background preloader

Cooperation franco-japonaise

Facebook Twitter

Un avenir franco-japonais ? - Articles. Articles | animeLe 07/12/2006 par Bounthavy SUVILAY À l’heure où de nombreux studios français produisent des anime au style graphique proche de celui des Japonais à l’instant de Totaly Spies, certains studios japonais se tournent vers la France pour y trouver des financements, des compétences techniques ou des diffuseurs.

Un avenir franco-japonais ? - Articles

Les Malheurs de Sophie (série télévisée d'animation) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Malheurs de Sophie (série télévisée d'animation)

Les Malheurs de Sophie est une série télévisée d'animation française d'après la trilogie de la comtesse de Ségur (Les Malheurs de Sophie, Les Petites Filles modèles et Les Vacances) adaptée par Bernard Deyriès. Elle a été diffusée pour la première fois le sur France 3, puis par la suite sur Canal J et plus tard sur France 5 dans l'émission Midi les Zouzous et sur TiJi. Bien qu'il existe d'autres adaptations des romans adaptés, cette série est l'unique adaptation complète de la trilogie de la comtesse de Ségur. L'histoire commence au château de Réan, une demeure de la campagne française en Normandie à l'époque du Second Empire.

Tout va bien jusqu’au jour où, peu avant ses huit ans, notre petite héroïne perd sa mère, son oncle et sa tante dans le naufrage de la frégate Sibylle, à la suite d'une tempête en mer dans le secteur des Bermudes. Thomas Romain (2013) - Interviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews. 03/06/2013 | Ryuurei Thomas Romain (2013) TwitterNous avons eu le privilège de rencontrer Thomas Romain en août et en novembre 2012.Grand par la taille et par le talent, le co-réalisateur d'Ôban star-racer est un des rares animateurs français travaillant au Japon.

Thomas Romain (2013) - Interviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews

Il est aujourd'hui affilié au studio Satelight, où il a confectionné des décors sur Ikoku Meiro no Croisée, Aquarion Evol, Mouretsu Pirates, ou encore AKB0048.Voici la version longue de ces entretiens. Bonjour Thomas, une petite présentation rapide ? Bien sûr, au Japon, on fait ça souvent, cela s'appelle 'jikou shoukai'. Qu'est-ce qui vous a amené à vouloir travailler dans ce domaine? Savin était à la recherche de jeunes dessinateurs prêts à s'investir quasiment bénévolement dans le développement de projets avec lui dans sa petite boite fondée pour l'occasion, Sav! Avez-vous réalisé des court-métrages durant les Gobelins ? Non, à l'époque la formation ne durait que deux ans. Cinéma d'animation : fabriqué à Angoulême le film “La Tortue rouge” ouvre le festival d'Annecy - France 3 Poitou-Charentes.

FRANCE 3 POITOU-CHARENTES  "La Tortue rouge", fascinante fable poétique du Néerlandais Michael Dudok de Wit primée en mai à Cannes, a ouvert lundi soir le 40e festival international du film d'animation d'Annecy.

Cinéma d'animation : fabriqué à Angoulême le film “La Tortue rouge” ouvre le festival d'Annecy - France 3 Poitou-Charentes

Le film a été en partie réalisé dans le studio Prima Linea d'Angoulême. BD (avec AFP)Publié le © Catsuka.com Les studios d'animation d'Angoulême portent loin la "French touch" en matière de cinéma d'animation avec la dernière production de Prima Linea, "Tortue rouge".

Le scénario de ce premier long métrage a germé dans l'esprit de Michael Dudik de Wit, 63 ans, après la réception en 2006 d'un courriel du célèbre studio japonais Ghibli lui proposant une collaboration. Produit par Wild Bunch et Ghibli, "La Tortue rouge" a été principalement réalisé à Paris et à Angoulême - aux studio Prima Linea - par une équipe de plusieurs animateurs français et européens indépendants.

Remise de l’Ordre des Arts et des Lettres à M. Isao Takahata. MM.

Remise de l’Ordre des Arts et des Lettres à M. Isao Takahata

Isao Takahata et Thierry Dana, ambassadeur de FranceAmbassade de France au Japon MM. Isao Takahata et Thierry Dana, ambassadeur de FranceAmbassade de France au Japon M. Isao Takakata, réalisateur de films d’animationAmbassade de France au Japon M. M. M. Né en 1935, il passe une partie de sa jeunesse dans la région d’Okayama dans l’ouest du Japon. Reçu aux examens d’entrée de l’Université de Tokyo en 1954, il y étudie la littérature française. La projection à Tokyo du chef-d’œuvre d’animation de Paul Grimault et Jacques Prévert : La Bergère et le Ramoneur (qui devient plus tard Le Roi et l’oiseau), le conduit vers le cinéma d’animation. Un avenir franco-japonais ? Début novembre 2006, dix studio d’animation japonais étaient en France pour une rencontre avec les studios et les producteurs français, à l’occasion d’un séminaire organisé par l’Agence de développement de Paris Ile de France, du Jetro (Japan External Trade Organisation), l’AFCA (Association française du cinéma d’animation) et l’Association Nerima.

Un avenir franco-japonais ?

Il s’agissait de créer des liens entre les différents interlocuteurs et de mieux connaître les différents systèmes économiques afin d’aboutir à de possibles co-productions. Une première journée était consacrée à la présentation des différents interlocuteurs. Lors de la seconde, plusieurs visites ont été organisées pour mieux faire connaître le système de production français. Les Japonais ont ainsi pu voir l’école d’animation des Gobelins, France 3, les studios Mac Guff et Franche Connections Animation (qui regroupe entre autres Pumpkin-3D et Bibo Films).

Il faut dire que les systèmes de production sont très différents.