background preloader

E-réputation des enfants

Facebook Twitter

Effacer des informations me concernant sur un moteur de recherche. Un moteur de recherche permet d'obtenir une liste de pages internet comportant un mot-clé ou une expression saisie par son utilisateur.

Effacer des informations me concernant sur un moteur de recherche

Un moteur de recherche répond quasi instantanément à plusieurs centaines de millions de demandes par jour. En pratique, un moteur de recherche est un robot qui balaie et "indexe" tous les contenus qu'il trouve sur internet. Pour faire supprimer d’un moteur de recherche une page comportant des informations vous concernant, vous disposez de deux solutions différentes, depuis l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) du 13 mai 2014 : Vous pouvez demander la suppression de ces informations au site d’origine;Vous pouvez demander à ce que ces informations ne soient plus référencées par les moteurs de recherche. Ces deux démarches sont indépendantes l’une de l’autre. Liste des résultats. Arrêt de la Cour (grande chambre) du 13 mai 2014.

Liste des résultats

Google Spain SL et Google Inc. contre Agencia Española de Protección de Datos (AEPD) et Mario Costeja González. Demande de décision préjudicielle: Audiencia Nacional - Espagne. Données à caractère personnel - Protection des personnes physiques à l’égard du traitement de ces données - Directive 95/46/CE - Articles 2, 4, 12 et 14 - Champ d’application matériel et territorial - Moteurs de recherche sur Internet - Traitement des données contenues dans des sites web - Recherche, indexation et stockage de ces données - Responsabilité de l’exploitant du moteur de recherche - Établissement sur le territoire d’un État membre - Portée des obligations de cet exploitant et des droits de la personne concernée - Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne - Articles 7 et 8.

Affaire C-131/12. Businessinsider. Dara Ó Briain and Facebook’s VP of engineering, Jay ParikhBusiness Insider/Sam Shead DisclaimerMore FB on Markets Insider » Facebook users will soon be asked if they’re sure they want to upload certain photos onto the social media platform thanks to new artificial intelligence (AI) technology that the company is building into its image recognition software.

businessinsider

At a Facebook event in London last night, Facebook’s VP of engineering, Jay Parikh, said the platform's image recognition software will start alerting users if they're about to upload certain types of photos that they might not want everyone to see. Un enfant peut-il porter plainte contre ses parents qui ont posté une photo de lui mineur ? Facebook 'will automatically warn parents if they share pictures of their children with the public by accident' Parents uploading photographs of their children to Facebook will in the future get a warning if their image is about to be seen by the general public, the social network’s engineering boss has revealed.

Facebook 'will automatically warn parents if they share pictures of their children with the public by accident'

It is part of what Jay Parikh, Facebook’s vice president of Engineering, called “a 10-year arc of innovation”, which also includes the possibility of patients virtually visiting their GP using a 3D digital headset. About 2 billion photographs are uploaded to Facebook every day and Mr Parikh said advances in artificial intelligence and deep learning mean in future the system can better analyse the content of these images. It will then alert users if photos of family members are about to be made public, and also make it easier for Facebook to remove “objectionable content” automatically, without the need for a human to check it.

Mr Parikh also showcased Facebook’s work on virtual reality with the Occulus Rift headset to “totally fool your brain” that it is “physically somewhere else”. Traduire-une-page-web. Facebook pourrait automatiquement alerter les parents qui partagent publiquement des photos de leurs enfants. Tous les jours, plus de.

Facebook pourrait automatiquement alerter les parents qui partagent publiquement des photos de leurs enfants

Facebook fait un changement - et c'est important pour tout parent qui l'utilise. Les parents recevront un avertissement avant le téléchargement de photos en public de leurs enfants grâce à un nouveau logiciel qui est en cours d’élaboration.

Facebook fait un changement - et c'est important pour tout parent qui l'utilise

Facebook lance une fonctionnalité qui va alerter les parents avant qu’ils téléchargent publiquement des photos de leurs enfants sur le site du réseau social. Le patron de l’ingénierie de l’entreprise, Jay Parikh, dit que les progrès de l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage en profondeur du système permettra de mieux analyser le contenu des images. Le logiciel va envoyer un message d’avertissement pour les utilisateurs si les photos des membres de la famille sont sur le point d’être rendues public, rapporte Evening Standard. M. . « Je pense que c’est une façon intelligente et agréable pour nous de vous aider à gérer toutes les données et les informations autour de vous et cela pourrait vous aider à traiter ce genre de choses en les faisant bien dès la première fois. » Source : Mirror.co.uk.

Poster des photos de ses enfants sur Facebook n'est pas sans danger. Aujourd'hui, nombreuses sont celles qui décident d'annoncer un heureux évènement sur Facebook.

Poster des photos de ses enfants sur Facebook n'est pas sans danger

Semaine après semaine, leurs amis virtuels peuvent suivre (avec joie) l’expansion de leur ventre rond, mis en scène avec de savantes techniques artistiques (généralement un selfie dans un décor de salle de bain). Et puis le jour-J arrive. L’enfant naît. Peut-on ou non poster des photos de ses enfants sur Facebook? Par Etienne Froment posté le 16 septembre 2016 Plus tôt aujourd’hui, nous évoquions l’histoire d’une jeune femme autrichienne de 18 ans qui a décidé de porter plainte contre ses parents car ces derniers ont posté de nombreuses photos de son enfance sur Facebook.

Peut-on ou non poster des photos de ses enfants sur Facebook?

Photos que la jeune Autrichienne estime embarrassantes. Mais quels sont les droits des enfants dans pareilles situations ? Un cas comme celui-là serait-il envisageable en Belgique ? Crédit photo : AFP Mieux vaut éviter de poster trop de clichés d’enfants mineurs sur les réseaux sociaux, ne serait-ce qu’à cause de la présence de prédateurs sexuels. Cependant, ce n’est pas pour autant que tout est permis en matière de publication de photos sur les réseaux sociaux. « Les parents, en tant que tuteurs légaux, ont le dernier mot. Invraisemblable, tous les synonymes. Posting too much information about your kids? A few years ago AVG used the term “Digital Birth” to describe the moment an online identity begins.

Posting too much information about your kids?

The name grew out of a survey that determined that at least a quarter of today’s children have digital births before their physical births. This occurs when excited parents post news of their pregnancy on their preferred social networks. They follow up with ultrasound images, perhaps an announcement of the baby’s sex and so on. It’s easy to see, right from the beginning of life, that a person’s digital identity can be largely out of their hands. Droit à l’image, ce qui dit la loi- Legadroit.

Vous souhaitez en savoir plus sur le droit à l’image?

Droit à l’image, ce qui dit la loi- Legadroit

Contactez Me Hawrylyszyn Le droit à l’image est un attribut du droit de la personnalité. Le principe du droit à l’image est énoncé par les tribunaux dans les termes suivants : « toute personne a, sur son image et sur l’utilisation qui en est faite, un droit exclusif et peut s’opposer à sa diffusion sans son autorisation ». La jurisprudence sanctionne l’atteinte au droit à l’image sur le fondement de l’article 9 du Code civil mais considère que c’est un droit de la personnalité autonome.

En d’autres termes, c’est le droit que chaque personne détient d’autoriser ou d’interdire la reproduction de ses traits identifiables. La captation et la publication de l’image Sur le plan civil, la simple prise de vue ou la captation, n’est pas interdite en soi, le droit prohibe simplement la reproduction, l’exposition ou la publication du cliché sans le consentement de la personne. La publication suppose la reproduction et la diffusion de l’image. Le droit à l’image des personnes physiques.

Chacun a droit au respect de sa vie privée (art. 9 du Code Civil). Le droit à l’image, en tant qu’attribut de la personnalité, fait partie de la vie privée. Toute atteinte au droit à l’image constitue de ce fait une violation de la vie privée. Le Droit à l’image des personnes est un droit absolu : CA. Paris, 1re ch., 23 mai 95 (D.96, som.com 75, obs. Woman sues parents for sharing embarrassing childhood photos. Potty training... not something you want your friends to see. Mettez-vous des photos de vos enfants sur Facebook? Une récente étude de l’Université de Washington a montré que les enfants se sentaient de plus en plus concernés par les photos d’eux publiées par leurs parents. En effet, selon eux, ils ont beau passer du temps sur les réseaux sociaux, cela ne signifie pas que leurs parents ont le droit de « poster » des photos d’eux. Que ce soit sur Facebook ou Instagram, cette question représente déjà un enjeu juridique sérieux dans certains pays.

En Europe par exemple, les autorités de certains pays préviennent les parents que leurs enfants, une fois adulte, pourraient les poursuivre pour atteinte à la vie privée ou à leur sécurité… Educnum. Ces parents qui affichent leurs bébés sur Facebook. SOCIÉTÉ % des mamans ont posté des photos de leurs enfants... Vincent Vantighem Publié le Mis à jour le Il y a le sourire de Paul. Les premiers pas de Leïa. Et même le déguisement de Batman du petit Robin. Un père jugé à Lyon C'est ce qui a valu à un Lyonnais de comparaître le 19 septembre dernier. Publiez-vous des photos de vos enfants sur Facebook? "Mes enfants sont (très) beaux, en bonne santé, et leurs yeux pétillent d'intelligence.

Nos bébés sur Facebook: une inconscience? À l’heure où nous n’avons jamais autant protégé comme des lions l’intégrité physique et intellectuelle de nos enfants, comment être à l’aise avec la publication de leurs photos sur des sites tentaculaires comme Facebook? Je me pose sérieusement la question, parfois. Et visiblement, je ne suis pas la seule. Ici et là, dans les forums de parents, on commence à voir des messages anxieux à ce sujet. Photos d'enfants sur Facebook : à éviter ? Ripostes La police de Hagen (All.) demande clairement aux parents d'"arrêter de poster des photos de leurs enfants pour tout le monde sur Facebook et compagnie". L'anniversaire, le dernier match, la rentrée des classes, la nouvelle robe la fête de diplôme... : sommes-nous inconscients de les partager?

Opinions croisées. Olivier Bogaert, expert en cybercriminalité Chaque parent est responsable civilement de son enfant. Une jeune femme attaque ses parents pour des photos d'elle postées sur Facebook. Fabrice Molinaro a déjà rendu compte du fait divers sur notre blog Votre-reputation.com le 21 septembre : une Autrichienne de 18 ans a porté plainte contre ses parents qui avaient refusé de retirer les nombreuses photos d’elle enfant postées sur leur compte Facebook. C'est l'occasion pour nous de revenir sur l'arsenal juridique actuel mais aussi à venir. Comme l'indique l'avocat consulté dans l'article de 20 Minutes mentionné relatant les faits, il existe le droit à l'image ainsi que le droit au déréférencement, mais ce ne sont pas là les seuls terrains possibles. Un droit sur son image Toute personne dispose d'un droit sur son image, du fait que l'image d'un individu constitue un des "attributs de la personne", donc un élément inaliénable, sur lequel il est possible à tout moment d'intervenir.

Le droit au déréférencement, pour mieux oublier… D'autres disposition protectrices. Pourquoi publier les photos de vos enfants sur Facebook peut se retourner contre vous. E-réputation et Facebook : une autrichienne attaque ses parents en justice » Assurances E-réputation : tout sur l'assurance e-reputation. Bébés, foetus et identité numérique. A l’heure où les problématiques sur nos présences web font débat, bébé et foetus deviennent eux aussi concernés par ces questions d’identité sur le net. De plus en plus de parents mettent en ligne les photos de l’échographie de leur futur enfant, ou du bébé venant à peine de naître. Est-ce vraiment raisonnable ? Quelles sont les conséquences de ces partages numériques quelques peu prématurés ?

Reconnu sur le Net avant d’être reconnu par l’Etat dans 4% des cas Une étude britanique menée par Currys & Pc World a démontré que près d’un bébé sur huit aurait un compte Twitter ou Facebook à son nom. Les célébrités en sont le parfait exemple. Koppie Koppie : un projet dérangeant pour sensibiliser les parents imprudents sur Internet. Sur Internet, on trouve des sites e-commerce généralistes et d’autres plus spécialisés. Celui présenté ce matin est singulier, voire dérangeant.

Koppie Koppie est un site de vente de mugs plutôt particuliers. Des photos d’enfants trouvées sur Internet sont utilisées pour décorer les mugs vendus, sans que les parents soient consultés. Le but n’est pas lucratif : Koppie Koppie ne gagne que 90 centimes par vente. L’objectif est de sensibiliser les parents aux dangers qu’ils font courir à leurs enfants.