background preloader

ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE (RENTREE 2015) - REVUE DE PRESSE

Facebook Twitter

Clichés et terrorisme au service de l'enseignement moral et civique. Malaise... Des enseignants expriment leur colère après la publication d'un scénario sur les sites des académies de Rennes et de Nice. Un texte censé les aider à créer le débat avec leurs élèves lors d'un cours d'enseignement moral et civique en classe de 5ème sur le thème des discriminations et des préjugés. Le reportage de Bintily Diallo L’enseignement moral et civique, voulu suite aux attentats de janvier dernier, vise à faire réfléchir les élèves en s'appuyant sur un dilemme moral. Pour aider les enseignants à créer le débat dans leurs classes, des scénarios sont proposés sur les sites des académies.

Scénarios dont certains ont de quoi choquer. "Imaginez que vous êtes un groupe terroriste, ennemi irréductible de la France. Et c'est loin d'être le pire scénario proposé sur les sites académiques, assure Amélie Hart-Hutasse, co-responsable du groupe histoire-géographie au SNES-FSU, syndicat majoritaire. Des scenarios écrits dans l'urgence. Enseignement moral et civique : mais quelle morale, quel civisme ? La communication sur le sujet n’aura pas fait défaut : tous les services de l’Education nationale sont mobilisés, derrière leur ministre, pour vanter les mérites et la nouveauté de l’Enseignement moral et civique (EMC).

Enseignement moral et civique : mais quelle morale, quel civisme ?

En réalité, nouveauté est un bien grand mot pour ce qui ressemble diablement à ce qu’on connaît depuis longtemps sous des dénominations variées, suivant l’humeur du ministre en poste : instruction civique, éducation civique, éducation civique juridique et sociale, éducation morale, etc. Mais c’est ainsi : alors que la gauche en est à sa quatrième rentrée, que la « refondation » du système éducatif est enterrée depuis belle lurette, que les sujets qui fâchent – comme la réforme du collège ou les nouveaux programmes – sont repoussés d’une année (voire plus, selon le contexte politique…), le gouvernement est bien obligé de donner l’illusion de l’action. Mauvaises habitudes La république, tu adoreras… En Essonne, le flou autour du retour de la morale à l’école. C.S.

En Essonne, le flou autour du retour de la morale à l’école

-D. | 31 Août 2015, 19h52 | MAJ : 31 Août 2015, 19h52 Sauf qu’il est étendu cette année aux filières de la voie technologique, où l’ECJS (éducation juridique, civique et social) n’existait pas jusqu’à présent. Selon le Snes, les 150 heures d’enseignement de l’EMC dans les filières de la voie technologiquen’ont pas été budgétées dans les dotations globales horaires (DGH). « Bricolage interne » « La situation est très variable d’un établissement à un autre.

Au rectorat de l’académie de Versailles, on assure que les heures ont été comptabilisées dans les DGH. « C’est aux chefs d’établissement de faire la distribution de ces heures, qui ont été comptabilisées », assure-t-on. La mise en place de cette matière, qui comportera également des chapitres dédiés à l’éducation aux médias ainsi qu’à l’usage des réseaux sociaux et d’Internet, irrite également de nombreux professeurs d’histoire-géographie, censés assurer cet enseignement. Enseignement moral et civique : les syndicats regrettent une précipitation. Europe 1<author id="23288" type="name">Fabienne Cosnay</author> Une rentrée scolaire placée sous le signe de la laïcité.

Enseignement moral et civique : les syndicats regrettent une précipitation

Parmi les nouveautés de la rentrée 2015, on trouve un nouvel enseignement, l'enseignement moral et civique (EMC). A la différence des cours d'éducation civique qu'il remplace, cet enseignement sera dispensé du CP à la Terminale dans le cadre du nouveau parcours citoyen de chaque élève. "Un agenda politique". Après les attentats de janvier et en réponse au "Je ne suis pas Charlie" entendus dans près de 200 collèges et lycées, Najat Vallaud-Belkacem a décidé d'accélérer le calendrier de ce nouvel enseignement, prévu à l'origine à la rentrée 2016. Un programme publié fin juin. Mais les enseignants n'ont pas eu le temps d'appréhender ce nouveau programme, publié au Journal officiel le 25 juin. Manque de formation.

Enseignement moral et civique : "On fait quoi avec ce machin ?" C'est l'éternel retour de la morale... à l'école.

Enseignement moral et civique : "On fait quoi avec ce machin ?"

Mardi, Najat Vallaud-Belkacem a dévoilé les nouveaux programmes scolaires de la rentrée 2015. Parmi eux, une nouveauté : l'"enseignement moral et civique" (EMC) va remplacer les cours d'éducation civique et sera dispensé de la classe de CP à la terminale dans le cadre d'un "parcours citoyen". Bien que lancé début 2013 par Vincent Peillon, l'ancien ministre de l'Education, le retour de la morale dans les manuels scolaires répond aussi aux engagement pris par le gouvernement au mois de janvier. Au lendemain des attentats de Paris, Najat Vallaud-Belkacem avait promis de "mobiliser l'Ecole autour des valeurs de la République.

" A quelques jours de la rentrée, sa mise en place s'annonce pourtant compliquée et beaucoup de professeurs la juge "précipitée". Un vaste programme C'est aussi une nouveauté, l'EMC va bénéficier d'horaires spécifiques uniquement dédiés à cette matière. Sur le fond, les objectifs de l'EMC sont plutôt vastes. Lucas Burel.