background preloader

Sofi1704

Facebook Twitter

Redoublement : l'inefficacité d'un remède très francophone. Les accidents scolaires restent préoccupants en Communauté française. Plus de la moitié des élèves de 6e secondaire ont redoublé au moins une fois. Rien qu'au primaire ils sont 20 %. Un record parmi les pays de l'OCDE, alors même que, selon l'enquête Pisa qui mesure les performances des élèves de 15 ans, les systèmes scolaires qui s'en sortent le mieux ont banni le redoublement.

"Tout simplement, parce que cette pratique ne fonctionne pas", déclare Ariane Baye, chercheuse à l'Unité d'analyse des systèmes et des pratiques d'enseignement (ULg). Pourquoi ? Parce que le redoublement ne permet pas à l'élève de repartir du bon pied La communauté scientifique a démontré l'inutilité de la mesure. On objectera que c'est normal : ceux qui redoublent en début d'école primaire ont de grandes difficultés. Parce qu'il est injuste En réalité, les chiffres du redoublement oscillent selon les orientations et les formes d'enseignement. Parce qu'il est coûteux Récapitulons. Les Chiffres du Redoublement en France en 2016 | Superprof. Table des matières Si tu ne travailles pas bien à l’école, tu vas redoubler ! Cette phrase, tout le monde l’a déjà entendue. La peur d’être séparé de ses amis à la prochaine rentrée scolaire est censée motiver les élèves à se concentrer sur leurs lacunes en perspective du conseil de classe décisif du troisième trimestre.

Le débat sur l’efficacité du redoublement pour lutter contre le décrochage et l’échec scolaire revient pourtant régulièrement sur le devant de la scène et divise enseignants comme parents d’élèves. Une étude récente menée par l’OCDE et le Pisa fait ainsi preuve d’un certain retard de l’Hexagone sur l’approche du système éducatif. Un état des lieux sur les chiffres du redoublement en France atteste pourtant d’un réel effort.

Toutefois, des alternatives comme la mise en place de cours de soutien personnalisés et cours particuliers restent envisageables. Le redoublement en France : une tendance à la baisse Le redoublement précoce est tout de même de moins en moins utilisé. "De moins en moins d'élèves redoublent en France" Le redoublement coûte 2 milliards d’euros par an à l’Etat. Une étude de l’Institut des politiques publiques a estimé le coût de ce dispositif à l’efficacité contestée. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Le redoublement coûte cher. La France y consacre chaque année deux milliards d’euros, si l’on en croit les calculs des économistes de l’Institut des politiques publiques (IPP).

Un milliard en primaire et au collège et un autre milliard au lycée. C’est bien plus que l’argent dépensé pour l’éducation prioritaire. Cette estimation du coût du redoublement a été publiée mercredi 28 janvier, à l’occasion des séances publiques de la « conférence de consensus » consacrée au sujet. Il y a quelques mois, l’organisateur de cette conférence, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), avait lui-même estimé les dépenses liées au redoublement à 1,6 milliard d’euros par an. Comment les économistes sont-ils parvenus au chiffre de deux milliards d’euros de dépenses ? Modalités et procédures - Le redoublement -FAQ. Le décret n°2014-1377 du 18 novembre 2014 relatif au suivi et à l'accompagnement pédagogique des élèves, entré en vigueur depuis la rentrée scolaire 2015, souligne le caractère exceptionnel du redoublement et modifie la procédure d'orientation des élèves des classes de troisième et de seconde générale et technologique.

Le texte de référence Le décret n°2014-1377 du 18 novembre 2014 relatif au suivi et à l'accompagnement pédagogique des élèves, entré en vigueur à la rentrée scolaire 2015, souligne le caractère exceptionnel du redoublement et en précise les modalités de mise en œuvre. Ce décret a modifié les articles du code de l'éducation portant sur la procédure d'orientation des élèves des classes de troisième et de seconde générale et technologique. Au collège, les parents d’élèves peuvent-ils demander le redoublement pour leur enfant ? OUI. Quel que soit le niveau, les familles peuvent demander le redoublement pour leur enfant. . - recueillir l'avis du conseil de classe. OUI. OUI. NON. Un décret limite fortement le redoublement.

Le redoublement devient très exceptionnel. Les élèves en difficulté beaucoup moins. Le Journal officiel du 20 novembre publie le décret limitant le redoublement à 2 cas de figure : une interruption de la scolarité ou le refus d'orientation en 3ème et 2de. Dans les autres cas le redoublement n'est plus possible. Pour autant le texte ne prévoit rien d'autre pour accompagner ces élèves en difficulté que les mesures habituelles.

Le nouveau décret Pris suite au Conseil supérieur de l'éducation du 3 juillet, le nouveau décret sur l'accompagnement pédagogique des élèves réduit énormément les possibilités de redoublement. Le décret prévoit un autre cas pour le secondaire c'est le redoublement à la demande des familles. " Pour les élèves des classes de troisième et de seconde, lorsque la décision d'orientation définitive n'obtient pas l'assentiment des représentants légaux de l'élève ou de l'élève majeur, ceux-ci peuvent demander le maintien dans le niveau de classe d'origine". François Jarraud. Redoublement : Une décision utile ? Par François JarraudAlors que les conseils de classe du second trimestre rendent leurs verdicts, la question du redoublement se pose aux professeurs et arrive dans les familles.

Cette mesure est-elle efficace ? Peut-on s'en passer ? La France championne du monde du redoublement. Avec 38% d'élèves qui ont redoublé au moins une fois, la France se clase en tête des pays développés par l'importance de ses redoublants. Ceux-ci se concentrent à certains niveaux. C'est le cas, par exemple, de la seconde où un élève sur sept redouble.

C'est aussi la classe où ils sont le plus contestés : le conseil de classe "autorise à redoubler" trois fois plus d'élèves que ce que sollicitent les familles. Une pratique souvent néfaste. Ainsi l'étude de T. Et pourtant le redoublement perdure. Peut-on s'en passer ? MENE1418381D. Publics concernés : les élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et des établissements de l'enseignement agricole publics et privés sous contrat. Objet : modifications des dispositions du code de l'éducation relatives à l'évaluation des acquis et à l'accompagnement pédagogique des élèves, aux dispositifs d'aide et au redoublement. Entrée en vigueur : le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication pour les dispositions de son article premier et à partir de la rentrée scolaire 2015 pour ce qui concerne les dispositions de ses autres articles.

Références : le code de l'éducation modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa version issue de cette modification, sur le site Légifrance : Article 1 - Le chapitre Ier du titre Ier du livre III de la partie réglementaire du code de l'éducation est complété par une section 5 ainsi rédigée : « Section 5 « Art. . « Art.