background preloader

#Zéro déchet

Facebook Twitter

CITOYENS ZERO WASTE. Citoyens, associations, collectivités et élus : nous avons tous un rôle à jouer dans la mise en oeuvre d’une société Zero Waste (zéro déchet, zéro gaspillage), économiquement et écologiquement viable et socialement innovante.

CITOYENS ZERO WASTE

Zero Waste France accompagne depuis 2015 la création et le développement de groupes locaux Zero Waste, dont l'objectif est de promouvoir la démarche zéro déchet, zéro gaspillage sur leur territoire. Ces groupes sont constitués de citoyens souhaitant agir directement sur le terrain par des actions de sensibilisation et de mobilisation auprès des différents acteurs du territoire : citoyens, élus locaux, entreprises, associations. Le réseau des groupes locaux rassemble à la fois des collectifs informels ainsi que des associations locales, qui partagent les objectifs et valeurs de Zero Waste France.

Les groupes locaux sont indépendants (financièrement et stratégiquement), mais reliés à Zero Waste France via une charte d'engagements réciproques (en lien ci-dessous). Depuis trois mois, je vis sans déchet. Et ça va très bien, merci. Le « zéro déchet » a connu un boom ces dernières années : l’ouverture de magasins de vente en vrac combinée à l’émergence d’une figure emblématique, Béa Johnson, font que l’on peut désormais parler d’un mouvement.

Depuis trois mois, je vis sans déchet. Et ça va très bien, merci

Mais, concrètement, qu’est-ce que ça fait de vivre sans poubelle ? Comment s’organise-t-on au quotidien ? C’est ce que j’ai essayé de savoir en me lançant dans l’aventure et en la racontant sur un blog. L’objectif de cette expérience est de garder le volume de déchets résiduels le plus proche de zéro au bout d’une année complète. Bonne résolution oblige, j’ai démarré au premier janvier. Fort heureusement, la gueule de bois du lendemain de la Saint-Sylvestre ne s’est pas transformée en panique puisque j’avais pris le temps de me préparer un minimum : livres, documentaires, guides pratiques, la documentation ne manque pas. 1e étape : Éviter que les déchets potentiels ne parviennent jusqu’à soi 2e étape : Changer ses habitudes d’achat 3e étape : S’équiper correctement. Les héros du zéro déchet ont le vent en poupe. Paris, reportage « Le Zero Waste, cela crée de l’emploi, rapporte de l’argent aux collectivités : je vois plein de bonnes nouvelles.

Les héros du zéro déchet ont le vent en poupe

On devrait se réjouir. » Les mots sont de Robert Reed, porte-parole de la coopérative Recology, à l’origine de la réussite de la ville San Francisco, en passe d’atteindre son objectif de zéro déchet à l’horizon 2020. Invité vedette du premier festival Zero Waste, au Cabaret sauvage, à Paris, il a partagé la scène jeudi 30 juin avec d’autres représentants de collectivités d’Europe et de France qui font figure de pionnières en matière de gestion des déchets : Parme, Capannori ou encore Roubaix. Leurs expériences démontrent qu’en quelques années, il est possible de réduire les déchets résiduels à 50 kg par an et par habitant à l’échelle d’une commune ou d’un territoire. À titre de comparaison, un Français produit encore 390 kilos par année de déchets résiduels ou assimilés. Démarche Zero Waste : Zéro déchet, Zéro gaspillage. Nos modes de production et consommation ne sont plus viables.

Démarche Zero Waste : Zéro déchet, Zéro gaspillage

Il est donc temps d'opérer ensemble un changement de paradigme, en allant bien plus loin que la simple intégration du recyclage dans notre gestion des déchets, en se donnant l’objectif de parvenir à une société zéro déchet, zéro gaspillage. L'objectif n'est pas de produire toujours plus de déchets sous prétexte qu’ils sont recyclables, mais en produire moins et gérer autrement les déchets existants. Pour réduire nos déchets, il faut commencer par modifier nos modes de production, afin qu’ils deviennent sobres et efficients dans l’utilisation des ressources naturelles et de l’énergie, permettant de réduire l’utilisation des matières premières.

Il s’agit de passer de modes de production linéaires et toxiques à des systèmes circulaires et résilients, grâce aux progrès de l’écoconception. Le compostage et/ou le recyclage permettent de valoriser la matière le plus efficacement possible. Zéro déchet family.