background preloader

Uber

Facebook Twitter

Permis d'intermédiaire d’Uber: une quarantaine d'opposants en 4 jours. Avec une quarantaine d’observations reçues en quatre jours, la demande de permis d’intermédiaire d’Uber fait vivre une «situation exceptionnelle» à la Commission des transports du Québec.

Permis d'intermédiaire d’Uber: une quarantaine d'opposants en 4 jours

«Chaque cas est un cas d’espèce, quelques fois nous recevons une, deux observations ou pas du tout, dans le cas d’Uber, c’est une situation exceptionnelle», reconnait Guy Mailhot, directeur du développement stratégique et des communications à la Commission des transports du Québec (CTQ). Publiée vendredi sur le site de la Commission, la demande de permis d’intermédiaire faite par Uber a incité une quarantaine de personnes à demander à la CTQ à être entendue, les personnes intéressées ayant jusqu’à lundi dernier minuit pour le faire. Parmi elles, citons des groupes de chauffeurs et propriétaires de taxi représenté par un avocat commun Me Claude Coursol, le Parti québécois, via sa porte-parole en matière de taxi, Martine Ouellet, et l’association des Limousines du Québec.

Uber : les taxis paralysent le centre-ville de Montréal. Les chauffeurs ont perturbé la circulation dans un quadrilatère formé par la rue Saint-Antoine, le boulevard De Maisonneuve, la rue Peel et le boulevard Saint-Laurent.

Uber : les taxis paralysent le centre-ville de Montréal

Selon le front commun du taxi, 2500 chauffeurs devaient participer au mouvement. J'ai jamais été au B.S. dans ma vie. On a toujours travaillé, on a toujours investi. C'est notre fonds de pension! Le projet pilote sur Uber en vigueur dans 15 jours. QUÉBEC – L’arrêté ministériel concernant l’entente entre la multinationale Uber et le gouvernement du Québec a été publié dans la «Gazette officielle du Québec» vendredi, ce qui signifie que le projet pilote entrera en vigueur dans 15 jours.

Le projet pilote sur Uber en vigueur dans 15 jours

À partir de là, les activités d’Uber seront encadrées par le projet pilote pour une durée d’un an, soit jusqu’au 14 octobre 2017, tel que précisé dans la Gazette officielle. Pour offrir le service de transport aux passagers en sol québécois, Uber et ses chauffeurs devront répondre à certaines conditions. Uber devra obtenir un permis d’intermédiaire en service de transport par taxi et ses «partenaires-chauffeurs» devront se doter d’un permis de conduire de classe 4C, ainsi que des assurances requises pour le transport rémunéré. Projet-pilote: Uber obtient son permis d'intermédiaire. Jeudi, le gouvernement Couillard a adopté sans avis préalable un décret pour modifier le processus d'évaluation normal de la demande de permis d'intermédiaire en services de transport d'Uber.

Projet-pilote: Uber obtient son permis d'intermédiaire

Ce décret a retiré le droit de contestation de délivrance d'un permis prévu aux règles. Des dizaines de chauffeurs de taxi risquaient d'user de ce droit pour s'opposer à la demande d'Uber devant la CTQ, ce qui risquait de repousser de plusieurs mois le lancement du projet-pilote. Ainsi, en raison de décret, la CTQ a été dans l'obligation de délivrer le permis «sans délai», puisque les conditions adoptées étaient déjà remplies par la multinationale. L'organisme en a fait l'annonce vendredi en début de soirée par communiqué.

Le permis d'Uber est valable jusqu'au 14 octobre 2017, date de la fin du projet-pilote, lequel pourrait toutefois être prolongé d'une autre année. Québec ouvre la voie rapide pour Uber. Plus de deux mois après avoir conclu une entente avec Uber, Québec lui offre la voie rapide pour l'obtention de son permis intermédiaire de taxi et lui permettre d'agir en toute légalité.

Québec ouvre la voie rapide pour Uber

En vertu d'un règlement qui est entré en vigueur jeudi matin, le ministre des Transports ordonne à la Commission des transports du Québec (CTQ) de délivrer «sans délai» le permis intermédiaire de taxi à Uber pour que ses chauffeurs puissent agir légalement. Uber a besoin de ce permis pour se conformer aux termes de l'entente convenue avec le gouvernement Couillard le 9 septembre. Cette entente autorise la multinationale à offrir un service de taxi au Québec pendant un an, dans le cadre d'un projet pilote qui prendra fin le 14 octobre 2017.

Uber obtient son permis d'intermédiaire en services de transport par taxi. QUÉBEC | La Commission des transports du Québec a annoncé vendredi soir qu’elle a délivré à Uber Canada un permis d'intermédiaire en services de transport par taxi afin que le projet pilote annoncé par le gouvernement en septembre puisse aller de l’avant.

Uber obtient son permis d'intermédiaire en services de transport par taxi

Jeudi, on apprenait que le ministre des Transports avait ordonné, par décret, à la Commission d’émettre ce permis à l’intention d’Uber sans délai afin que les chauffeurs de l’entreprise puissent travailler en toute légalité dans le cadre du projet pilote. Normalement, l’obtention d’un permis d’intermédiaire en services de transport par taxi nécessite la tenue d’une audience publique, ce qui aurait causé des délais dans la mise en œuvre du projet pilote.