background preloader

Cerveau

Facebook Twitter

(70) Facebook. (200) Male brain versus female brain: How do they... - Neuroscience Library/Bibliothèque des Neurosciences. Mois du Cerveau 2013. Un nouveau dispositif d'enregistrement de l'activité neuronale. L’intégralité d’un cerveau humain cartographié en 3 dimensions. Un groupe international de chercheurs en neurosciences ont tranché, imagée et analysé le cerveau d’une femme de 65 ans, pour créer la carte la plus détaillée de l’intégralité d’un cerveau humain. Appelée “BigBrain”, elle indique l’organisation des neurones avec une précision microscopique et elle pourrait aider à clarifier ou même redéfinir la structure des régions du cerveau obtenues par des décennies d’études anatomiques.

Ce nouvel ensemble amélioré de repères anatomiques pourrait permettre aux chercheurs de fusionner plus précisément différents types de données, comme l’expression des gènes, la neuroanatomie et l’activité neuronale, sur ​​des régions spécifiques du cerveau. Le cerveau est constitué d’un réseau hétérogène de neurones de différentes tailles et formes, empaquetés plus ou moins densément dans différentes zones. L’atlas a été réalisé grâce à la compilation de 7400 des tranches de ce cerveau conservé dans de la paraffine, chacune plus fine qu’un cheveu humain (20-microns). Le cerveau s’ouvre à la régénération. Le sommeil stimule la production de cellules cérébrales (implication pour la sclérose en plaques?) Interface cerveau humain à humain : quand un professeur contrôle par la pensée les mouvements d’un autre professeur.

Vous connaissez peut-être ces logiciels qui permettent à une personne de prendre le contrôle de votre machine pour vous dépanner à distance, voir vous pirater… Et bien dans un futur pas si lointain, on pourrait remplacer la machine par l’homme. Par exemple, un pilote d’avion en plein vol, frappé d’une incapacité, pourrait être remplacé par une hôtesse de l’air ou un passager dont les mouvements seraient contrôlés par un expert au sol.

Le Guru avoue qu’il a choisi l’exemple le plus, humm..comment dire…fou, mais en faite pas tant que ça, selon les résultats d’une très récente expérience de prise de contrôle d’un cerveau à distance. Deux professeurs et chercheurs de l’Université de Washington (UW) ont effectué ce qu’ils pensent être la première interface cerveau d’humain à humain non invasive, permettant à un chercheur d’envoyer un signal cérébral via l’Internet pour contrôler les mouvements de la main d’un collègue chercheur. Découverte d'un nouveau circuit cérébral de la mémoire. Découverte d'un nouveau circuit cérébral de la mémoire Des chercheurs du centre RIKEN de bioressources et du centre RIKEN-MIT, dirigés par le Professeur Susumu Tonegawa, ont découvert un nouveau circuit cérébral qui participe à la formation de la mémoire en permettant aux neurones de rapprocher en une expérience unique, dans une "association temporelle", deux événements séparés dans le temps.

C'est ce mécanisme qui nous permet, par exemple, si nous croisons un automobiliste qui nous fait des appels de phare, de ralentir et de rechercher visuellement les raisons qui sont à l'origine de cette action : accident, présence policière etc.… Pour faire le rapprochement entre ces événements, nous allons interconnecter la couche MECIII du cortex entorhinal et la région CA1 de l'hippocampe. Mais ces scientifiques ont identifié chez la souris un nouveau type cellulaire dans la couche II du cortex entorhinal.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash Riken Noter cet article : Envoyer à un ami. NEURO: Au cinéma, tous les cerveaux suivent aussi le même schéma. NEURO: Au cinéma, tous les cerveaux suivent aussi le même schéma Actualité publiée il y a 5 jours NeuroImage La même équipe de chercheurs avait déjà sévi en démontrant que jouer à des jeux vidéo entraîner une sorte de mimétisme profond des cerveaux. Cette fois, les chercheurs de l'Université d'Aalto en Finlande suggèrent le même phénomène : quand on regarde un film, notre cerveau réagit, en temps réel, comme celui des autres spectateurs. Bref, au cinéma, nos cerveaux fonctionnent sur le même schéma. Leurs conclusions reposent sur une technique développée pour observer des changements immédiats dans le fonctionnement du cerveau, dans des conditions expérimentales proches de celles de la vraie vie.

De précédentes études d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) ont déjà suggéré que des spectateurs peuvent partager des schémas spatiotemporels d’activité cérébrale. Réagissez à cette actu sur Santé Blog Cette actualité a été publiée le 09/04/2014 par P. Neuro. Au niveau moléculaire, l’impressionnante vidéo du processus de mémorisation en action. Pour la première fois, des neuroscientifiques ont observé des “molécules pour la formation de la mémoire” se déplaçant dans le cerveau d’un animal vivant. Cette percée sans précédent apporte un nouvel éclairage sur la façon dont les cellules nerveuses fabriquent les souvenirs.

Avant de pouvoir s’en rappeler, ou plus exactement, de reconstruire la mémoire, elle doit être codée et stockée dans le cerveau. C’est un processus complexe et dynamique qui implique la modification de structures moléculaires qui modifient les transmissions synaptiques entre les neurones. Pour rajouter à la complexité, les neurones sont extrêmement sensibles à toutes formes de perturbations, ainsi les observer dans leur travail de fabrication de la mémoire, dans les cellules d’un cerveau vivant, n’est pas une tâche facile.

Le chercheur principal, Robert Singer précise : Selon Robert Singer : L’étude publiée sur Science : Visualization of Dynamics of Single Endogenous mRNA Labeled in Live Mouse. BRAIN Fr - medipage-brain-fr.pdf. Des chercheurs ont mis le cerveau sur écoute ! <p>En analysant les signaux électriques émis par le cortex auditif de 15 volontaires en train d'écouter quelqu'un en train de parler, des chercheurs ont pu reconstruire informatiquement les mots qui avaient été entendus par les volontaires <em>(Credit: Adeen Flinker/UC Berkeley)</em></p> Des chercheurs ont réussi à "deviner" les mots entendus par des volontaires... en décryptant l'activité électrique de leur cerveau.

Une première, qui pourrait déboucher sur d'importantes applications médicales. C'est une prouesse étonnante, mais aussi quelque peu troublante, à laquelle le neurologue Brian Pasley et ses collègues de l'Université de Californie (Berkeley, Etats-Unis) sont parvenus. Et pour cause, puisque ces chercheurs ont fabriqué un programme informatique capable de deviner les mots entendus par le cerveau, en s'appuyant sur la seule analyse de l'activité électrique du cortex auditif (l'aire cérébrale qui traite les informations auditives). 256 électrodes sur le lobe temporal Résultat ? Une vidéo montre l'activité d'un cerveau à l'échelle cellulaire. Cerveau : au repos, celui des femmes est plus actif que celui des hommes. Les hommes et les femmes ont-ils des cerveaux différents ?

"Il est impossible de deviner, en regardant un cerveau adulte, s'il appartient à un homme ou une femme", explique la neurobiologiste Catherine Vidal. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Lucie Soullier En distinguant l'identité sexuelle du sexe biologique, les études de genre affirment que la nature ne suffit pas à faire des hommes et des femmes. Catherine Vidal, neurobiologiste et directrice de recherche à l'Institut Pasteur a travaillé sur la plasticité du cerveau. Le cerveau du fœtus se forme-t-il différemment, au cours de la grossesse, selon que l'enfant à naître est une fille ou un garçon ? Catherine Vidal : Non, il n'y a pas de différence anatomique entre les cerveaux des fœtus filles et garçons.

La seule différence que l'on peut relever concerne le contrôle des fonctions physiologiques de la reproduction. Le cerveau continue donc de se former après la naissance de l'enfant ? En grande partie, oui. C'est donc la socialisation qui forge nos cerveaux ? Absolument pas. Cerveau droit / Cerveau gauche (3) : Orient / Occident. Mardi 12 mai 2009 2 12 / 05 / Mai / 2009 21:39 Après les deux premiers billets sur les deux hémisphères de notre cerveau, voici une digression sur l'influence de nos deux hémisphères sur les civilisations orientales et occidentales.

Les orientaux seraient plutôt à dominance cerveau droit, alors que les occidentaux seraient à dominance cerveau gauche. Ce qui pourrait expliquer les modes de pensée différents. Dans son livre "L'école des illusionnistes", Elisabeth Nuyts aborde cette question et donne un éclairage intéressant sur ces différences. « Depuis des siècles, la pensée occidentale, ayant développé l'analyse avait facilité le va-et-vient [entre cerveau droit intuitif et cerveau gauche analytique].

Par contre, « les cultures orientales, percevant le monde extérieur par la simple intuition, n'accèdent pas de la même façon que nous à la connaissance du monde et de soi. Pourquoi les Chinois n'ont pas le même cerveau. Chaque langue se bâtit une représentation du monde à partir des termes qu'elle emploie pour désigner et écrire les objets du monde qui l'entoure. Nietzsche, qui avait déjà remarqué cette particularité, l'appelait le « pli langagier de la pensée ».

Mais il la plaçait au niveau de la grammaire, alors qu'elle se situe plus profond, dans l'écriture et la lecture des mots. Le sinologue Léon Vandermeersch définit mieux ce qui est en jeu lorsqu'il dit : « La linguistique a montré que notre vision du monde est entièrement structurée par la langue dans laquelle nous l'interprétons (...) Le langage est une grille d'organisation du réel qu'il marque de son empreinte » .

C'est une idée qui ne date pas d'hier puisque, dans les années 30, deux linguistes américains, Edward Sapir et Benjamin Whorf, avaient déjà émis l'idée que « selon la langue qu'ils parlent, les hommes vivent dans des univers mentaux différents. Prenons un exemple : VIVRE. Functional Architecture of the Dorsolateral Prefrontal Cortex in Monkeys and Humans : Principles of Frontal Lobe Function Oxford Scholarship Online. Gorillas Agree: Human Frontal Cortex is Nothing Special | Beautiful Minds. In a humbling moment for our species, the following big news has just been published: When it comes to the frontal lobes, we’re not so special after all. For years, scientists have attempted to pinpoint the bits of our brain that might help explain our uniquely human intelligence.

The frontal cortex, which resides toward the front of the brain, has frequently been singled out as large relative to other species. But the results have been mixed, with some researchers arguing for a disproportionate expansion, other researchers arguing for no expansion relative to great apes, and still other researchers arguing that it depends on which species are being analyzed. Why the mixed findings? One potential reason is that some researchers based their conclusions on unscaled measurements, such as absolute brain size or total brain volume. To help us out of this absurd paradox, Barton and Venditti analyzed five independent data sets, taking into account two important facts about brain development: Rêves de recherche, rêve de chercheurs : Luc Mallet.

Vienna Test System and Analysis for PC - Products and Categories - Campden Instruments Ltd. La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau. Selon une étude américaine, la pratique régulière de la méditation modifie l'activité de l'amygdale (en rouge ci-dessus), cette zone du cerveau notamment impliquée dans la peur, le stress et d'anxiété. Crédits : Life Science Databases(LSDB) Une étude américaine montre que la pratique régulière de la méditation modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau. S'engager dans une pratique régulière de la méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau, selon une étude menée par par des chercheurs de l'Hôpital Général du Massachusets (Boston, Etats-Unis), et publiée le 1er novembre 2012 dans la revue Frontiers in Human Neuroscience.

Si les neurologues savaient depuis longtemps que le cerveau d'une personne en train de méditer a un fonctionnement différent de celui habituel, cette étude vient aujourd'hui montrer que la méditation peut aussi engendrer des modifications neuronales durables, c'est-à-dire subsistant après l'activité de méditation proprement dite. Résultat ? Comment notre cerveau nous aide à retrouver nos clés. Ci-dessus, des neurones situés dans le gyrus denté. Crédits : MethoxyRoxy Vous avez l'habitude de chercher vos clés ? Des chercheurs ont analysé le processus cérébral qui va vous permettre de vous remémorer le lieu où vous les avez posées.

Chaque jour, nous devons mémoriser des lieux et des événements familiers, qui ne sont jamais complètement les mêmes d'un jour à l'autre. Par exemple, lorsque nous partons au travail le matin, il nous faut nous souvenir de l'endroit où nous avons déposé notre téléphone portable, ou encore nos clés. Comment notre cerveau procède-t-il pour mémoriser ces lieux d'un jour à l'autre ?

Comment le gyrus denté réalise-t-il ce tour de force ? Les références de l'étude sont les suivantes : Wei Deng, Mark Mayford, Fred H Gage. Se repérer dans le cerveau. Le cerveau catégorise les choses que nous voyons. Le cerveau a toujours été une machinerie complexe. Depuis que l'Homme s'intéresse à son corps, il est au centre de bien des interrogations.

Encore aujourd'hui subsistent un grand nombre de questions. La mémoire, par exemple, a encore moult secrets à révéler. Des chercheurs viennent de trouver de nombreuses réponses. C’est à Berkeley, Université de Californie, que des chercheurs ont décidé de concentrer leurs recherches sur la gestion de la mémoire des objets et des actions par le cerveau. Les IRMs ont ainsi permis d’analyser les flux sanguins, les chercheurs ont ensuite pu faire les corrélations avec ce qui était présenté au même moment au cobaye. Historiquement, les scientifiques s’accordaient à penser que le cortex visuel était la région dévouée à ce genre de mémoire, mais il semblerait bien aujourd’hui que ce ne soit pas moins de 20% de notre cerveau qui se retrouve en charge de notre mémoire visuelle.

Les chercheurs de Berkeley ont mis la carte à disposition ici. [theverge] Connecté à vie : notre cerveau, le meilleur des réseaux (1/3) - Thema - Museum. © Inserm, P. Dournaud - Neurone de l'hippocampe avec ses très nombreux prolongements (axone et dendrites) Le cerveau est déjà à l'œuvre avant même que nous ayons conscience d'exister. En effet, dès la 3ème semaine de grossesse, le cerveau commence à se développer dans la tête de l'embryon humain. Tout démarre à partir de cellules particulières, les cellules souches neurales, qui prolifèrent à une vitesse frénétique qui peut atteindre à son pic 200.000 cellules/minute !

Au fur et à mesure de leur production, ces nouvelles cellules quittent l'état hyperprolifératif pour se différencier en neurones. Certains des jeunes neurones sont guidés par des cellules «assistantes» (les cellules gliales) vers la surface où ils s'empilent en couches successives pour former le cortex. Photo : maquette du cerveau (Zone en plis : le cortex - Zone notée 6.45 : le thalamus). La synaptogenèse est une étape critique du développement cérébral. . © Inserm, Auzias, Guillaume & Baillet, Sylvie & Colliot, Olivier. Connecté à vie : notre cerveau, le meilleur des réseaux (3/3) - Thema - Museum.

Cc by-nc-sa Argonne National Laboratory On peut théoriquement concevoir de traiter ces maladies par une greffe de cellules souches neurales qui permettraient, en recolonisant les territoires perdus, de restaurer les fonctions cognitives. Cependant, les essais réalisés sur des modèles animaux ont montré les limites de ces approches. Les cellules souches sont en effet par définition caractérisées par un potentiel de prolifération illimité et leur ré-implantation dans le cerveau conduit à la production de tumeurs. Très récemment, on a montré que les cellules adultes de différents tissus, en particulier celles provenant de la peau ou du tissu adipeux, pouvaient être reprogrammées en neurones. . © Inserm, C. On sait que les formes familiales des maladies neurodégénératrices sont les conséquences directes de mutations géniques ; mais comment expliquer que la même maladie puisse aussi survenir en absence de mutations ?

Notre cerveau est à la fois incroyablement puissant et extrêmement fragile. L'impact de certains réseaux du cerveau sur l'autisme. Nouvelle compréhension: la dopamine n'est plus le neurotransmetteur du plaisir. La méditation et le TDAH touchent des régions du cerveau qui se chevauchent. 2013/04/12 > BE Espagne 125 > Le leader du projet BRAIN américain est espagnol.

Identification of risk loci with shared effects on five major psychiatric disorders: a genome-wide analysis. Qu’est-ce qui se passe dans le cerveau quand on perd ses clefs ? Sciences biologiques - Parutions. NEUROSCIENCES: Des LED miniaturisées pour éclairer l’intérieur du cerveau. Brain-Training Games Don't Actually Make You Smarter. Subconscious mental categories help brain sort through everyday experiences. Lights, chemistry, action: New method for mapping brain activity. Le QI est insuffisant pour mesurer l’intelligence globale. Le cerveau ado et l’apprentissage. Insomnia May Cause Dysfunction In Emotional Brain Circuitry. Le cerveau se "recâble" tout seul après une lésion. La formation de synapses géantes dans le cerveau mise au jour - rts.ch - info - sciences-tech.

Un QI plus élevé rendrait la perception de petits détails plus accessible. Le magnésium rend le cerveau «plastique» | Santé. Mémoire musicale : certains déficits commencent dans le cortex auditif. Et si les neurosciences pouvaient aider le changement ? #neuroscience par @ceciledemailly. L’ironie sous le spectre de l’IRM. Why Your Brain Thinks These Dots Are a Dog. Why do some memories fade while others endure? – Neurorexia. Publications - Cognitive Neuroscience Laboratory - Northwestern University. The sleeping child outplays the adult's capacity to convert implicit into explicit knowledge : Nature Neuroscience. PSYCHO: self-control, un mécanisme clé identifié. Les-mecanismes-qui-menent-a-la-dyslexie-en-images.

Comment notre cerveau filtre les bruits ambiants. Pourquoi parvenons-nous à lire les mots même avec des lettres mélangées ? Comment renverser les modifications génétiques provoquées par la douleur chronique ? L’émergence précoce du mensonge chez l’enfant. Un regard encore plus détaillé sur le cerveau. How We Decode 'Noisy' Language In Daily Life. Implanted Device Predicts Epilepsy Seizures In Humans. Cognitive Psychology | The Historical Evolution of Fear and Scare Tactics. Produire de nouveaux neurones en toutes circonstances : un défi à portée de souris… Hypothalamus: Brain region may hold key to aging. How brain's auditory center transmits information for decisions, actions.

Un gène fait ressembler le cerveau de souris à celui d’un Homme. Can Hyperbaric Oxygen Repair the Damaged Brain? Une puce qui décrypte le cerveau. La douleur bientôt mesurée au moyen d'images cérébrales. Transparent brains reveal their secrets – video | Science. This is Your Brain on Mindfulness | BrainTalks. Therapygenetics. Brain Reacts Differently to Internal vs. External Threats.

Neuropsychiatric Disorders Share Some Genetic Risk Factors. Non-invasive mapping helps to localize language centers before brain surgery. Deux modèles psychologiques pour expliquer la tendance à l'anxiété excessive. Learn that tune while fast asleep: Stimulation during sleep can enhance skill learning. Reactivating memories during sleep: Memory rehearsal during sleep can make a big difference in remembering later.

Le cerveau sous la loupe. Neuropsychologie en pratique(s)….. Questions à propos de l'intervention de Bernard Golse sur RTL le 2 avril 2013. L'aptitude à être hypnotisé(e) liée au style cognitif plutôt qu'à la personnalité. Des défauts sur les chromosomes 2 et 10 sont communs à cinq troubles mentaux - Société - Santé.