background preloader

Histoire

Facebook Twitter

Aljamiado - Wikipedia. Aljamiado (Spanish: [alxaˈmjaðo]; Portuguese: [aɫʒɐmi'aðʊ]; Arabic: عَجَمِيَة‎‎ trans. ʿajamiyah) or Aljamía texts are manuscripts that use the Arabic script for transcribing European languages, especially Romance languages such as Mozarabic, Portuguese, Spanish or Ladino. According to Anwar G. Chejne,[2] Aljamiado or Aljamía is "a corruption of the Arabic word ʿajamiyah (in this case it means foreign language) and, generally, the Arabic expression ʿajam and its derivative ʿajamiyah are applicable to peoples whose ancestry is not of Arabian origin".

In linguistic terms, the Aljamía is the use of the Arabic alphabet to transcribe the Romance language, which was used by some people in some areas of Al-Andalus as an everyday communication vehicle, while Arabic was reserved as the language of science, high culture and religion. Usage by the Moriscos during the persecution of Muslims in Spain[edit] Other uses[edit] See also[edit] References and notes[edit] Further reading[edit] Comment la France a réglé la question du port d'armes au XIIIe siècle.

Le débat sur le port d'armes traverse la campagne présidentielle américaine, véritable ligne de faille de cette société. En France, et plus généralement en Europe, le port d'armes est interdit depuis longtemps –de toutes les armes: porter un opinel sur soi est passible d'une amende de 15.000 euros et d'une peine de prison (ça fait cher l'opinel...). Mais cette interdiction ne s'est pas faite toute seule. En 1239, en France, le sergent de police Thierry, surnommé Cœur de Lion (aucun rapport avec le roi anglais), arrête un homme nommé Daniel de Rochefort: celui-ci portait un «couteau aiguisé» pendant qu'il faisait route entre Rochefort et Laon.

La peine est lourde: Daniel passe dix jours «dans les fers». C'est que, comme le note le document qui enregistre toute l'affaire, porter un couteau va contre «l'interdiction du roi». Les armes contre la paix du roi Les armes contre la justice du roi Les armes contre l'autorité du roi Pour aller plus loin : Les Enquêtes de saint Louis. Marie Dejoux. Des images de synthèse vous dévoilent le visage de Paris au Moyen-Age.

« Le Louvre, l’Hôtel de Ville ou Notre-Dame présentaient des visages différents au Moyen Age. Voici des images de synthèse, signées Grez productions, qui permettent de découvrir la ville de Paris telle qu’on ne l’a jamais vue. » Le Palais de la cité Le plus grand bâtiment de l’île de la Cité, le Palais de la cité, accueille aujourd’hui le palais de Justice. Son origine remonte à la conquête de la Gaule par les Romains en l’an 52 avant notre ère. D’abord palatium -palais pour le gouverneur de Lutèce-, il devient la résidence parisienne des rois mérovingiens après que les Francs aient envahi la Gaule.

Il faut attendre la fin du Xe siècle pour qu’un souverain s’y installe de façon permanente. Le pont au Change Sous le règne de Charles le Chauve, le Grand-Pont, par opposition au Petit-Pont, franchit le grand bras de la Seine entre l’île de la Cité et la rive droite. Le petit châtelet L’Hôtel Dieu L’Hôtel-Dieu est fondé en 651 et représente de ce fait le plus ancien hôpital de la capitale. Voici comment on se battait (vraiment) au Moyen-âge. FAUX. Oubliez Aragorn le dernier héritier du trône du Gondor qui fait valser les membres et les têtes d'un bataillon d'orques caparaçonnés dans le Seigneur des Anneaux.

Oubliez les puissants coups d'estoc qui empalent de part en part des ennemis protégés par un plastron de métal. Oubliez enfin ces légendes urbaines selon lesquelles un chevalier désarçonné, écrasé qu'il était par le poids de son armure ne pouvait pas se relever tout seul. Daniel Jaquet, Maître assistant suppléant de l'Unité d'Histoire médiévale à l'Université de Genève en Suisse, pourfend tous ces clichés dans la vidéo ci-dessous, diffusée durant une exposition sur le thème de l'épée au musée National du Moyen Âge à Paris en 2011. "Cette vidéo a été tournée dans le cadre de mon travail de doctorat" a expliqué Daniel Jaquet à Sciences et Avenir. Elle se décompose en deux parties. L'armure ne contraint que très peu la mobilité Illustration : page de garde du roman de Mark Twain Emprise d’armes.

INFRANCHISSABLE. Anniversaire. Louis XIV, souverain européen. Chiens de rues d’Istanbul: histoire d’un massacre sur un îlot désert. Temps de lecture: 8 min En 1910, un sombre épisode a défrayé la chronique, bien au-delà des frontières de l’Empire ottoman: le massacre des chiens d’Istanbul. L’événement eut d’autant plus de retentissement que ces créatures avaient acquis une étonnante notoriété, pour le meilleur comme pour le pire, fournissant matière à une abondante littérature.

Dès l’apparition des premiers guides touristiques, les chiens sont mentionnés tantôt à la rubrique «nuisance», tantôt à celle «curiosité». En 1854, Frédéric Lacroix, auteur du premier guide français de Constantinople et ses environs, cite parmi les inconvénients qui «auront pour le voyageur le piquant de la nouveauté, les chiens, qui pullulent dans tous les quartiers». Les studios locaux, soucieux de satisfaire les attentes de voyageurs en quête de pittoresque, n’ont pas manqué de les photographier.

Quartier de Péra, carte postale, collection Pierre de Gigord. Quai de Galata, vers 1900, collection Pierre de Gigord. Grande Rue de Péra, T. Culture. Le sanskrit, cette langue venue de Syrie. L’Inde revendique le sanskrit comme preuve de la pérennité de sa culture. Or les plus anciennes traces de cette langue morte se trouvent au nord-est de Damas. Après le yoga, le Premier ministre Narendra Modi essaye d’instrumentaliser le sanskrit à des fins politiques. Le gouvernement indien a ainsi participé à la 16e conférence internationale sur le sanskrit à Bangkok [du 28 juin au 2 juillet] et compte créer un poste de secrétaire d’Etat chargé du sanskrit au sein du ministère des Affaires étrangères.

Comment cette langue ancienne, que personne ne maîtrise, pourrait permettre à l’Inde de rayonner à l’étranger reste un mystère. Article réservé aux abonnés Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à Courrier international Abonnez-vousDéjà abonné ? À voir aussi... Il y a 3500 ans en Crète, une invention provoque l’exode d’une civilisation. Des palais détruits, puis reconstruits, puis à nouveau détruits. Des habitations abandonnées par dizaines. Qu'est-il donc arrivé aux Minoens, brillante civilisation crétoise il y a plus de trois mille ans ? Une étude lève un coin du voile.

Fresque-minoenne − Musée-archéologique-d-Héraklionrecadrée − George-M. -Groutas − CC-BY-2.0 Pendant longtemps, l'histoire était simple. Précédant la Grèce antique, une merveilleuse et impressionnante civilisation crétoise établie aux III-IIe millénaires av. Pour retracer cette mystérieuse histoire, impossible de se passer de l'archéologie. L'archéologie, elle, est plus bavarde. La plupart du temps, les spécialistes du monde minoen ont fait de ces phénomènes une lecture essentiellement politique. Mais une équipe d'archéologues de l'École française d'Athènes dirigée par Sylvie Müller Celka, du CNRS, a fait une découverte intrigante.

Entre les deux se placent les pentes de la montagne (entre 300 et 900 mètres d'altitude). Nicolas Constans Compléments Débat.

Napoléon

Première Guerre Mondiale. Seconde Guerre Mondiale. Guerre Froide. Crise de 2008-? Cliodynamique. Préhistoire. L'histoire du coton, ou le rôle central de l'esclavage dans la montée du capitalisme. Il y a un peu moins de dix ans, un historien intéressé par l’essor du capitalisme aurait eu bien du mal à trouver un poste au sein d’un département d’histoire. Le domaine de recherche qui se rapprochait le plus du capitalisme était l’histoire du travail; soit l’histoire de la classe ouvrière.

Rares étaient ceux qui étudiaient le domaine opposé, celui de l’élite; il ne fallait pas donner l’impression d’éprouver de la sympathie pour l’ennemi. Lorsqu’on prenait le capitalisme au sérieux, on devenait économiste (ou banquier). Les récits populaires venaient combler le vide. Il s’agissait de véritables odes à l’ingéniosité des magnats célèbres (Andrew Carnegie, les Rothschild) ou au génie des inventeurs de la révolution industrielle (Eli Whitney et le cotton gin, par exemple). S’il existait une forme d'«histoire du capitalisme», elle chantait les louanges des entrepreneurs et des inventeurs. Elle vantait l’efficacité de l’usine et de l’économie de marché. Le rôle central de l'esclavage. Un atlas des grands évènements qui ont mélangé les gènes humains. L'une des applications les plus fascinantes de la génétique concerne ce qu'elle peut nous apprendre de l'histoire de l'Homme, de ses migrations et des mélanges de population permanents qui se sont produits depuis les débuts de l'humanité.

Des généticiens viennent ainsi pour la première fois de tenter d'identifier et de dater les évènements qui ont entraîné les plus grands mélanges de population de ces 4.000 dernières années à travers l'analyse de l'ADN de 1.490 individus originaires de différentes régions de la planète. Les chercheurs des universités d'Oxford, de UCL à Londres et de l'institut Max-Planck d'anthropologie évolutionniste de Leipzig ont publié leurs résultats dans un article scientifique publié cette semaine dans la revue Science. publicité «Certains de la centaine d'évènements de mélange majeurs qu'ils décrivent ont des explications historiques plausibles, tandis que beaucoup d'autres restent à expliquer» écrit le New York Times.

À lire aussi sur Slate.fr. Comment on pleurait, riait et aimait au Moyen Âge. Les émotions ont été oubliées, ignorées des chercheurs. Un ouvrage mené de main de maître. Sensible Moyen Âge - Une histoire des émotions dans l’Occident médiéval Damien Boquet, Piroska Nagy Acheter ce livre Les émotions médiévales ont une histoire, on le sait depuis, au moins, Jacques le Goff, à qui cet ouvrage est d’ailleurs dédié; et de très nombreuses approches, inspirées notamment par l’anthropologie, ont permis ces dernières années d’approfondir, voire souvent de renouveler nos connaissances sur la façon dont les hommes du Moyen Âge ont pensé, pratiqué et ressenti leurs émotions. Mais de quoi parle-t-on au juste? Contre cette vision «infantalisante» des médiévaux, les auteurs réaffirment ici, dès l’introduction, la pleine rationalité des émotions, aujourd’hui comme hier. Communauté émotionnelle Penser les émotions, dans une approche chronologique: le livre s’ouvre avec l’Antiquité tardive, période pendant laquelle se met en place une grammaire chrétienne des émotions.

Grands textes. Non, les hommes n’ont pas toujours fait la guerre, par Marylène Patou-Mathis (Le Monde diplomatique, juillet 2015) Sur la question de la violence chez les humains, deux conceptions radicalement opposées s’affrontent. Le philosophe anglais du XVIIe siècle Thomas Hobbes pensait que la « guerre de tous contre tous » existait depuis l’aube des temps (Léviathan, 1651). Pour Jean-Jacques Rousseau, l’homme sauvage était sujet à peu de passions et a été entraîné dans « le plus horrible état de guerre » par la « société naissante » (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, 1755). L’image de l’homme préhistorique violent et guerrier résulte d’une construction savante élaborée par les anthropologues évolutionnistes et les préhistoriens du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Elle a été gravée dans les esprits à la faveur du présupposé selon lequel l’humanité aurait connu une évolution progressive et unilinéaire (1). Dès la reconnaissance des hommes préhistoriques, en 1863, on a rapproché leur physique et leurs comportements de ceux des grands singes, gorilles et chimpanzés. Les «vampires» polonais auraient été en réalité des victimes du choléra. La Pologne compte plusieurs cimetières où des «vampires» sont enterrés. Parmi eux, celui de Drawsko, au nord-ouest du pays, remonte au XVIIe ou au XVIIIe siècle. En analysant des fragments d’os issus de ce cimetière, des chercheurs pensent avoir retrouvé la véritable identité de ces supposés vampires: il s’agirait de locaux victimes du choléra, selon une étude publiée sur PlosOne, que relaye Livescience.

Les sépultures des soi-disant vampires sont reconnaissables car elles se présentent différemment de celles des autres êtres humains. Pour empêcher les morts de revenir à la vie, des rites funéraires particuliers étaient appliqués: on les enterrait avec des faucilles ou des rochers placés sur le cou. Selon Lesley Gregoricka, bioarchéologiste et co-auteur de l’étude: Les scientifiques ont donc analysé des molaires de cadavres issus de 60 tombes sur les 333 de Drawsko, et en particulier de six d’entre eux, des femmes et des hommes, identifiés comme «vampiriques». Partagez cet article. Espions et indics en Mésopotamie. L'un des rois assyriens du IXe siècle av. J. -C., Assurnazirpal II Pierre Villard est professeur à l'université de Clermont-Ferrand et chercheur au laboratoire Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon.

Lors d'un colloque à la fin de l'année dernière, il a présenté un état de l'art de la question du renseignement militaire chez les Assyriens, dont il est en train de rédiger et d'actualiser la publication. Entre le VIIIe et VIIe siècle av. J. Au côté des innovations militaires − perfectionnement des chars, de la cavalerie, des tours de sièges −, il y a l'efficacité de leur renseignement. Nous voyons bien aussi l'importance que revêt le renseignement aux yeux du pouvoir assyrien.

Existe-t-il des espions professionnels ? Pas à proprement parler. Pierre Villard Y a-t-il des « taupes » ? Oui. Comment fonctionne le renseignement assyrien ? Les textes n'entrent pas dans les détails. Bref, un espionnage classique ? Pas tout à fait. Propos recueillis par Nicolas Constans État policier. 24 août 2013 - 1913 : le gouvernement planche sur la France de 1925. En août 1913, le président de la République française Raymond Poincaré a réuni ses ministres afin qu'ils «planchent» sur la France de 1925 et expriment leur vision de l'avenir...

Herodote.net a retrouvé (hum, hum) le compte-rendu de ce séminaire dans un numéro du quotidien Le Temps que l'on a longtemps cru perdu. Chacun mesurera à sa lecture la pertinence d'une réflexion sur l'avenir à dix ou quinze ans comme celle qu'a menée le gouvernement de François Hollande en août 2013. Joseph Savès La paix sauvegardée Le président de la République Raymond Poincaré et le président du Conseil Louis Barthou, son ami, ont reçu le gouvernement dans le grand salon de l'Élysée pour une réflexion libre sur la France de 1925.

Louis Barthou a ensuite évoqué le climat international. «Cet allongement est indispensable pour hisser nos effectifs militaires à un niveau comparable à celui de l'Allemagne», a précisé le ministre de la Guerre Eugène Étienne. Une nouvelle décennie de prospérité. Henri Guillemin | Démystification. Tous les vidéos de Henri Guillemin sur TSR. Théorie de la stabilité hégémonique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stabilité hégémonique (Hegemonic Stability Theory) formule un certain nombre de règles concernant le maintien d'un système politique et économique mondial. Si Charles Kindleberger est considéré comme l'un des premiers à l'avoir formulée, elle a été en partie reprise par le professeur de relations internationales Stephen Krasner et par Robert Keohane. Les grands traits[modifier | modifier le code] Charles Kindleberger est usuellement reconnu comme le précurseur de la théorie exposée pour la première fois dans son livre La Grande Crise mondiale 1929-1939.

L'idée clé est que pour qu'un système économique et politique mondial fonctionne bien, il faut un pouvoir hégémonique qui soit capable de prendre les décisions de régulation de l'économie qui s'imposent. La théorie de Kindleberger tire son origine de l'expérience du Royaume-Uni. Il ne faut pas confondre puissance hégémonique et empire (ou même impérialisme) . ↑ Keohane, Robert O. 1984. Distinguer la société des mythes par l’analyse des réseaux sociaux. L’Ottoman parisien - Entre les lignes, le blog de Gilles Heuré. Tchernobyl. Le bouton rouge qui a changé le monde. The Massive Russian Radar Site in the Chernobyl Exclusion Zone.