background preloader

#CARTONROUGE Revue de presse

Facebook Twitter

Pourquoi les enseignants manifestent contre la réforme de Najat Vallaud-Belkacem. Grève: Pourquoi la réforme du collège suscite encore la colère des enseignants? EDUCATION Ce mardi aura lieu la quatrième grève de contestation de cette réforme...

Grève: Pourquoi la réforme du collège suscite encore la colère des enseignants?

Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Le feu n’est toujours pas éteint. Annoncée le 11 mars 2015, la réforme du collège qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2016 suscite toujours l’hostilité d’une partie des enseignants. La preuve avec la quatrième grève organisée ce mardi sur le sujet. 20 minutes revient sur les points qui font toujours grogner dans les salles des profs. La plus grande autonomie laissée aux collèges, toujours critiquée Chaque établissement pourra, dès la rentrée 2016, décider lui-même de 20 % de l’emploi du temps, soit quatre heures par semaine.

L’interdisciplinarité doit rester une option pour beaucoup d’enseignants « Nous ne sommes pas contre l’interdisciplinarité. L’inégalité face aux classes bilangues dénoncée L’affaiblissement du latin et grec ne passe toujours pas Les langues anciennes seront enseignées via un EPI, Langues et cultures de l’Antiquité. Mots-clés : Réforme du collège : la fronde ne faiblit pas. Pourquoi les enseignants font grève mardi. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Des écoles fermées, des cours annulés, des professeurs absents… Mardi 26 janvier, c’est jour de grève dans l’éducation nationale.

Pourquoi les enseignants font grève mardi

Le mouvement national couvre plusieurs revendications : les professeurs du secondaire demandent l’abrogation de la réforme du collège, qui doit entrer en vigueur à la rentrée scolaire 2016. Les professeurs des écoles réclament une revalorisation salariale, dans le cadre de la mobilisation de toute la fonction publique pour l’augmentation des salaires et la défense du service public. Le SNUipp-FSU, premier syndicat des professeurs des écoles, estimait lundi soir à environ un tiers le nombre d’instituteurs en grève, alors que le ministère annonçait une participation bien moindre, de quelque 13 %.

Les cantines, les activités périscolaires et les crèches devraient également être perturbées. Ouest-france. « Réunionite aiguë », « Inégalités entre collèges » ou encore « Désorganisation du travail ».

ouest-france

Pour les manifestations prévues mardi 26 janvier à travers la France, le syndicat des enseignants du collège SNES-FSU a préparé une dizaine de slogans imprimés sur des cartons rouges. Combien de manifestants les brandiront demain, en opposition à la réforme du collège qui doit entrer en vigueur à la prochaine rentrée scolaire ? Combien feront grève ? Cette improbable réforme du collège. "Ne le dites pas à mon chef, car je ne voudrais pas avoir d'ennuis avec la hiérarchie de l'Education nationale, où le pédagogisme est devenu un conformisme, mais, dans les salles de professeurs, on en rit!

Cette improbable réforme du collège

On en rit nerveusement, on en rit de dépit, on en rit à pleurer. En 2012, nous avons poussé un soupir de soulagement et puis nous avons espéré une refondation de notre école. Nous avons voulu croire à la priorité à la jeunesse de François Hollande, aux élégants discours de Vincent Peillon. Ils avaient vu juste, on le mesure solennellement à cette heure dramatique où l'on se demande : comment aider aujourd'hui nos jeunes à faire ensemble société demain?

Quelle sera la culture commune qu'ils pourront avoir en partage? «Collège 2016 est la survivance des réformes de l'éducation telles qu'on les concevait avant 2015, avant les attentats, avant l'état d'urgence sociale» «Elle absorbe aujourd'hui toute l'énergie de l'Education nationale. Vivement que l'on passe à autre chose! " Réforme du collège : les profs ne lâchent rien. «En Ariège, c'est un état d'urgence sociale» - 27/01/2016 - ladepeche.fr. 300 personnes ont répondu présent à l'appel de l'intersyndicale, hier, à Foix.

«En Ariège, c'est un état d'urgence sociale» - 27/01/2016 - ladepeche.fr

Elles étaient dans la rue pour défendre le maintien des services publics, les salaires, les retraites... «Public - privé, pour les retraites, les salaires, les services publics.»Tous derrière la même bannière. Hier matin, à Foix, et comme dans de nombreuses villes de France, 300 Ariégeois se sont retrouvés afin de faire entendre leur voix. Fonctionnaires, professeurs, retraités, citoyens, ils ont répondu à l'appel de la CGT, FO, FSU et Solidaires. À tour de rôle, sous la halle, chacun des représentants syndicaux a exprimé sa crainte face à la désertification des territoires ruraux, à la précarisation, à la suppression de trésorerie, de bureaux de poste… «Il n'est pas question d'opposer le monde de l'entreprise et du service public, a souligné Guillaume Coursin, pour la CGT.

Il faut donc battre le fer tant qu'il est encore chaud ! Collèges : plus de 50% des professeurs grévistes Le chiffre : 300. Roubaix: profs et parents de Baudelaire unis contre les pertes de postes au collège. Dossiers - CHARTRES (28000) - Quitte ou double pour la réforme des collèges.