background preloader

Sexisme

Facebook Twitter

A partir de quel niveau d'ivresse est-on trop ivre pour avoir un rapport sexuel? Jane et John ont fait connaissance moins d'une semaine après leur entrée à l'Occidental College. Ils suivaient un cursus identique, allaient se rapprocher lors d'une excursion, se rendre à une même fête et –une nuit où tous les deux déclareront n'avoir jamais été aussi saouls de leur vie– ils ont eu un rapport sexuel. Selon les documents consignés l'an dernier par la cour supérieure de Los Angeles –dont des SMS, des témoignages de tiers, un rapport de police et le dossier disciplinaire de l'université– le 7 septembre 2013, Jane commence la soirée dans la chambre d'un ami avec un jeu à boire qui lui fait écluser des vodkas-orange.

Pendant ce temps, John, bizuté par sa nouvelle équipe de water polo, est occupé à siphonner une bouteille d'alcool fort au goulot. Plus tard, Jane enverra ce texto à ses amis: «Je suis torchée... ça tourne!». «Putain, je suis tellement bourré... pas loin de m'écrouler», enverra John aux siens. Elle n'y restera pas. Dépôt de plainte contre John Trouver des cadres. À celles qui voudraient, comme Lou Doillon, une émancipation balisée. Kiyémis, blogueuse afro-féministe, répond aux propos sur le féminisme de Beyoncé ou Nicki Minaj tenus par Lou Doillon dans El País. Dans une interview au quotidien espagnol El País, la chanteuse et mannequin Lou Doillon s'est exprimée cette semaine sur le féminisme, et la façon dont il est parfois, selon elle, déformé. Notamment par des artistes pop américaines. Dans cette interview qui a beaucoup circulé, elle explique notamment: «Quand je vois Nicki Minaj et Kim Kardashian, je suis scandalisée.

Je me dis que ma grand-mère a lutté pour autre chose que le droit de crâner en string» ou encore «Comme les garçons ne nous donnent plus de tape sur les fesses, nous le faisons nous-mêmes. Nous republions ici une réaction à cette interview, d'abord parue sur le blog Les bavardages de Kyémis, blog de Kiyémis, blogueuse afro-féministe. Je voulais pas faire un billet, je le jure. Le «bon» féminisme Et pourtant, nous y voilà. Subversion noire ou subversion blanche Vu, vu, et revu.. Kiyémis. Danemark. Vol de photos de nu : “Je me sentais comme la putain du village” INDE • Le Meghalaya, l'Etat où les chefs de famille sont des femmes. Feminism is in danger of becoming toxic | Julie Bindel.

The scientist of Rosetta mission fame, Matt Taylor, is arguably better known at the moment for a shirt he wore, depicting scantily clad women than his extraordinary scientific breakthrough. After a massive kerfuffle, led by feminists, Taylor broke down in tears at a briefing recently and said: “I made a big mistake and I offended many people, and I am very sorry about this.” Many would hail this as a feminist victory: a big-name scientist apologising on TV and being reduced to tears for his apparent sexism. We must have come a long way to wield so much influence. But there’s another way of seeing it. Daniel O’Reilly, a comedian who created the misogynistic Dapper Laughs, has had his TV programme axed, and there is pressure on those who do not publicly condemn him to do so.

Feminism, a great social movement, is in danger of becoming toxic and repressive. Rather than spending so much energy piling on a man for wearing a sexist shirt, is it not better to focus on the manufacturer? TV’s geek girls need to rise above being tech support · For Our Consideration. The 1999 animated series Batman Beyond took place in Gotham’s dark cyberpunk future, where old age forced Bruce Wayne into retirement until he found cocky high school student Terry McGinnis to follow in his crime-fighting footsteps. It turns out that it’s a lot harder to keep your secret identity when you’ve got classes, a little brother, and a girlfriend than when your sole obligation is “billionaire playboy.” Soon, classmate Maxine Gibson figures out how Terry is spending his nights and demands to help.

She tells Terry he can’t call her Robin, though, and he agrees—dubbing her Alfred instead. It’s a bad joke, because Robin’s a public persona, and understanding who Alfred is would require her to know a lot more backstory on the original Batman. Worse still, it defines how Terry, and the series, treated her. It’s as if writers feel that if they give women an interest in a male-dominated field, they’ve done enough to defy gender roles. Smoak might be the most depressing of the bunch. L'essor de la misandrie ironique. Temps de lecture: 6 min Chaque mois, le Misandrist Book Club [club de lecture misandre, NdT] se réunit pour faire progresser sa machination secrète axée autour de la haine des hommes: deux douzaines de femmes, jeunes, actives et vivant aux quatre coins du pays, lisent des livres écrits exclusivement par des femmes –Trois amies de Judy Blume, The Flamethrowers de Rachel Kushner ou encore Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie– et en discutent via une liste de diffusion.

Pour les générations antérieures, ce genre de groupe était simplement un «club de lecture féministe», mais comme me l'a expliqué l'une des ses membres, «le qualifier de “misandre” nous semblait plus rigolo». La «misandrie» –soit, littéralement, la haine des hommes– est une accusation jetée à la face des féministes depuis les origines du mouvement de libération des femmes. Si on en croit leurs détracteurs, en œuvrant pour l'autonomie des femmes, les féministes ne font en réalité qu'oppresser les hommes. Pour citer Zimmerman: Pourquoi les femmes sont en train de perdre et les homos de gagner aux Etats-Unis. Dans certaines parties des Etats-Unis, la contraception est plus polémique que le mariage homosexuel. Le 6 juillet, après une décision de la Cour suprême américaine grâce à laquelle certaines entreprises pourront désormais ne plus prendre en charge la contraception de leurs employées, le Daily Beast publiait un article conçu comme provocateur dans lequel son auteur, Jay Michaelson, se demandait pourquoi les femmes n'arrêtaient pas de perdre leurs récents combats législatifs, tandis que les gays ne cessaient de les gagner.

Michaelson dressait une liste de dix raisons valables, tout en oubliant les deux possibilités les plus évidentes. La première, c'est que le juge Anthony Kennedy a plus à cœur de défendre les droits des homosexuels que ceux des femmes. La seconde, c'est que le féminisme, tel que le dépeint insidieusement la droite chrétienne, n'a que le sexe à la bouche –tandis que l'égalité des personnes LGBTQ ne relève plus d'un combat en faveur de la sexualité, mais de la dignité. When Women Wanted Sex Much More Than Men. In the 1600s, a man named James Mattock was expelled from the First Church of Boston.

His crime? It wasn’t using lewd language or smiling on the sabbath or anything else that we might think the Puritans had disapproved of. Rather, James Mattock had refused to have sex with his wife for two years. Though Mattock’s community clearly saw his self-deprivation as improper, it is quite possible that they had his wife’s suffering in mind when they decided to shun him. The Puritans believed that sexual desire was a normal and natural part of human life for both men and women (as long as it was heterosexual and confined to marriage), but that women wanted and needed sex more than men. A man could choose to give up sex with relatively little trouble, but for a woman to be so deprived would be much more difficult for her. Yet today, the idea that men are more interested in sex than women is so pervasive that it seems almost unremarkable.

Yet the times were clearly changing. So what happened? What if 'he' and 'she' were interchangeable in a game's story? Comments made by Assassin's Creed Unity developers during E3 kicked off a conversation about the gender of playable video game characters, and one game writer recently pondered whether it would matter if a character's gender were simply made interchangeable. In response to Ubisoft's statement that more than 8,000 animations would have to be redone in order for Assassin's Creed Unity to offer female avatars in its co-op mode, an animator who worked on Assassin's Creed 3 told Polygon that developers could just "replace a handful of animations" since male and female skeletons aren't usually very different — although he admitted that would be a "compromise in quality.

" Sande Chen, a veteran game writer with credits including The Witcher, wrote in a blog post on Game Design Aspect of the Month last week that the aforementioned discussion reminded her of another thought experiment about characters' gender. The Danger of the Monster Myth | White Ribbon Campaign. Tom Meagher One of the most disturbing moments of the past eighteen months of my life was hearing my wife’s killer form a coherent sentence in court. Jill had been murdered almost six months earlier, and Adrian Bayley’s defence team were presenting a rather feeble case for a four-week adjournment of his committal hearing. Bayley appeared via video-link as I sat flanked by two friends and a detective. The screen was to my right, mounted high up and tilted slightly towards the bench. It was uncomfortably silent apart from the occasional paper shuffle or short flurry of keyboard clicks. I anticipated, and prepared for the most difficult moment of the day when Bayley’s face appeared on the big-screen TV, looming over the seat I then occupied.

Three days after Jill’s body was found, 30,000 people marched respectfully down Sydney Road. 1) Lack the ingredients of an archetypal villain and a relatable victim, 2) Are perpetrated and suffered in silence and Like this: Like Loading... Le dernier film que vous avez vu passe-t-il le test de Bechdel? Temps de lecture: 2 min Réfléchissez deux minutes au dernier film que vous avez vu, au cinéma ou à la télé et posez-vous ces trois questions: 1) Est-ce qu'il y avait au moins deux personnages féminins dont on connaissait le nom? 2) Est-ce qu'elles se parlaient à un moment du film? 3) Est-ce qu'elles se parlaient d'autre chose que d'un homme? Si vous avez répondu oui à ces trois questions, votre film vient de passer le «test de Bechdel», du nom de l'auteure de bande-dessinées Alison Bechdel.

Si le dernier film que vous avez vu remplit ces trois critères, il aurait également droit au label lancé par quatre cinémas indépendants suédois, qui attribuent un «A» –comme Approuvé et Alison Bechdel. Il signale également qu'un film labellisé «A» n'est pas nécessairement un bon film... mais permet de soulever la question de «qui a le droit de parler dans les films aujourd'hui, et qui sont les personnes dont on raconte l'histoire». Hen: le nouveau pronom neutre qui fait polémique en Suède. Pour la plupart des gens, la Suède est un paradis pour femmes libérées. On y trouve le taux d'emploi féminin le plus important au monde et environ 2/3 des diplômes sont obtenus par des femmes. Le congé parental y dure en moyenne 480 jours, dont 60 exclusivement réservés aux papas, ce qui fait que, pour certains, ce pays a ouvert la voie à un nouveau type de masculinité nourricière. En 2010, le Forum économique mondial avait désigné la Suède comme le pays le plus sexuellement égalitaire du monde.

Mais pour de nombreux Suédois, l'égalité des sexes ne suffit pas. Beaucoup font pression pour que la nation nordique ne soit plus simplement sexuellement égalitaire, mais devienne sexuellement neutre. Selon cette idée, le gouvernement et la société ne devraient plus tolérer la moindre distinction entre les sexes. Mais c'est là le côté le moins radical du projet. Spiderman et sa poupée L’entrée du pronom «hen» dans l’encyclopédie Un journal plein de «hen» Ambitions linguistiques ou politiques.

Le féminisme à l'épreuve du sextrémisme. Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier. J’aimerais préciser quelque chose. Quand Mar_Lard a publié son article sur Joystick en août dernier sur ce blog, nous avons décidé de publier tous les commentaires afin que tout le monde puisse se rendre compte de la violence des réactions. Je suggère à ceux qui voudraient réitérer ce genre d’exploits (histoire de contribuer à la démonstration de Mar_Lard, merci les mecs) de lire la charte de modération désormais en vigueur sur ce blog au lieu de perdre leur temps.

[EDIT] Devant le nombre de confusions, 2ème précision: ce blog appartient à AC Husson mais l’auteure de cette contribution est Mar_Lard. Si vous voulez la contacter par mail, je transmettrai. Attention, cet article inclut de nombreux exemples susceptibles de choquer : images d’une grande violence ou sexuellement explicites, insultes et propos à caractère fortement sexiste/homophobe/raciste, menaces de violences sexuelles et autres. Ce paragraphe a suscité des réactions extrêmes. 1. Le problème est dans l’industrie. Bref. Ouais. Texte traduit.