background preloader

Les innovateurs

Facebook Twitter

Nature agriculture

Énergie. Plateforme pour créateurs et acheteurs. PREAMBULE : Les présentes conditions générales de vente et d’utilisation régissent les relations entre les utilisateurs et la société INVENTIVE SAS à partir du 5 Mai 2012.

plateforme pour créateurs et acheteurs

Présentation de la société INVENTIVE SAS INVENTIVE SAS est une société par actions simplifiées (SAS) au capital de 5 775 euros, inscrite au RCS d’Evry sous le numéro 533 110 912 et dont le siège social est situé 45 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 91450 Soisy-sur-Seine. Cette Société a pour objet le développement d’une plateforme innovante destinée à présenter les idées de créateurs à des investisseurs et des acheteurs dans le but de les vendre. Dans le cadre de cette plateforme, elle réalise des prestations de services, de conseil et d’expertise se traduisant par un accompagnement spécifique des utilisateurs du site.

Le site propose : Chaque visiteur du site devra respecter les présentes conditions générales de vente et d’utilisation. Pionniers - ils préparent le futur. Tara Pacific 2016-2018 : sur la piste des secrets du corail. MISSION.

Tara Pacific 2016-2018 : sur la piste des secrets du corail

Entièrement reliftée dans les chantiers de Lorient, la goélette Tara reprend la mer pour une nouvelle aventure scientifique. Le 28 mai 2016, à 18h50, elle quittera son port d’attache de Lorient pour rejoindre d'abord l'île de Groix où elle recevra la bénédiction du Diacre. Elle repartira ensuite pour l’océan Pacifique, que Tara sillonnera durant plus de deux ans, sur près de 100.000 km. Après avoir engrangé lors de sa précédente mission la plus grande moisson de données sur le plancton jamais réalisée, les 70 scientifiques qui vont se relayer à bord s’intéresseront cette fois aux récifs coralliens. D’est en ouest et du sud au nord, Tara parcourra l’océan Pacifique, où se concentre plus de 40 % des récifs coralliens de la planète, pour mieux comprendre leur fonctionnement et leur évolution face aux changements climatiques et aux pressions anthropiques.

Les récifs coralliens sont en effet d’importance. Aux portes de Paris : le plus grand laboratoire communautaire de biotechnologies d’Europe. Nuit noire, on erre à tâtons, sous les grosses pattes du périphérique qui zigzague entre les hangars de Vitry-sur-Seine.

Aux portes de Paris : le plus grand laboratoire communautaire de biotechnologies d’Europe.

On cherche notre chemin… Je suis au téléphone avec Thomas. Il me dit : « Une fois à la station service, tu prends le portail blanc à droite. Tu longes la voie ferrée, à côté du bâtiment abandonné. Et tu prends le troisième escalier sur la droite. Engineering For Change Webinar Series. 1000 pionniers du nouveau monde. Le drone qui illumine la pollution. De l'ozone pour dépolluer les eaux. L'Institut polytechnique LaSalle-Beauvais et l'Ademe ont mis au point un procédé innovant de décontamination des nappes phréatiques et des sols.

De l'ozone pour dépolluer les eaux

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir. Découverte extraire or sans pollution toxique. CREDITS Rob Lavinsky / iRocks com REVUE DE PRESSE - Un nouveau procédé pour extraire l'or a été accidentellement découvert par des chimistes américains : il consiste à utiliser… l'amidon issu du maïs, en lieu et place du cyanure habituellement utilisé.

découverte extraire or sans pollution toxique

Des chimistes de l'Université Northwestern (Evanston, États-Unis) ont découvert par hasard un nouveau procédé pour isoler l'or : il consiste à utiliser l'amidon provenant du maïs, en lieu et place des sels de cyanure traditionnellement utilisés pour procéder à l'extraction du précieux métal. Or, cette découverte accidentelle pourrait avoir des retombées importantes. En effet, l'utilisation des sels de cyanure pour extraire l'or cause des problèmes environnementaux importants, notamment parce qu'ils pénètrent dans le sol. Des plantes avec des gènes de souris pour éliminer les substances toxiques - Dernières infos - Société - La Voix de la Russie. Cette herbe ne risque pas de se transformer en une horde de souris qui mangeant goulûment les toxines.

Des plantes avec des gènes de souris pour éliminer les substances toxiques - Dernières infos - Société - La Voix de la Russie

Les plantes contenant des gènes de souris resteront des plantes, mais grâce au nouveau gène, elles seront dotées d’anticorps qui résistent au benzopyrène, affirment les scientifiques. Dans leurs recherches, ces derniers se sont basés sur les propriétés d’absorption des substances nocives par les plantes. Par exemple l’aloès, le lierre, ou lechlorophytum sont capables d’éliminer jusqu’à 70% du formaldéhyde de benzène, d’ammoniac, ou du toluène dans l’air. Mais pour éliminer ces substances toxiques dans les installations de forage et les mines, ces propriétés naturelles des plantes ne suffisent pas. Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard (San Francisco, envoyé spécial) Le soleil n'est pas encore levé qu'un étrange ballet commence.

Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet »

Chacun à leur tour, des dizaines de camions viennent déverser des tonnes et des tonnes de restes de nourriture, d'herbe coupée, de branchages. Un mois plus tard, ces déchets organiques ressortiront sous la forme d'un riche compost aussi fin que du sable. Ici, à Vacaville, à une heure de route au nord de San Francisco, se joue quotidiennement une partie essentielle de l'objectif que s'est fixé la ville californienne : parvenir, d'ici à 2020, à zéro déchet non recyclé ou composté, évitant ainsi d'utiliser des décharges ou des incinérateurs, très polluants.

Pour parvenir à ce but jamais atteint par une aussi grande ville dans le monde, San Francisco fait preuve de volontarisme politique et multiplie les initiatives législatives. Lire le détail : L'arsenal législatif de San Francisco pour arriver au « zéro déchet » « Un système de zéro déchet coûte moins cher » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Alexandre Pouchard Joan Marc Simon est directeur de Zero Waste Europe, une fondation qui regroupe des organisations et des municipalités pour « repenser la relation avec nos déchets », en promouvant la réduction ainsi que le recyclage pour parvenir à « une société de zéro gaspillage et zéro déchet ».

« Un système de zéro déchet coûte moins cher »

>> Lire le décryptage : Le système « zéro déchet » de San Francisco en 7 questions San Francisco est très avancée dans le recyclage de ses détritus, notamment dans la collecte de déchets organiques pour en faire du compost. Source d’énergie inépuisable : des bactéries produisent de l’hydrogène à partir d’eau salé, douce et usée. - wikistrike.over-blog.com. Lundi 26 septembre 2011 1 26 /09 /Sep /2011 15:10.

Source d’énergie inépuisable : des bactéries produisent de l’hydrogène à partir d’eau salé, douce et usée. - wikistrike.over-blog.com

Cet homme qui a inventé l'eau solide. WarkaWater. Inspiration The Warka’s water harvesting technique and construction system are inspired by several sources.

WarkaWater

Many plants and animals have developed unique micro- and nano-scale structural features on their surfaces that enable them to collect water from the air and survive in hostile environments. By studying the Namib beetle’s shell, lotus flower leaves, spider web threads and the integrated fog collection system in cactus, we are identifying specific materials and coatings that can enhance dew condensation and water flow and storage capabilities of the mesh. The termite hives have influenced the design of Warka’s outer shell, its airflow, shape and geometry.

We also looked at local cultures and vernacular architecture, incorporating traditional Ethiopian basket-weaving techniques in Warka’s design. Front View Top View How it Works The external skeleton consists of bamboo and provides structural support and holds up the mesh, collector and canopy. En Iran, la "sainte capitale de la viande" découvre le "vegan"

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Cécile Sarabian (Monde Académie) C'est dans la "sainte capitale de la viande", Machhad, au nord-est de l'Iran, que vit et prospère Mohammad Qaempanah, 34 ans, vegan – ne mange aucun produit d'origine animale – et militant environnemental. Autant dire un dur à cuire. Dans une ville où les trois millions de Machhadi – les habitants de Machhad – et plus de 20 millions de pèlerins en visite chaque année au tombeau de l'Imam Reza se rassasient de centaines de milliers d'agneaux sacrifiés, des fameux jujeh kebab de poulet mariné au safran et de kubideh, brochettes de viande hâchée, Mohammad a décidé de bousculer les habitudes de ses concitoyens. Dans son restaurant, "Khane" ["maison", en persan], qui ne désemplit pas, les langues se délient. NIGER. Success-story d'une entreprise locale combattant la malnutrition.

Visage émacié, la petite Ramatou, sept mois, victime de malnutrition, regarde avec envie un sachet rouge qu'une infirmière ouvre avec des ciseaux à l'hôpital de Niamey. Elle est nourrie trois fois par jour avec du "plumpy nut", une pâte d'arachide qui "qui contient vitamines, sels minéraux, protéines et lipides...

Tous les éléments dont elle a besoin pour retrouver un poids normal et être en bonne santé", explique Mamou Aminatou, qui dirige le Centre de récupération nutritionnel intensif (Creni) de l'hôpital. Originalité : le plumpy nut est aujourd'hui fabriqué localement, à quelques kilomètres de là, dans la zone industrielle de Niamey, par la Société de Transformation Alimentaire (STA), une success-story nigérienne. Une initiative pour aider au transport de l'eau dans les pays pauvres. Par Eric Gerardin le 1 décembre 2014 Lorsque Cynthia Koenig, une jeune entrepreneur de New-York a appris que des millions de jeunes filles et de femmes dans le monde passaient des heures chaque jour juste pour transporter de l’eau depuis des points éloignés, elle a décidé de les aider.

À 17 ans, elle invente une machine à dialyse miniature et bon marché - Sciencesetavenir.fr. HÉMODIALYSE. À tout juste 17 ans, Anya Pogharian, étudiante en première année au collège Marianopolis au Québec a développé un appareil de dialyse qui pourrait profondément changer la façon dont ce type de soin est dispensé. Vaccin : un nanopatch qui pourrait tout changer. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Chloé Hecketsweiler Et si un petit carré de silicone à peine plus grand qu’un cachou pouvait changer la face du monde ? Inventé par un chercheur australien, Mark Kendall, le nanopatch pourrait bientôt reléguer aux oubliettes de l’histoire les seringues utilisées depuis plus d’un siècle pour administrer les vaccins.

Des abris tissés pliables alimentés par le soleil. Dépolluer les océans en 5 ans, le projet fou du jeune Boyan Slat. Le cuir végétal est sur le point de révolutionner l'industrie textile ! © inconnu. Samedi-sciences (188) : capturer le CO2 dans l'air, une idée farfelue qui se concrétise. Vidéo > Un filet ultra-absorbant pour lutter contre les marées noires. La seule solution lorsque du pétrole se déverse en mer est la récupération. Zika: un piège à moustiques plus efficace, écologique et bon marché. Un détecteur portable de pesticides sur les fruits et légumes. La saviez-vous ?