Veille opéraionnelle

Facebook Twitter

Partage de ressources. Jhouziaux. E-Reputation. L'e-reputation est un terme émergent désignant la réputation d'une personne ou de quelque chose (marque, produit, site...) sur internet. Cela peut ainsi se traduire par tout ce qui se dit sur quelqu'un ou quelque chose sur le web (sites, blogs, réseaux sociaux...) ou encore par courrier électronique. Cet article présente les enjeux de travailler sa réputation sur la toile et les méthodes pour veiller sur sa réputation. Enjeux Internet est un média bien particulier qui permet d'accélérer la communication. Cet atout qui a fait la force de ce réseau est une faiblesse dans certains cas, car il devient alors compliqué de canaliser les informations les plus embarrassantes.

Ce constat est d'autant plus fort que de nos jours beaucoup de personnes possèdent un espace de communication sur internet (tel qu'un blog) et que l'opinion d'un anonyme qui nous ressemble a plus de poids qu'une publicité provenant de la marque. Réputation des personnes Réputation des entreprises Surveiller son e-reputation. Facebook pour les entreprises. E-r?putation : le livre blanc.

J’ai le plaisir aujourd’hui de partager avec vous le résultat d’une production collective à propos de la e-réputation.

E-r?putation : le livre blanc

Il s’agit d’une synthèse d’avis et de visions différents et complémentaires, par un ensemble de praticiens et professionnels du sujet. L’objectif étant de proposer un ensemble de repères, de bonnes pratiques et de conseils éprouvés et pratiqués régulièrement par les auteurs. Plusieurs blogueurs, professionnels et praticiens ont contribué à cette publication collective, pour donner une vue globale du sujet de la e-réputation et répondre à différentes questions comme : les indicateurs, le gratuit vs le payant, le community management, la e-réputation des universités et des étudiants… Voici un rapide aperçu du sommaire : Un grand merci donc aux 10 auteurs de cette publication : Une mention spéciale pour Camille et Olivier, pour leur coup de main éditorial, ce qui nous a permis de rattrapper un peu de retard.

E-reputation avec Hington Klarsey - La gestion de l'image de marque sur Internet. E-Reputation.org. La veille opérationnelle : les étapes clés. ➜Retour au sommaire [MENU:placeholder:] La veille technologique et l’intelligence économique Daniel Rouach Page 105 à 123 La veille opérationnelle : les étapes clés Consulter 2 € Sommaire Plan du chapitre Pages de début Préface Introduction L'intelligence économique La veille technologique Acteurs et principes de la veille technologique L'information « vivante » et « ouverte » Les pays leaders : le face-à-face japon-états-Unis Les majors de la veille Les maladies de la veille : illégalité, immoralité et virus L'éveil de la veille : avantages et cas d'entreprises La veille opérationnelle : les étapes clés Bibliographie Pages de fin I.

La veille opérationnelle : les étapes clés

Papa, maman, c’est quoi un chargé de veille ? Nous avons tous connu cela. Au cours d’une discussion sur l’activité professionnelle de chacun, quelqu’un se tourne vers vous et vous demande: »Et toi, tu fais quoi ? » Avec le métier de chargé de veille, la difficulté débute dès qu’il s’agit de le définir. D’ailleurs, certains doivent encore croire que vous travaillez pour une société de surveillance. Et ce n’est pas totalement faux. Selon l’APEC, le chargé de veille « conçoit, met en oeuvre et fait évoluer les dispositifs de veille ». En entendant parler de "veille", de nombreux dirigeants d’entreprise pensent spontanément à la veille technologique. Parfois, c’est la Veille commerciale qui est mise en avant : surveillance de l’état et évolution du marché, et l’analyse des marchés. Voilà où le bât blesse : du fait de son champ d’application étendu, la veille dans toute sa diversité apparaît comme une activité chronophage et peu rentable.

Et si le métier de chargé de veille n’existait pas ?