background preloader

Alimentaire

Facebook Twitter

Les gens en surpoids perdent un an d'espérance de vie, les obèses en perdent trois. Les personnes en surpoids perdent en moyenne un an d'espérance de vie, un lourd tribut qui s'accroît avec les kilos en trop et peut atteindre dix ans en cas d'obésité sévère, révèle une vaste étude publiée dans The Lancet.

Les gens en surpoids perdent un an d'espérance de vie, les obèses en perdent trois

Réalisée à partir de l'analyse de données concernant près de 4 millions d'adultes sur quatre continents, elle a mesuré le risque de mourir de façon prématurée, avant l'âge de 70 ans. Cette étude "établit de façon certaine que le surpoids ou l'obésité sont associés à un risque accru de décès prématuré", déclare son principal auteur Emanuele Di Angelantonio, de l'Université de Cambridge (Royaume- Uni). L'effet est 3 fois plus grand chez les hommes que chez les femmes "En moyenne, les gens en surpoids perdent un an d'espérance de vie, les personnes modérément obèses trois ans, souligne M. Di Angelantonio. CHIFFRES. Une très vaste étude pour en finir avec les "controverses" Près du tiers de l'humanité souffre d'obésité ou de surpoids. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir C'est un tableau clinique terrifiant, qui devrait faire réagir gouvernements et responsables des politiques de santé publique.

Près du tiers de l'humanité souffre d'obésité ou de surpoids

Près d'un humain sur trois souffre d'obésité ou de surpoids. Pire, au cours des trois dernières décennies, ce fléau sanitaire s'est considérablement aggravé, dans les pays pauvres comme dans les pays riches, progressant au total de 28 % chez les adultes et de 47 % chez les enfants et adolescents. Jusqu'ici, aucun Etat n'est parvenu à le juguler. L'étude synoptique publiée jeudi 29 mai dans la revue médicale The Lancet, par une équipe internationale de plus de 150 chercheurs, est la première à rassembler, de façon harmonisée, l'ensemble des données disponibles sur ce sujet.

Elle montre, résume son coordinateur, la professeure Emmanueala Gakidou (IHME), que « la progression du surpoids et de l'obésité a été importante, générale et rapide ». Face à cette maladie, tous les pays ne sont pas égaux. Obésité : une affaire d'inflammation. Boire du café réduirait le risque de cancer colorectal. Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Boire du café réduirait le risque de cancer colorectal

Une étude menée par des chercheurs du Centre national de lutte contre le cancer à Haïfa (Israël) établit un lien entre la consommation de café et la diminution du risque de cancer du côlon. Cette étude a regroupé plus de 5.100 hommes et femmes récemment diagnostiqués d’un cancer colorectal et 4.000 hommes et femmes sans antécédent de la maladie constituant un groupe témoin. Aide en ligne pour anorexiques et boulimiques - Téléphones et adresses - Anorexie et filles anorexique - conseils et astuces.

Nous avons régulièrement des demandes d’aides concernant des proches de personnes anorexiques, des boulimiques qui cherchent de l’aide et du soutien… Voici les adresses utiles qui vous permettrons de parler avec des personnes compétentes tout en restant anonyme : Listes de n° d’urgence Anorexiques Boulimiques Anonymes est une association de personnes qui souffrent d’anorexie et de boulimie et qui utilisent la méthode des Alcooliques Anonymes.

Aide en ligne pour anorexiques et boulimiques - Téléphones et adresses - Anorexie et filles anorexique - conseils et astuces

Anorexiques Boulimiques Anonymes S.O.S Anor Ligne d’écoute: 01.43.27.68.62 Partage et écoute : Troubles Alimentaires Un mercredi tous les 15 jours à 20h30 au 38 av de Verdun à Courbevoie (maison des associations). Allaitement : une maman a toujours assez de lait… Le sel est-il responsable de maladies auto-immunes ? Faut-il surveiller sa consommation de sel pour éviter de développer des maladies auto-immunes ?

Le sel est-il responsable de maladies auto-immunes ?

C'est une piste que les scientifiques vont désormais suivre. © Foodio, shutterstock.com Le sel est-il responsable de maladies auto-immunes ? - 2 Photos Une alimentation trop salée pourrait contribuer au développement des maladies auto-immunes, en particulier de la sclérose en plaques, selon trois études publiées dans la revue britannique Nature. Selon ces recherches, effectuées en laboratoire sur des globules blancs humains et de rongeurs, mais aussi sur des souris, le sel pourrait favoriser la production de cellules qui augmentent la réponse immunitaire, et donc jouer un rôle dans le développement des maladies auto-immunes. Ces maladies, dues à une hyperactivité des défenses de l’organisme, n'ont cessé d'augmenter ces dernières années dans le monde occidental, conduisant les chercheurs à avancer l'hypothèse que des facteurs environnementaux et pas seulement génétiques pourraient être impliqués.

Sodas : de gros risques pour vos reins ! INFOGRAPHIE. Quels sont les risques d'une forte consommation d'alcool sur la santé ? Une consommation excessive et régulière d'alcool risque d'endommager à peu près tous les organes du corps : les organes internes (comme le foie, le pancréas, l'œsophage, l'estomac et l'intestin) et la circulation sanguine (artères, cœur, système nerveux, santé mentale, etc.), comme le montre l'infographie ci-dessous.

INFOGRAPHIE. Quels sont les risques d'une forte consommation d'alcool sur la santé ?

Alors, quelle dose d'alcool ne faut-il pas dépasser ? À l’heure actuelle, la plupart des autorités médicales recommandent de ne pas boire plus de 3 verres par jour pour les hommes (voir encadré ci-dessous) et 2 pour les femmes.


  1. martin_groupee_psy Mar 7 2016
    Bonsoir je me permets de vous contacter... dans le cadre de ma licence 1 en psychologie, je travaille sur la santé mentale en ligne et je me suis particulièrement penchée sur les Troubles du comportement alimentaire .Nous pourrions échanger sur le sujet .Cordialement Laure Martin