background preloader

Témoin de jéhovah

Facebook Twitter

Mort de la mère Témoin de Jéhovah: une injonction aurait dû être déposée par l'hôpital, dit Guy Bertrand. L’avocat Guy Bertrand estime qu’une procédure juridique d’urgence aurait dû être intentée à l’Hôtel-Dieu de Lévis pour tenter de sauver la jeune mère.

Mort de la mère Témoin de Jéhovah: une injonction aurait dû être déposée par l'hôpital, dit Guy Bertrand

À lire aussi: Une jeune mère Témoin de Jéhovah meurt au bout de son sang «Comme constitutionnaliste, j’aurais recommandé de prendre une procédure d’injonction ou une mesure de sauvegarde urgente pour forcer les médecins et l’hôpital à procéder à une transfusion de sang, en plaidant que le droit à la vie l’emporte sur la liberté de religion prévue à la Charte des droits et libertés», explique-t-il. Selon Me Bertrand, il faudra bien un jour en arriver à hiérarchiser les droits.

«Ça me renverse si rien n’a été fait. Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard. Alors que le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que la mort d’une femme qui a refusé une transfusion sanguine lors de son accouchement est «épouvantable», des témoins de Jéhovah réitèrent l’importance de respecter les écrits bibliques.

Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard

Lors de son accouchement marqué par des complications, Éloïse Dupuis, 26 ans, a refusé des transfusions sanguines à plusieurs reprises, même si des médecins affirmaient que cela aurait pu lui sauver la vie. Le médicament de remplacement n’a pas eu l’efficacité escomptée et elle est morte six jours plus tard. Une jeune mère meurt au bout de son sang au nom de la religion. Une jeune femme de Lévis qui venait de donner naissance à son premier enfant est morte en raison de ses croyances religieuses.

Une jeune mère meurt au bout de son sang au nom de la religion

Elle a refusé une transfusion sanguine parce qu'elle était témoin de Jéhovah. Éloise Dupuis, 27 ans, avait décidé d'accoucher de son premier enfant dans une maison de naissance. Toutefois, en raison de complication, elle a été transférée à l'Hôtel-Dieu de Lévis où on a dû procéder à une césarienne d'urgence.

Sans titre. « Éloïse n'a pas fait un enfant pour qu'il soit orphelin.

sans titre

J'en suis convaincue », a affirmé Manon Boyer, qui a fait la route de Laval pour déposer sa plainte au nom de sa nièce. Elle a livré sa version des faits à des enquêteurs pendant environ quatre heures. Jeune mère décédée: victime de la «Gestapo du sang»? Dans la foulée du décès d’Éloise Dupuis, morte à l’accouchement après avoir refusé une transfusion sanguine, un ex-témoin de Jéhovah témoigne de la pression qu’exerce le groupe religieux en milieu hospitalier.

Jeune mère décédée: victime de la «Gestapo du sang»?

Visionnez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus. «Je les appelle la Gestapo du sang, mais leur vrai nom est comité de liaison hospitalier. Ils sont là pour surveiller le patient et mettre de la pression sur le personnel de l’hôpital pour ne pas qu’il le fasse changer d’avis», avoue Jonathan Lavoie, qui a déjà exercé de telles fonctions lorsqu’il était témoin. Une demande d’aide d’urgence refusée. Kim Flageole déplore qu’elle n’ait pas été prise au sérieux quand elle a appelé les policiers quelques heures avant le décès d’Éloïse Dupuis, cette jeune mère Témoin de Jéhovah qui est morte après avoir refusé une transfusion de sang.

Une demande d’aide d’urgence refusée

Mme Flageole, de Laval, est une bonne amie de Manon Boyer, la tante d’Éloïse. Elle s’est démenée pour aider la jeune mère en danger de mort. «On ne peut pas sauver le monde qui ne veut pas être sauvé» Malgré toutes les passions soulevées par cette histoire d’une mère membre des Témoins de Jéhovah qui a perdu la vie après avoir refusé une transfusion sanguine, il semble que rien n’aurait pu être fait pour contraindre la jeune femme à recevoir des soins.

«On ne peut pas sauver le monde qui ne veut pas être sauvé»

Même si l’avocat Guy Bertrand a publiquement blâmé l’Hôtel-Dieu de Lévis, affirmant qu’il aurait dû entamer une procédure juridique pour sauver Éloise Dupuis, Me Jean-Pierre Ménard, avocat spécialisé en droit médical, estime plutôt qu’il n’y avait aucune cause. «Je ne vois pas trop sur quelle base on aurait pu faire ça parce que le droit est extrêmement clair à cet égard-là. [...] Il y a un article dans la loi qui dit qu’un adulte qui est apte à consentir peut en tout temps refuser des soins, même si son refus peut entraîner sa mort. C’est limpide», a expliqué Me Ménard en entrevue à TVA Nouvelles. «On ne peut pas sauver le monde qui ne veut pas être sauvé s’ils sont en mesure de prendre cette décision-là», a ajouté l’avocat.

«Un bébé n’a plus de maman pour des raisons de foi» Les questions sur les croyances et pratiques des témoins de Jéhovah sont nombreuses au lendemain de la révélation de la mort d’une jeune mère de famille de Lévis qui a refusé une transfusion sanguine en raison de ses convictions religieuses.

«Un bébé n’a plus de maman pour des raisons de foi»

Éloise Dupuis, 27 ans, est décédée à l’Hôtel-Dieu de Lévis cette semaine après avoir accouché d’un bébé en santé. Suite à sa césarienne, la jeune femme avait fait une importante hémorragie, mais refusé toute transfusion sanguine, étant témoin de Jéhovah. Cette «association charitable» comme elle est définie au Canada est populaire au pays. Plus de 25 000 personnes se disent témoins de Jéhovah au Québec. Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard. «Il y a une dizaine d’années, j’aurais probablement agi comme elle»

Jean-Pierre Duford, qui ne fait plus partie des Témoins de Jéhovah depuis cinq ans, a été attristé d’apprendre la mort d’une mère de famille après avoir refusé une transfusion sanguine en raison de ses convictions religieuses la semaine dernière.

«Il y a une dizaine d’années, j’aurais probablement agi comme elle»

Il comprend toutefois sa position. «Il y a une dizaine d’années, j’aurais probablement agi comme elle, a dit en entrevue à TVA Nouvelles l’homme qui a quitté l’organisation après 38 ans. Les Témoins de Jéhovah sont convaincus que s’ils refusent une transfusion sanguine, ils conservent un espoir de vie éternelle.

La décision «vient vraiment d’elle» Refuser toute transfusion sanguine faisait partie des «convictions profondes» d’Éloïse Dupuis, la mère témoin de Jéhovah de 26 ans décédée mercredi soir dernier, et celle-ci a eu l’occasion de le réaffirmer à plusieurs reprises.

La décision «vient vraiment d’elle»

Marilou Riendeau, sa meilleure amie, a été à son chevet jusqu’à la fin, à l’Hôtel-Dieu de Lévis, et elle est catégorique. Éloïse Dupuis a «elle-même refusé les transfusions sanguines», et ce, à plusieurs reprises. La décision «vient vraiment d’elle». Photo courtoisie. Quand Jéhovah tue Éloïse. Liam. C’est le nom du petit garçon né à l’Hôtel-Dieu de Lévis la semaine dernière. Pour l’accueillir dans ce monde, ses pairs des Témoins de Jéhovah ont déci­dé de lui offrir l’ultime sacrifice en guise de bienvenue.

Ils n’ont pas sacrifié une chèvre pour faire plaisir aux dieux comme d’autres religions loufoques pourraient le faire. Non. Ils ont choisi de sacrifier sa propre mère. Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard. Alors que le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que la mort d’une femme qui a refusé une transfusion sanguine lors de son accouchement est «épouvantable», des témoins de Jéhovah réitèrent l’importance de respecter les écrits bibliques. Lors de son accouchement marqué par les complications, Éloïse Dupuis, 26 ans, a refusé des transfusions sanguines à plusieurs reprises, même si des médecins affirmaient que cela aurait pu lui sauver la vie.

Le médicament de remplacement n’a pas eu l’efficacité escomptée et elle est morte six jours plus tard. «Une jeune femme qui meurt comme ça, c’est épouvantable», a affirmé le premier ministre du Québec Philippe Couillard, indiquant toutefois l’importance de respecter les lois et le choix des individus. La Bible À la salle du Royaume des témoins de Jéhovah à Sainte-Marie de Beauce, où la jeune femme et son mari sont membres, les fidèles étaient souriants lundi lors du passage du Journal. Une demande d’aide d’urgence refusée. La tante d'Éloïse Dupuis porte plainte à la police pour avoir des réponses sur le décès de sa nièce.

Parlant d’un «crime d’honneur», la tante d’Éloïse Dupuis, la jeune maman témoin de Jéhovah qui est morte après avoir refusé une transfusion de sang, a porté plainte mercredi auprès de la police de Lévis, dans l’espoir qu’une enquête criminelle soit ouverte. Manon Boyer croit qu’Éloïse Dupuis, 26 ans, n’a pas eu la chance d’exprimer son réel désir de rester en vie en acceptant une transfusion. «C’est à peu près impossible qu’elle ait refusé de façon éclairée. Décès d’Éloïse Dupuis: Barrette écarte l’idée d’une «police du sang» Selon les informations dont dispose Gaétan Barrette, c’est «en pleine connaissance de cause» que la jeune Témoin de Jéhovah décédée à la suite d’un accouchement difficile et ses médecins auraient renoncé à procéder à une transfusion sanguine. C’est du moins ce qu’a déclaré le ministre Barrette à l’Assemblée nationale, mercredi, après avoir qualifié le décès d’Éloïse Dupuis de «situation dramatique».

«Aujourd'hui, nous savons qu'une police du sang est présente dans les hôpitaux québécois, qu'elle fait pression sur les patients et leur famille, qu'elle interdit l'accès aux gens qui ne sont pas membres des Témoins de Jéhovah à la chambre du patient», a déclaré le député caquiste Simon Jolin-Barrette, lors de la période des questions. «Quand on parle de “police du sang”, je pense que là on dépasse certaines bornes parlementaires», a rétorqué le ministre de la Santé. Comment t'expliquer les choix des grands, mon garçon.

Lundi, au souper, mon garçon m’a demandé d’expliquer ce qui est arrivé à la madame qui est morte dont ils parlent à la radio. J’ai dû lui expliquer qu’une maman a, selon ce qu’on en dit, décidé de refuser des soins de santé et qu’à cause de cette décision, son petit bébé n’aura pas la chance de vivre à ses côtés. « Mais c’est pas normal, ça, maman. Une maman ça fait tout pour être avec son bébé! », qu’il m’a répondu. Décès d’Éloïse Dupuis: Barrette écarte l’idée d’une «police du sang» Une demande d’aide d’urgence refusée. La décision «vient vraiment d’elle» La décision «vient vraiment d’elle»