background preloader

Artisanat d'art

Facebook Twitter

Overlook par Paul Roden et Valerie Lueth. Le duo Paul Roden et Valerie Lueth, de Tugboat Printshop, frappe une fois encore avec cette nouvelle impressionnante gravure sur bois. Nous vous les avions présentés il y a un peu moins d’un an, lors d’une précédente gravure qui nous avait déjà émerveillés (pour retrouver l’article, cliquez ici). Le duo signe un travail d’orfèvre où des centaines et des centaines d’heures sont requises pour arriver au résultat final. La pièce n’est pas encore totalement achevée mais on peut déjà observer la beauté des détails et le talent indéniable de ces deux génies ! Pour en savoir plus sur Tugboat Printshop, cliquez ici. Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It source.

Booming Vases par Andrea Mancuso et Emilia Serra. Le designer Andrea Mancuso et l’architecte Emilia Serra forment le studio de design Analogia Project, basé à Milan en Italie. Cette collection de vases nommée « Booming Vases » est née de la collaboration des deux créatifs avec le maître céramiste, Alessio Sarri. La technique expérimentale utilisée est de faire exploser le haut du vase avant cuisson et de figer à tout jamais ce moment précis où la céramique se déforme et éclate. Une très belle interprétation de la fragilité de la matière et de sa condition dans le temps. Pour en savoir plus sur Analogia Project, cliquez ici Photos © Giulio Boem Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It. Jason Borders. Triptych 2 Installé à Portland, Jason Borders est un artiste pas comme les autres. Il sculpte avec une infinie patience des crânes et des os d’animaux à l’aide de motifs ornementaux très complexes.

Considérant son travail comme une forme d’auto-hypnose, la répétition de motifs lui permet d’être juste dans le moment présent. Sa démarche s’inscrit dans une réflexion personnelle sur la mort, une manière pour lui de l’apprivoiser et ainsi de mieux envisager sa propre existence, brouillant la frontière entre morbidité, monde fantastique et réalité. En effet, malgré on univers si particulier, ses oeuvres sont empreintes d’une grande tendresse. Découvrez sur son site l’ampleur colossale de son travail. Ice par Daniel Libeskind pour Lasvit. Le designer et architecte Daniel Libeskind réalise avec des maîtres artisans de l’usine Lasvit, un lustre géométrique imposant. La particularité de ce lustre repose sur la qualité du soufflage du verre, effectué à la main, qui lui donne une luminosité unique en son genre. Chaque partie du lustre est composée de verre clair, soufflé dans des moules angulaires puis regroupés ensemble dans une série de motifs triangulaires que l’on peut varier à l’infini pour convenir à une grande variété d’espaces.

Le verre capte la lumière et la réflete comme un prisme, de sorte que chaque colonne brille de façon imprévisible. Ice porte bien son nom, le lustre est semblable à des stalactites ou des glaçons. Photographies par Lasvit. Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It source. L’atelier des garçons. L’atelier des garçons – Porcelaine contemporaine. On vous parle souvent de céramique ici parce que, comme le textile, c’est un support de choix pour le motif. Aujourd’hui les créateurs y apposent leur style avec audace et innovation et réinventent les formes.L’atelier des garçons, un duo de designers composé d’Éric Hibelot et de Jean Marc Fondimare font tout cela et plus.

Avec des créations pleines de peps, des couleurs franches et des motifs naïfs, la porcelaine de L’atelier des garçons a assurément une signature bien particulière. Très graphique, leur esthétique s’impose aussi par des formes organiques qui rappelleraient presque les poteries préhistoriques… HEXI par Thibaut Sld. HEXI est un mur sensible et mouvant composé de 60 modules mobiles conçu par Thibaut Sld. Thibaut a été formé en tant que graphiste aux Beaux-Arts et s’est progressivement intéressé à ce type de conceptions qui interagissent avec l’homme. HEXI est donc un mur en aluminium et PVC, dont les modules fluctuent et bougent en fonction des mouvements de la personne qui passe devant.

Il agit comme un miroir de nos mouvements. Pour mieux comprendre, regardez la vidéo ci-dessous, le résultat est étonnant et quelque peu magique. Pour en savoir plus sur Thibaut Sld, cliquez ici. Pin It Pin It Pin It Pin It source. Siba sahabi spins paper for kerameikos collection at aram gallery. Feb 23, 2014 siba sahabi spins paper for kerameikos collection at aram gallery siba sahabi spins paper for kerameikos collection at aram galleryall photos by arjan benning three pieces from the ‘kerameikos’ collection sahabi’s collection is part of ‘kraft work’, an upcoming exhibition at the aram gallery, london, which brings together a selection of designs from international creatives that are constructed predominantly or solely from cardboard or paper. furniture sits next to jewellery, architecture besides luminaries, inviting a comparison on the versatility of these humble materials. the show highlights the potential of these everyday mediums when in the hands of these selected and talented practitioners. spinning paper creates each form the silhouette is influenced by greek ceramics wrapped paper forms the volume a detail describes the spinning technique sahabi’s sketches indicate the forms and silhouettes which shape the collection nina azzarello I designboom.

Empreintes végétales | CCDessert. Auteur : CCDPublié le : 09-maiClassé dans : Design, Food for thought Au dernier salon du design de Milan, les designers viennois Mischer’Traxler ont présenté une collection de bols moulés à partir de végétaux. Ces empreintes végétales, appelées « Reversed Volumes », sont réalisées à partir de poudre de céramique compactée autour de végétaux, laissant une empreinte parfaite et unique dans chaque récipient. Source : Dezeen Partager cet article / Sauvegarder Mais aussi: :

Li Xiaofeng et les vêtements en porcelaine. Li Xiaofeng pour Alexander McQueen – Défilé Automne – Hiver 2011. Et si on portait … de la porcelaine ! Apparemment c’est possible et invraisemblablement magnifique. Li Xiaofeng artiste originaire de Pékin, crée des vêtements à partir de céramique traditionnelle chinoise. Récupérant sur des sites archéologiques des morceaux de bols ou autres objets des grandes dynasties de son pays, il attache ensuite les pièces ensemble pour créer des costumes à la fois empreints de nouveauté et de tradition. Récemment commissionné par Lacoste et par Alexander McQueen, Li Xiaofeng a du modifier sa technique pour répondre au besoin de ces clients.

Pour ces deux projets, l’artiste a en effet réalisé lui même les objets en porcelaine. Li Xiaofeng – Période Ming – 2008. Li Xiaofeng pour Lacoste – 2010. Li Xiaofeng pour Lacoste – détail – 2010. La version tissu du polo de Li Xiaofeng. L’artiste dans son atelier. Jeanne Opgenhaffen. Jeanne Opgenhaffen - « A Breeze Flows Over It » – 2006. On dirait des plumes ou des paillettes. Mais non, c’est de la céramique ! Le travail de Jeanne Opgenhaffen est à couper le souffle. Née en 1938 en Belgique, l’artiste utilise la délicatesse de la porcelaine pour créer des oeuvres fortes et dynamiques et donner du mouvement à son médium.

On a envie de la toucher, de la caresser et on en oublierait presque le matériau de base, en général froid et statique. Jeanne Opgenhaffen – « How The Wind Blows ». Jeanne Opgenhaffen – « How The Wind Blows » – vue rapprochée. Jeanne Opgenhaffen – « Blauw Tussen Schijn En Zijn » – 1994. Jeanne Opgenhaffen – « Power Of Running Water » – 2006. Jeanne Opgenhaffen – « Power Of Running Water ». Jeanne Opgenhaffen – « Caracters and Numbers » . Jeanne Opgenhaffen – « Caracters and Numbers » – vue rapprochée . Jeanne Opgenhaffen – Boites en céramique. Ana Teresa Barboza. Broderie sur toile, 135 x 96 cm (2010) Formée au Pérou à la peinture, Ana Teresa Barboza Gubo poursuit sa formation en patronage à Paris jusqu’en 2009. Le travail de cette jeune artiste est d’une incroyable richesse et maîtrise technique, mêlant broderie, dessin et papier transfert dans un univers parfois pixelisé télescopant Frida Kahlo et la tapisserie d’Aubusson.

Graphite et broderie sur toile, 104 x 102 cm (2011) Broderie et papier transfert sur toile, 100 x 115 cm (2007) (Détail) Broderie sur toile, 33 x 39 cm (2011) Détail Graphite et broderie sur toile, 70 x 49 cm (2011) Broderie sur toile, 110 x 140 cm (2010) Livia Marin. Livia Marin – Broken Things – 2009. Plâtre, résine, céramique, sérigraphie et/ou transfert selon les pièces. Ça ressemble à la toile de Jouy ou à la porcelaine de la grand mère qu’on aurait offert à Dalì mais en fait, les œuvres de Livia Marin sont loin de tout cela.

Techniquement et graphiquement le travail de cet artiste chilienne est plus qu’intriguant. Dans le but d’apporter une réflexion artistique sur le régime politique de son pays natal, l’artiste a choisi d’étudier les objets de consommation pour leurs relations indirectes et symboliques avec l’argent, la dictature, le libéralisme et la situation économique de son pays. Michelle Taylor: broder les souvenirs. Michelle Taylor – Bouquet. Déconstruire pour mieux reconstruire. L’artiste Michelle Taylor explore cette idée en récupérant de la vieille porcelaine. Après l’avoir brisée par endroit, elle ajoute à cette vaisselle vintage un peu d’histoire et de poésie, en y insérant des morceaux de textiles rebrodés, du vieux papier imprimé ou des pièces tricotées.

Dans le but de raviver nos mémoires d’enfant, l’artiste joue à ré-assembler et à réparer les objets du passé, comme on pouvait le faire avec nos vieux jouets cassés. Une ode au passé sur fond de mix média. Michelle Taylor – Chintz. Michelle Taylor – Dorset. Michelle Taylor – Narrative Artefact. Michelle Taylor – Summertime. Michelle Taylor – Yellow Knit.