il n'existe pas de processus de choix social indiscutable, qui permette d'exprimer une hiérarchie des préférences cohérente[1] pour une collectivité à partir de l'agrégation des préférences individuelles exprimées par chacun des membres de cette même collectivité. Pour Condorcet, il n'existe pas de système simple assurant cette cohérence. Optimum de second rang.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Optimum de second rang

En économie, la théorie de l’optimum de second rang ou second best étudie, dans le cadre de l’économie du bien-être, est la deuxième meilleure solution lorsque l’optimum de Pareto ne peut pas être atteint. Elle a été développée par Kelvin Lancaster et Richard Lipsey (en). Un état de rendement social maximum doit satisfaire toute une série de conditions. Il est peu probable que toutes ces conditions soient concrètement remplies. En effet, les contraintes institutionnelles, la taxation de certains prix et le système fiscal introduisent des distorsions qui empêchent la réalisation d'un état de rendement social maximum.

On pourrait alors envisager une comparaison de ces états non optima en se basant sur le nombre de conditions qui ne sont pas respectées. Théorème de Sonnenschein. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorème de Sonnenschein

Le théorème de Sonnenschein, établi entre 1972 et 1974 dans une série d'articles par Hugo F. Sonnenschein[1], Rolf Ricardo Mantel[2] et Gérard Debreu, d'où le fait qu'on l'appelle aussi théorème de Sonnenschein-Mantel-Debreu, montre que les fonctions de demande nette du modèle de Kenneth Arrow et Gérard Debreu de l'équilibre général peuvent avoir une forme quelconque, ce qui empêche de tirer de ce modèle des résultats (unicité, stabilité, "lois" de statique comparative) autres que l'existence d'au moins un équilibre général..

Présentation du résultat[modifier | modifier le code] Le théorème de Sonnenschein affirme que dans le cadre de la concurrence parfaite, il est impossible de déduire des comportements maximisateurs des entreprises et des ménages des conditions sur la forme de leur fonction de demande nette globale (sommation des demandes nettes individuelles). Ce résultat résiste à une modification de plusieurs de ces hypothèses. Commissaire-priseur walrassien. Individu smithien. Théorème de Schmidt. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorème de Schmidt

Le « théorème » de Schmidt est un slogan politique devenu célèbre, énoncé par le chancelier ouest-allemand Helmut Schmidt le 3 novembre 1974 : « Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain »[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Le chancelier allemand Helmut Schmidt a laissé à la postérité cette phrase, censée justifier le passage à une politique économique ouvertement libérale, visant à réduire les salaires au risque de ralentir durablement la croissance en faisant baisser la demande et le pouvoir d'achat ainsi que les débouchés des entreprises [2] : « Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain ».

Le président de la République française Valéry Giscard d'Estaing cite ensuite fréquemment ce théorème après 1976, après avoir nommé premier ministre Raymond Barre, qu'il qualifie de « meilleur économiste de France ». Loi de Say. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loi de Say

Pour les articles homonymes, voir Say. En économie, la loi de Say (ou loi des débouchés) est attribuée à l'industriel et économiste français Jean-Baptiste Say (1767-1832). Sélection adverse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sélection adverse

La sélection adverse ou antisélection est un phénomène statistique et économique qui joue un rôle important notamment dans les domaines de l'assurance et de la gestion du risque, par lequel une offre faite sur un marché aboutit à des résultats inverses de ceux souhaités, à cause d'asymétries d'information. C'est une forme du problème principal-agent. Loi d'Okun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loi d'Okun

Croissance trimestrielle et évolution du taux de chômage aux États-Unis entre 1947 et 2002 La loi d'Okun constitue « un lien de toute première importance entre les marchés des produits et celui du travail »[2] qui permet aux économistes de prévoir les effets d'un taux de croissance donné sur le chômage. Aux États-Unis, par exemple, la loi prend la forme : , c'est-à-dire que l'augmentation de 4% du PIB effectif réduit le taux de chômage de seulement 0,5%, d'après les estimations. The Cultural and Creative Industries Study. The Automation of Society Is Next: How to Build A Smart, Resilient, Digital Society (and How Not)

Chartalisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chartalisme

Pour les articles homonymes, voir MMT. Le chartalisme, du latin charta signifiant « papier, écrit » est une formalisation théorique permettant d'expliquer le fonctionnement d'une économie moderne. Dans le Chartalisme, la monnaie est principalement considérée comme un bon, un avoir, un coupon pour des taxes à payer. L'argent ainsi créé est appelé monnaie fiduciaire, sa valeur découle des taxes dont il permet de s'acquitter, puis du désir qu'ont les individus d'en épargner pour se les échanger avant même de payer ces taxes. L'État crée la monnaie en dépensant, et détruit cette monnaie en la taxant : la fiscalité sert alors à revendiquer la monnaie et à contrôler la masse totale de monnaie en circulation.

AFEE. Courbe d'indifférence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Courbe d'indifférence

Une courbe d'indifférence est l'ensemble des combinaisons de deux biens qui procurent au consommateur un niveau de satisfaction identique[1]. Enjeux de la courbe d'indifférence[modifier | modifier le code] Par exemple, si un consommateur est satisfait de la même façon par 1 pomme et 4 bananes, 2 pommes et 2 bananes, ou 5 pommes et 1 banane, alors ces combinaisons seront reliées par la même courbe d'indifférence.

Pour un couple de biens donné, une infinité de courbes d'indifférence peut être dessinée. Il est fait l'hypothèse que le consommateur préfère les combinaisons de biens représentant un plus haut niveau de consommation (hypothèse de non satiété ou Postulat de non saturation). Bien de Giffen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Giffen. Un bien de Giffen (du nom de l'économiste écossais Robert Giffen) est en microéconomie un bien pour lequel une hausse de son prix provoque une augmentation de sa consommation. En d'autres termes, cela correspond au cas d'un objet qui serait d'autant plus demandé que son prix serait plus élevé.

Premier concours sciences economiques Ressources en ligne 2013 2014 277554. Hype cycle. The Market for Lemons. GitHub. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nom GitHub est composé du mot « git » faisant référence à un système de contrôle de version open-source et le mot « hub » faisant référence au réseau social bâti autour du système Git. Fonctionnalités[modifier | modifier le code] Particularité[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code] GitHub a été lancé le 10 avril 2008[2]. Le 5 juillet 2009, le GitHub Blog a annoncé le dépassement de la barre des 100 000 utilisateurs inscrits sur le site. W. Brian Arthur's "The Nature of Technology - What It Is and How It Evolves"

On Both Sides Of Atlantic, Technology Seen As Driver Of Innovation – And Jobs In today’s age of specialization and over-specialization, more and more books are written for —and read by — smaller and smaller groups of people. Yet every so often a book appears that covers a seminal topic in such an eye-opening way that it should be read by everyone who wishes to understand the society and culture we live in. Shapley–Shubik power index. The Shapley–Shubik power index was formulated by Lloyd Shapley and Martin Shubik in 1954 to measure the powers of players in a voting game.[1] The index often reveals surprising power distribution that is not obvious on the surface. The constituents of a voting system, such as legislative bodies, executives, shareholders, individual legislators, and so forth, can be viewed as players in an n-player game.

Players with the same preferences form coalitions. Problème principal-agent. Microeconomics. Fonction de Cobb-Douglas. Principles of Political Economy. Principles of Political Economy (1848) by John Stuart Mill was one of the most important economics or political economy textbook of the mid nineteenth century.[1] It was revised until its seventh edition in 1871,[2] shortly before Mill's death in 1873, and republished in numerous other editions.[3] Beside discussing descriptive issues such as which nations tended to benefit more in a system of trade based on comparative advantage (Mill's answer: those with more elastic demands for other countries' goods), the work also discussed normative issues such as ideal systems of political economy, critiquing proposed systems such as communism and socialism.[4] Along with A System of Logic, Principles of Political Economy established Mill's reputation as a leading public intellectual.

Mill's sympathetic attitude in this work and in other essays toward contemporary socialism, particularly Fourierism, earned him esteem from the working class as one of their intellectual champions. Trade facilitation. Trade facilitation looks at how procedures and controls governing the movement of goods across national borders can be improved to reduce associated cost burdens and maximise efficiency while safeguarding legitimate regulatory objectives. Business costs may be a direct function of collecting information and submitting declarations or an indirect consequence of border checks in the form of delays and associated time penalties, forgone business opportunities and reduced competitiveness. Understanding and use of the term “trade facilitation” varies in the literature and amongst practitioners.

"Trade facilitation" is largely used by institutions which seek to improve the regulatory interface between government bodies and traders at national borders. In defining the term, many trade facilitation proponents will also make reference to trade finance and the procedures applicable for making payments (e.g. via a commercial banks).

Rueff et l'ordre social - 1ère partie. Praxéologie. Société du Mont-Pèlerin - Wikipédia.

Professeurs - contacts