background preloader

À surveiller ! -:((

Facebook Twitter

Monsanto ajoute Crispr à son arsenal. Décidé à cultiver au maximum le génie génétique végétal, le géant américain de l’agro-alimentaire Monsanto vient d’acquérir les droits d’exploitation de l’outil moléculaire Crispr-Cas9 auprès de l’institut Broad (Cambridge, Etats-Unis), spécialiste de génomique.

Monsanto ajoute Crispr à son arsenal

Des chercheurs américains veulent réécrire le génome humain. Il y a quelques années, le généticien américain George Church avait proposé de ressusciter Néandertal, en recréant son génome – il restait à trouver des mères porteuses volontaires pour l’expérience.

Des chercheurs américains veulent réécrire le génome humain

Toujours iconoclaste, le chercheur à la barbe prophétique souhaite désormais se lancer dans la synthèse d’un génome humain entier. Ce projet, baptisé le Human Genome Project-Write, présenté dans Science jeudi 2 juin, serait le pendant du projet de séquençage du génome humain (Human genome project, HGP) qui avait abouti au début des années 2000 : il ne s’agirait plus cette fois de lire la séquence des 3,3 milliards de paires de bases – l’immense enchaînement des « lettres » A, T, C et G qui constituent l’alphabet du patrimoine génétique de chacun d’entre nous – mais de la réécrire, de la synthétiser, pour la faire s’exprimer dans des cellules. Cette Américaine prétend détenir la recette du rajeunissement. Qui n'a pas rêvé un jour de détenir le secret de la jeunesse éternelle ?

Cette Américaine prétend détenir la recette du rajeunissement

L'Américaine Elizabeth Parrish a, elle, vu ce souhait devenir réalité il y a quelques semaines. Selon ses dires, la chef d'entreprise de 45 ans aurait rajeuni de 20 ans : ses cellules présenteraient en effet les mêmes caractéristiques que celles d'une femme de 25 ans. Et ce sans recourir à un philtre ou s'être plongée dans une fontaine de jouvence, mais après s'être soumise à un traitement génique mis au point par son laboratoire. En septembre 2015, Elizabeth Parrish, PDG du laboratoire de biotechnologie BioViva, situé dans la banlieue de Seattle au Nord-Ouest des Etats-Unis, a expérimenté deux traitements géniques dans une clinique colombienne : l'un destiné à freiner la réduction de la masse musculaire liée au vieillissement, et l'autre visant à combattre le développement de maladies liées à l'âge.

Des résultats contestés par les scientifiques. Danger toxique épave en mer pollution maximal. ÉPAVES.

danger toxique épave en mer pollution maximal

Des centaines de milliers d’épaves jonchent le fond des mers. On estime ainsi leur nombre à 9000 rien que dans le secteur ouest et sud de l’Angleterre. Comment les repérer toutes ? Est-ce seulement possible ? Pour la première fois, l’emploi de techniques d’imagerie satellite à haute résolution aurait permis d’en localiser à 15 mètres de profondeur. Des chercheurs modifient des embryons humains viables en utilisant CRISPR/Cas9 - Sciencesetavenir.fr. Ce sont des travaux qui sont passés plutôt inaperçus dans les médias, et pourtant, ils sont primordiaux.

Des chercheurs modifient des embryons humains viables en utilisant CRISPR/Cas9 - Sciencesetavenir.fr

Une équipe de recherche chinoise est parvenue fin mars 2017 - et pour la première fois - à modifier le génome d'embryons humains... viables. Et ce via la fameuse technique CRISPR/Cas9, le "scalpel de la génétique" qui permet de supprimer, modifier ou ajouter des gènes à la demande, facilement et de manière peu onéreuse. Sans aucun doute, un cap majeur a été franchi. "Non seulement c'est la première fois que l'on modifie des embryons "normaux", mais ces travaux suggèrent que les effets délétères sur le génome sont moindres que sur l'embryon non viable", se réjouit auprès de Sciences et Avenir le Pr John De Vos, responsable du Département d'ingénierie cellulaire et tissulaire de l'hôpital Saint-Éloi, à Montpellier. 80 % de réussite sur certaines modifications du génome. PAYS-BAS. La création d'embryons humains autorisée pour la recherche.

RECHERCHE.

PAYS-BAS. La création d'embryons humains autorisée pour la recherche

Les Pays-Bas vont autoriser le développement d'embryons "sous de très strictes conditions" pour des "recherches scientifiques spécifiques" portant sur l'infertilité, la reproduction médicalement assistée ou encore les maladies héréditaires, a indiqué vendredi 27 mai 2016 le ministère de la Santé. La loi sera modifiée pour "offrir la perspective d'avoir un enfant ou un enfant en bonne santé" aux parents qui ont des difficultés à concevoir, a indiqué le ministère dans un communiqué. Des embryons dédiés à la recherche "Pour l'instant, les recherches sont menées sous des conditions strictes sur des embryons restants d'une fécondation in-vitro (FIV), après l'accord du couple de donneurs", a-t-il précisé, soulignant que la création d'embryons à destination exclusive de recherche est actuellement interdite.

Manipulation d'embryons humains : un débat mondial. EXCLUSIF. Une greffe de tête réalisée chez le singe. EXPLOIT.

EXCLUSIF. Une greffe de tête réalisée chez le singe

Ils l’ont fait ! Une greffe de tête de singe (vivant) sur le corps (vivant) d’un autre singe a été accomplie par le groupe du professeur XiaoPing Ren, de l’Université médicale de Harbin (Chine), spécialiste jusqu’ici de la greffe de tête… de souris. Avec succès : le singe a été maintenu en vie pendant 20 heures, le cerveau préservé ! L'opération a été réalisée en collaboration avec Sergio Canavero, professeur de neurosciences de cette même université. De quoi, selon ses auteurs, tester avec succès la méthode afin de rendre bientôt l’opération possible... pour l’homme ! Bientôt, sur votre tête, un casque capable de changer votre humeur (sans drogue)?

Adieu tabac, alcool et autres substances psychotropes plus ou moins légales.

Bientôt, sur votre tête, un casque capable de changer votre humeur (sans drogue)?

Plus besoin de consommer pour se détendre: une start-up californienne, Thync, prévoit de lancer un dispositif portable qui permettrait à son utilisateur de modifier son humeur, rapporte Spectrum. Il s’agit d’un appareil que l’on porte sur la tête, et que l’on peut contrôler grâce à une application smartphone. Surveillance : votre œil vous trahira bientôt. On n’arrête pas le progrès, mais en matière de surveillance, peut-on le qualifier comme tel ?

Surveillance : votre œil vous trahira bientôt

La dernière trouvaille, repérée par "The Atlantic" fait un peu peur : a été mis au point un système permettant d'identifier une personne, à distance, par l'analyse de son œil. Rien de révolutionnaire, direz-vous ? Eh bien si, car les mots importants, dans la phrase précédente, sont : "à distance". La reconnaissance d’iris existe certes depuis longtemps, mais jusque là, il fallait que la personne à identifier coopère, qu'elle pose avec précision son œil sur un oculaire. Une souche du VIH, qu'on pensait disparue, a infecté de nouveau. Les souches M, O, N et P sont les groupes de VIH-1 infectant l'Homme. © C.

Une souche du VIH, qu'on pensait disparue, a infecté de nouveau

Brennan, 2010 Une souche du VIH, qu'on pensait disparue, a infecté de nouveau - 2 Photos Une souche très rare de VIH, jusqu’alors cantonnée au territoire camerounais et qui semblait disparue, circule à nouveau. Fallait-il recréer le virus de la grippe espagnole ? LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Sandrine Cabut et Hervé Morin Une expérience « folle », « dangereuse », effectuée par des « gens grossièrement ambitieux ». Dans la presse anglosaxonne, certains scientifiques n’ont pas eu de mots assez durs pour condamner des travaux conduits par Yoshihiro Kawaoka (université du Wisconsin-Madison) et ses collègues. Cette équipe est parvenue à reconstituer un virus similaire à 97 % à celui de la grippe espagnole, à partir de fragments viraux aviaires circulant actuellement chez des canards. Et elle est parvenue à le rendre transmissible par voie aérienne entre des mammifères (des furets). La grippe espagnole avait fait, selon les différentes estimations, entre 40 et 100 millions de morts entre 1918 et 1919.

Nouvelle déficience dans un laboratoire biologique du Pentagone. Après la découverte au printemps d’échantillons de bacilles de la maladie du charbon mal inactivés expédiés par le laboratoire militaire de Dugway, dans l’Utah, des inspections dans un autre laboratoire du Pentagone travaillant sur les armes biologiques ont mis en évidence un problème d’étiquetage d’échantillon de bacilles de la peste. Selon le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, jeudi, les inspecteurs des centres de contrôle et de prévention (CDC), organisme fédéral de santé publique, ont trouvé un échantillon de bacilles de la peste au laboratoire militaire chimique et biologique d’Edgewood (Maryland).

L’échantillon ne se trouvait pas dans l’enceinte confinée du laboratoire, mais à l’extérieur de celle-ci, dans un réfrigérateur, a-t-il ajouté. « Le CDC a soulevé la question de savoir s’il s’agissait d’une substance infectieuse ou non infectieuse », a déclaré le porte-parole. Révision des procédures Lire aussi : De l’anthrax expédié par erreur vers dix-huit laboratoires américains ? Des scientifiques vont créer des formes plus dangereuses de H7N9. Des virologues ont annoncé mercredi 7 août qu'ils comptaient créer des formes mutantes et plus dangereuses du virus de la grippe aviaire H7N9, afin d'évaluer plus facilement les risques de pandémie que représenterait sa transmissibilité d'un humain à l'autre.

Le virus H7N9, qui a pour la première fois été diagnostiqué chez l'être humain en février, a infecté au moins 133 personnes, pour la plupart en Chine et à Taïwan, et en a tué 43 personnes, selon les derniers chiffres en date de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A lire : Grippe H7N9 : première transmission "probable" d'homme à homme. Perte d'échantillons de SRAS : deux ministres mettent en cause l'Institut Pasteur. La disparition, révélée en avril, de plus de deux mille tubes contenant des fragments du virus du SRAS — syndrome respiratoire aigu sévère — à l'Institut Pasteur de Paris était pour le moins inquiétante. La réponse des pouvoirs publics est proportionnelle. La ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, et le ministre de l'éducation nationale et de la recherche, Benoît Hamon, ont adressé une note confidentielle au vitriol aux responsables de l'Institut.

Selon le site d'information Mediapart, qui a eu accès à ce document daté du 16 avril , les ministres y énumèrent pêle-mêle une série d'anomalies préoccupantes : De l’anthrax envoyé par erreur à un laboratoire par des militaires américains. Un laboratoire militaire américain a expédié par erreur un bacille mortel actif – responsable de la maladie du charbon ou anthrax – à au moins un institut privé de l’Etat du Maryland, dans l’est des Etats-Unis.

Des analyses sont en cours pour déterminer si d’autres établissements à travers le pays ont également reçu des échantillons dangereux. Le centre d'essais de Dugway, dans l'Utah, à l’origine de l’envoi, avait irradié les spécimens concernés pour les rendre inactifs avant de les expédier. Mais la procédure n’a pas fonctionné dans au moins un des cas. La contamination a été découverte le 22 mai. Aucun employé n’a été infecté, a assuré mercredi 27 mai un responsable, qui a par ailleurs estimé que cet épisode ne présentait aucun danger pour la santé publique. Délocaliser Amazon dans l'espace ? Une version risquée des "Temps modernes" sur orbite. Elon Musk pense que nous sommes tous des simulations générées par ordinateur. #JeSuisSimulation. Elon Musk participait récemment aux conférences organisées par le site web américain Recode, spécialiste des technologies numériques.

« Nous ne connaissons pas les effets à long terme des modifications génétiques » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Hervé Morin. Distorsion morale sur la correction du génome. Le premier être vivant doté d’un ADN artificiel voit le jour. Manipulation d'ADN. Intelligence artificielle (IA) : et si cela tourne au scénario catastrophe ? IA, vers un scénario catastrophe ? Hawking : "L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à la race humaine" L'astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui s'exprime par l'intermédiaire d'un ordinateur en raison d'une maladie, a averti que le développement de l'intelligence artificielle pourrait signifier la fin de l'humanité. Pourquoi Google a conçu un « bouton rouge » pour désactiver des intelligences artificielles.

Comment Google saura tout ce que vous faites dans votre maison. Google disposera-t-il bientôt d'un véritable œil de Sauron capable de tout voir dans nos maisons ? Le géant de l'internet se positionne pour devenir un acteur incontournable des futures maisons connectées. Après avoir racheté les thermostats Nest pour 3,2 milliards de dollars, il vient d'acquérir la société Dropcam pour 555 millions de dollars. Une Indienne de 70 ans donne naissance à son premier enfant !

Une Indienne de 70 ans a donné naissance à son premier enfant et déclaré mardi 10 mai 2016 ne pas se sentir trop âgée pour devenir mère. Clinatec : cette discrète clinique où l'on implante des nanos dans le cerveau - Science-fiction ? Nanotechnologies et santé - CNRS sagascience.

IMAGE. Voir les nanoparticules à travers la peau. Ayrault va lancer un pogramme sur les nanotechnologies. Technoprog' : .: Accueil :. Veille technologique et industrielle. L'impression 3D est-elle dangereuse pour la santé ?

Pour résoudre la crise climatique, pourquoi ne pas manipuler le climat ? Un laser pour contrôler la météo ? › Technologie. Où va l’économie numérique ? Robotisation ou monopolisation. Better Than Human: Why Robots Will — And Must — Take Our Jobs. Tous immortels en 2045 : ce projet fou d'un milliardaire russe, soutenu par le Dalaï Lama.

L'affaiblissement du champ magnétique terrestre se confirme. Plus de 13 microsieverts en vol au-dessus des USA. Faut-il encore croire les revues scientifiques ? Nucléaire : la Chine lance un concurrent de l’EPR français. PHOTOS. A quoi ressemble le nouveau dôme de Tchernobyl ? L’Australie, premier pays à abandonner sa taxe carbone.