background preloader

Territoires et biens communs

Facebook Twitter

Sylvia Fredriksson. Les Communs d'Abord - le media des communs. Ambivalence of the Urban Commons. Des communs et des hommes #DATAGUEULE 42. La forge conceptuelle. Le “commun” comme réinterprétation de la propriété.

Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

La forge conceptuelle. Le “commun” comme réinterprétation de la propriété

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Alexander G. et al., 2009 “A Statement of Progressive Property”, Cornell Law Review, 94(4), pp. 743-744. Allaire G., 2013 “Les communs comme infrastructure institutionnelle de l’économie mar­chande”, Revue de la Régulation. Capitalisme, institutions, pouvoir, 14/2ème semestre, automne, n. p. Livres Archives - P2P Foundation. Pierre THOMÉ Avec la participation de Jean HUET Un enjeu stratégique pour l’économie sociale et solidaire Préface de Christian LAVAL Yves Michel Editions (26 février 2016) L’eau, l’air, la terre ne devraient-ils pas être sans distinction le bien de tous ?

Livres Archives - P2P Foundation

Dès lors, comment faire pour que ces ressources vitales ne soient pas considérées comme de… Continue reading Hervé Le Crosnier C&F Editions (4 novembre 2015) Présentation de l’éditeur Les connaissances sont des ressources sensibles : leur partage permet de réaliser la paix et les autres droits fondamentaux. Au contraire, leur transformation en biens économiques privés dans une « économie de la connaissance » est source d’exclusion, de restriction des savoirs et de… Continue reading Comment l’économie collaborative peut nous sortir de là ! Matthieu Lietaert Préface de Michel Bauwens – Préface de Sophie Rabbi-Bouquet Editions Couleur livres asbl (31 octobre 2015) Matthieu est le petit poisson vert qui en a marre de se faire bouffer. D cent managing the commons in the knowledge economyfinal. Atelier #1 - Exploration des communs urbains et de leurs mécanismes juridiques - Atlas des chartes des communs urbains.

Accueil - Low-tech Lab. OpenStreetMap. Les laboratoires citoyens madrilènes : la fabrique des « communs urbains » Dans ce nouvel article consacré à la créativité urbaine en Espagne, Raphaël Besson (Directeur de Villes Innovations), nous propose une immersion dans les Laboratorios ciudadanos madrilènes.

Les laboratoires citoyens madrilènes : la fabrique des « communs urbains »

Urbanisme « tactique », « émergent », « participatif », « collaboratif », « temporaire » ou encore « précaire », les expressions ne manquent pas pour qualifier les transformations urbaines que connaît Madrid depuis quelques années. Cette frénésie sémantique est symptomatique d’une situation de mutation majeure, dont les expressions conceptuelles et empiriques restent à préciser. C’est l’un des objectifs de notre article qui propose une première analyse des Laboratoires citoyens madrilènes, les Laboratorios ciudadanos. Au cours de la dernière décennie, Madrid a connu une croissance économique et démographique exceptionnelle. Ce modèle de croissance semble aujourd’hui en crise. Géographie des alternatives – Le 4ème singe. Le bien commun est une construction sociale. Apports et limites d'Elinor Ostrom. La résurgence des notions de biens collectifs et/ou publics est sans aucun doute due à la perte de légitimité des catégories marchandes, censées résumer la totalité des modes de coordination des sociétés capitalistes modernes.

Le bien commun est une construction sociale. Apports et limites d'Elinor Ostrom

En effet, depuis la métaphore de la main invisible d'Adam Smith jusqu'à la capacité des marchés financiers à allouer les capitaux et les ressources de la meilleure façon possible dans le monde, en passant par l'équilibre général sur tous les marchés des biens et services affirmé par le modèle de Walras, la théorie économique dominante a forgé peu à peu le dogme de l'efficience des marchés. Sur ces derniers, les individus parfaitement rationnels et disposant de toute l'information sont en mesure d'exprimer leurs préférences, tandis que, en face, les entreprises évoluant dans un cadre de concurrence parfaite fournissent au meilleur prix, pour elles-mêmes et les demandeurs, tous les biens et services souhaités. MétaNote N°23 – L’avenir du soutien public à l’innovation. Silke HELFRICH : pour une société des communs.

Prenons l’exemple de l’atmosphère, c’est aujourd’hui une ressource en accès ouvert ou libre, chacun fait ce qu’il veut avec.

Silke HELFRICH : pour une société des communs

La surexploitation de ces ressources est structurelle et il est impossible d'en échapper individuellement. Et concrètement, nous courrons à la catastrophe, trop de pollution, trop d’émissions de gaz à effet de serre, trop de peur de changer notre mode de production et trop peu de volonté politique de coopérer… Sur la scène internationale, depuis des décennies les États discutent de la manière de limiter l’utilisation qui est faite de l’atmosphère, mais ces pourparlers sont rarement couronnés de succès.Beaucoup d’autres biens communs sont aussi en danger de surexploitation, et leur privatisation n'a pas pu l'éviter. Unisson.co - Common Good Framework. La démocratie locale à l’épreuve des communs. Le 6 octobre 2015, Superpublic accueillait un événement, dans le cadre du festival Le Temps des Communs.

La démocratie locale à l’épreuve des communs

Il s’agissait dans un premier temps de présenter plusieurs initiatives dans le champ des communs urbains aujourd’hui, puis de débattre sur le sujet « La démocratie locale à l’épreuve des communs ». Retrouvez une émission de France Culture sur les communs ici. La soirée était co-organisée avec Sylvia Fredriksson, designer, Frédéric Sultan, membre de l’association Vecam et coordinateur du projet Remix the commons et Nicolas Loubet, startuper, fondateur de Cellabz. Reinventing Law for the Commons, Part I. One of the most devastating and recurring problems that virtually every commons faces is market enclosure – the privatization and marketization of shared resources by businesses, investors and speculators, often in collusion with government.

Reinventing Law for the Commons, Part I

What’s really remarkable is that legislatures and courts so often declare that enclosures are legal because they supposedly contribute to economic growth, progress and freedom, etc. All of this got me to thinking: What would it look like if commoners could invent their own types of law, consistent with state law, to reliably protect their commons? What if there were a more rigorous Law for the Commons? Mapping the Urban Commons. A new representation system for cities through the lenses of the commons. Alléger la ville : des stratégies de lieux partagés. Après les plateformes de crowdfunding urbain et les kits d’intervention urbaine, le groupe de travail “Alléger la ville” de la Fing poursuit la publication de ses conclusions sous forme de pistes d’innovation…Retour sur le désir d’hybridation du numérique dans l’espace urbain… Des lieux, oui !

Alléger la ville : des stratégies de lieux partagés

Mais pour quoi faire ? Marine Albarede et Thierry Marcou esquissent une typologie de nouveaux lieux et de fonctions pour incarner nos nouvelles proximités et favoriser la création et l’innovation sous toutes leurs formes. Un monde, même de plus en plus numérique, a besoin de lieux : des lieux pour la rencontre, le travail collaboratif, des événements, de la médiation, des contacts client-usagers, des échanges, des formes d’apprentissage, du prototypage… Or dans un contexte de concurrence mondiale et de contrainte économique (et budgétaire en ce qui concerne l’action publique), on constate plusieurs tendances : Crisis Mapping, Neogeography and the Delusion of Democratization. Professor Muki Haklay kindly shared with me this superb new study in which he questions the alleged democratization effects of Neogeography.

Crisis Mapping, Neogeography and the Delusion of Democratization

As my colleague Andrew Turner explained in 2006, “Neogeography means ‘new geography’ and consists of a set of techniques and tools that fall outside the realm of traditional GIS, Geographic Information Systems. […] Essentially, Neogeography is about people using and creating their own maps, on their own terms and by combining elements of an existing toolset. Neogeography is about sharing location information with friends & visitors, helping shape context, and conveying under-standing through knowledge of place.” Communs « fonciers », communs « informationnels » Traits communs et différences - Benjamin Coriat. FR:Sites en ligne utilisant OSM.

Cartelier (carte plein écran) - fonctionne avec MapsMarker.com.