background preloader

Facebook Twitter

La censure fait-elle partie de notre quotidien. La censure…. ce sujet me tient à cœur depuis quelques semaines déjà mais de par la masse d’information à traiter, je ne me suis jamais véritablement posé dessus : c’est chose faite maintenant. Cet article ne s’impose pas comme la vérité absolue mais propose d’ouvrir le débat sur la question suivante : Sommes-nous, en France, dans un État de censure ? Afin de donner quelques axes de réponses et se faire son avis, il faut rappeler les fondamentaux. Qu’est ce que la censure ? De base, la censure est une limitation partielle ou totale de la liberté d’expression. Elle se manifeste dans nombreux canaux d’information : journaux, livres, médias télévisés, films, … la plupart du temps la censure est relativement bien masquée, assez indirecte.

La base est posée, partons donc de la définition pour arriver au constat. Comment se manifeste la censure ? Qu’on se le dise, la censure ne se manifeste quasiment jamais ouvertement dans nos contrées, elle semble plus détournée, presque malsaine. Non. Le gouvernement représente la plus grande menace pour la liberté d’expression – LE JOURNAL DU SIECLE. Pour Jonathan Turley, professeur de droit public à l’Université Georges Washington à Washington D.C., la plus grande menace sur la liberté d’expression en France n’est pas le terrorisme. C’est le gouvernement. Les meurtres à Charlie Hebdo, quoique tragiques, ne sont pas le problème. Dans l’heure qui a suivi le massacre dans les locaux de Charlie Hebdo, des milliers de Parisiens se sont rassemblés spontanément place de la République.

Au cours de ce rassemblement sous les statues représentant la Liberté l‘Égalité et la Fraternité, ils ont scandé « je suis Charlie » et « Charlie liberté ». C’était un rare moment d’unité à la française, touchant et sincère. Pourtant on peut légitimement se demander pourquoi ils se rassemblent. Ces lois ont été utilisées pour littéralement harasser le journal satirique et menacer son personnel des années durant. Les différentes affaires judiciaires ont tapé tous azimuts. Stéphane Charbonnier est mort, comme il l’avait affirmé, debout plutôt qu’à genoux. Liberté d'expression. Carte interactive : la liberté d’expression dans le monde. Le classement des pays selon la liberté sur Internet. L’ONG Freedom House a classé les 65 pays qu’elle a étudiés en trois catégories, leur attribuant à chacun un score: 0 désignant le plus haut degré de liberté et 100 le plus faible.

Pour les classer, l’ONG s’est penchée sur trois critères: l’accès à Internet, la censure des contenus et les violations des droits des internautes. Les pays considérés comme «libres» cumulent entre 0 et 30 points (en vert sur l’infographie), les «partiellement libres» affichent entre 31 et 60 points (en violet). Les pays «non-libres» sont entre 61 et 100 points (en rouge). Après analyse, 18 pays sont considérés comme «libres», 29 entrent dans la catégorie des «partiellement libres» et 19 ne sont pas considérés comme libres. D’après un article du Figaro.fr J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème La faim dans le monde Dans "Actualités" L' Arabie Saoudite et les droits humains L’Arabie Saoudite est une monarchie absolue dans laquelle la législation est fondée sur la charria.

Dans "3e" Caricature. Satire. Dossier pédagogique : le manga Marie-Antoinette pour les 4e et les 2nde | Cases d'Histoire. Pistes d’exploitation pédagogique Didactique : Tâche complexe : expliciter les allusions présentes dans le récit par un travail de recherche. Formulation : « Vous êtes journaliste au Petit Quotidien et vous devez réaliser des fiches explicatives pour la compréhension de la BD par les petits de CM2 (ou de 6e) ». Conduite de la séance : travail de groupe en pédagogie différenciée (5 planches pour 5 niveaux de difficulté). Outil : TICE, recherche Internet à partir d’un questionnaire (selon le niveau 4e ou 2nde). Trace écrite : réalisée en classe. Les planches à étudier : (Nota bene : les pages ne sont pas numérotées) 1) Versailles : le palais de Louis XIV et les jardins à la française. 2) Choiseul et la nouvelle politique étrangère. 3) La monarchie absolue. 4) Les médias de l’époque : le rôle des pamphlets. 5) L’économie de l’Ancien Régime et les problèmes fiscaux.

Les étapes : 1er temps : présenter l’œuvre et les planches à étudier avec le vidéoprojecteur. Thèmes de recherche : Prolongements : Accueil - CLEMI. Palmarès de la censure. Charlie Hebdo. Hongrie : Une fête nationale mouvementée. La semaine dernière, la Hongrie célébrait le 164ème anniversaire de la révolution de 1848. Le 15 mars 2012, l'opposition a élu un rappeur ‘président alternatif’ – au moment où le premier ministre comparait le pays à une grenouille sautant à la dernière minute d'une casserole d'eau bouillante, et un carré de manifestants d'extrême droite faisait irruption dans les bureaux du Fonds Monétaire International. Le 16 mars, une rave-partie a eu lieu sur la Place des Héros de Budapest. Et le 17 mars, les nouvelles recrues de la Garde Nationale Hongroise prêtaient serment au même endroit. Peu avant la fête nationale du 15 mars, les médias hongrois avaient consacré quelques articles aux sympathisants polonais et français venus en renfort des rassemblements.

Le blog Véleményvezér a publié un billet [en hongrois] à ce sujet, sous le titre “15 mars : merci, mais nous ne voulons pas importer de manifestants !” : Une parade militaire à Budapest le jour de la Fête Nationale hongroise. L'internet de demain : quels progrès ? Quelles dérives ... L’internet et les réseaux informatiques – après avoir été plutôt réservés aux universitaires et aux industriels – font aujourd’hui partie du quotidien de plus de trois êtres humains sur dix dans le monde. Ils sont devenus indispensables au fonctionnement de presque tous les secteurs d’activité de nos sociétés modernes. Chaque jour nous évoluons vers « l’internet du futur », c’est-à-dire un réseau planétaire illimité (on parle d’un « village planétaire ») qui offrira des milliers de services, une sécurité forte, et une connectivité universelle, permettant à tous les objets communicants (ordinateurs, capteurs, téléphones, automobiles…) d’émettre à tout moment des données vers des pairs (p2p : peer to peer), quel que soit l’endroit où ils se trouvent, et ceci grâce à l’utilisation simultanée de multiples technologies (bluetooth, WIFI, UMTS, GPRS, XDSL…).

Ce développement considérable représente un immense progrès pour le savoir humain et la communication ! Le droit à l’oubli : protection des données, mémoire et vie privée à l’ère du numérique. [Liens en espagnol sauf mention contraire] Les photos embarrassantes d'il y a dix ans sur lesquelles nous avons été étiquetés, les messages que nous avons envoyés et reçus via nos comptes de messagerie, les conversations par chat, les recherches réalisées sur des moteurs de recherche comme Google ou Yahoo!

, les achats en ligne, ou bien les informations sur notre vie privée publiées par des tiers sur un portail ; est-il possible qu'Internet ‘oublie’ ces données ? Le nouveau projet de l’Initiative pour la liberté d'expression sur Internet du Centre d'études sur la liberté d'expression et l'accès à l'information (CELE) (Faculté de Droit de l'Université de Palermo à Buenos-Aires, en Argentine) s'intéresse aux débats autour de la création d'un nouveau droit à l'oubli qui pourrait rendre à l'individu le contrôle sur son information et, par ailleurs, le libérer de son “passé numérique”.

Photo via Shutterstock. Copyright: Anneka Le document [pdf] précise : Tim Berners-Lee défend le Web Ouvert #WWW2012. (Billet d'origine publié le 1er mai 2012 ; liens en anglais et français) Du 16 au 20 avril 2012, la 21ème conférence internationale du World Wide Web (#WWW2012) a réuni quelque 2.500 professionnels de l'internet et de la sociologie, créateurs du web et de la technologie mobile, chercheurs et universitaires, à Lyon, en France pour discuter de sujets d'intérêt planétaire pour l'Internet et la Toile. Les thèmes principaux étaient “Société et Connaissance” et “Où va le Web”. Le programme de la conférence couvrait des sujets autant de société que de technologies, ainsi qu'Internet et démocratie, le libre accès aux services, la liberté d'expression, réglementation et censure, contrôle et droit d'auteur.

Les minutes de #WWW2012 sont disponible en ligne, de sorte que les nombreuses contributions intéressantes peuvent être téléchargées. Des vidéos des ateliers sont aussi disponibles. “Imaginez le monde que vous voulez” Tim Berners-Lee pendant son intervention à WWW2012. Photo Danica Radovanovic. Syrie: Campagne #FreeHussein pour la libération d’un blogueur. Ce billet fait partie du dossier Global Voices sur le Soulèvement en Syrie 2011-2012 (Billet d'origine publié le 12 juillet 2012) Des blogueurs syriens font à nouveau campagne contre la rétention d'un des leurs dans les centres de détention syriens.

Après la campagne #FreeBassel pour la libération du blogueur et développeur open source Bassel Safadi, des blogueurs et activistes ont lancé la campagne #FreeHussein pour sensibiliser au sort du blogueur Hussein Ghrer [en arabe]. Ghrer, l'un des blogueurs syriens les plus connus, est détenu depuis le 16 février 2012, date à laquelle il a été incarcéré en même temps que d'autres blogueurs et collègues pendant un raid sur le Centre Syrien pour les Médias et la Liberté d'Expression. Ceci est la deuxième arrestation de Hussein de l'année. Une bannière de la campagne #FreeHussein Des blogueurs ont lancé la campagne avec un communiqué en arabe, anglais, français et espagnol.

@syriangavroche: الحرية لصديقي حسين غرير.. Et DamascusTribune dit: Chine : Petit catalogue des différentes formes de cyber-censure. Mardi 12 mars, on célébrait la Journée mondiale contre la cyber-censure et Reporters sans frontières a publié sa plus récente liste des “Ennemis d'Internet” [en français] pointant du doigt la Chine, parmi d'autres états autoritaires. Jason Ng du site Kenengba [en chinois] essaie d'enrichir le débat en présentant les différentes formes de cyber-censure en Chine. 1. La censure non-transparente A. L'ouverture ? Quelle ouverture ? Pour commencer, ce blogueur relève que chaque fois que le gouvernement chinois s'exprime sur la cyber-censure, il déclare que “l'Internet est très ouvert en Chine” et il soutient cet argument avec des statistiques telles que “Il y a plus de 380 millions d'utilisateurs d'Internet en Chine”.

B. Jason explique ensuite la raison principale pour laquelle les Chinois détestent la censure d'Internet en Chine : son manque de transparence. 我曾经在新浪微博发布了关于“群众抗议番禺建立垃圾焚烧厂”一条信息,然后我收到新浪微博的管理员发的邮件说我这条信息含有非法内容,所以被删除了。 网站审查人员之所以进行不透明的审查,是因为他们收到了政府部门不透明的规章。 C. 2. A. B. 1. C. D. E. F. G. Lettre ouverte à vous, mes représentants. Chers représentants, représentantes, députés, D’ici quelques jours, vous serez amenés à vous prononcer sur le projet de loi sur le renseignement et je souhaite, avant l’ouverture des débats, que vous preniez la mesure de ce que vous allez voter.

Pour commencer, j’ai conscience de n’être qu’un « simple citoyen », de ne pas disposer de la science infuse, d’être peut-être « à côté de la plaque ». Eux en revanche, ils ne le sont pas : Que faites-vous de ces avis ? Considérez-vous ces gens comme des « paranos » ? Pour continuer, je ne suis ni votre ennemi ni celui de la protection de la nation, de ses intérêts, du peuple, de ses enjeux et j’en passe. Vous êtes des représentants de la nation et, à ce titre, vous avez choisi de représenter le peuple français, quelles que soient vos convictions, vos couleurs et votre appartenance politique, je ne vous demande qu’une chose : représenter le peuple français.

Vous déclarerez ne pas vouloir l’utiliser ainsi. Je pense que vous connaissez la suite… Libertés fondamentales et droit d’auteur : une articulation difficile. Ce sont des propos tenus le 29 juin 2011 à l’Enssib dans le cadre d’une formation sur les aspects juridiques du numérique, troisième volet d’une intervention qui m’avait permis d’évoquer aussi les travaux de l’eG8 et la question des données personnelles.

Voici les points utilisés pour brosser, en une heure, le tableau à grands traits. L’accès à internet, un droit révolutionnaire La liberté d’expression dans les textes Ce sont des droits fondamentaux que l’on a placés au sommet de la hiérarchie des normes. Ces textes, ce sont, tout d’abord, les Droits de l’homme et du citoyen de 1789 dont l’article 11 reconnaît la liberté de communication des pensées et des opinions. La liberté d’expression prend « une nouvelle dimension » lorsque, le 10 juin 2009, le Conseil constitutionnel affirme que pour sa « capacité à contribuer à diffuser l’information et à participer à la création, à l’échange d’idées et d’opinions », l’accès à l’internet est un droit fondamental.

Libertés et droit d’auteur Illustr. Tunisie : Vif débat autour de la visite d’un prédicateur islamiste égyptien. Wajdi Ghonim, un prédicateur islamiste égyptien, a récemment visité la Tunisie où il a donné une série de conférences. Sa visite a été au centre d'un vif débat sur les médias citoyens. Bien que plus de 10 000 personnes aient assisté à diverses conférences de Ghonim, il semble qu'il n'était pas le bienvenu en Tunisie. En effet, cette visite de Wajdi Ghonim a provoqué la colère de nombreux Tunisiens, en raison de son soutien aux mutilations génitales féminines (MGF). A plusieurs reprises, il a décrit l'excision comme une simple “chirurgie plastique”. Il considère également les principes de la démocratie comme “interdits dans l'Islam”.

Mutilations sexuelles féminines L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit les mutilations sexuelles féminines comme toutes les “procédures qui, à dessein, modifient ou causent des blessures aux organes génitaux féminins pour des raisons non médicales”. Lilith pose les questions suivantes : Les Mutilations Génitales Féminines, bientôt en Tunisie ? E-cours-arts-plastiques. J’écris et j’informe | La Gazette Saucisse. … Ou du moins, c’est ce qu’on dit. Oui, c’est beau et tragique de crier à la censure, mais qu’en est-il réellement ?

Nous qui écrivons, nous sentons-nous vraiment concernés ? Et Messieurs Dames, c’est à ma personne qu’est accordé l’immense honneur de vous dire que NON ! On s’en fout ! La censure peut donc bien venir nous saisir, on en rira entre deux lignes écrites sur notre cahier raturé. C’est la journée de la liberté de la presse aujourd’hui, et j’écris grand et fort que cette liberté est la mienne, la tienne, la sienne, et que jamais on ne nous enlèvera nos crayons. J’écris, j’écris, j’écris ce qui me passe par la tête. La Loff (image libre de droit sur flickr.com : campagne pour la liberté de la presse de Reporters sans Frontières en 2013)

La presse satirique française, une arme politique héritée de la Révolution. La presse satirique française, sans tabou quand il s'agit de railler pouvoir ou religion, est une tradition qui remonte à la Révolution et dont Charlie Hebdo, cruellement frappé par un attentat sans précédent, est l'héritier au même titre que Le Canard enchaîné ou le défunt Hara-Kiri. «C'est une spécificité française. Ici, on cogne, on utilise le dessin de façon militante pour contester, dénoncer, faire tomber les barrières», explique Guillaume Doizy, spécialiste de l'histoire du dessin de presse. «Il n'y a pas l'équivalent d'un Charlie Hebdo à l'étranger.» La singularité de cet hebdomadaire, «c'est d'être non seulement dans la satire politique, mais aussi dans la critique sociale: l'écologie, l'économie et la finance...», renchérit l'historien Christian Delporte. Hors de France, «il y a des journaux d'humour mais la politique est toujours marginale.

Apogée au XIXe siècle «Cette presse lève tous les tabous», relève Christian Delporte. Anarchistes et extrême droite. Blogue de la classe d'histoire - ÉPNG - Classe d'histoire. Corée du Nord : Le compte Twitter et le site du gouvernement piratés. Lettre TIC'Édu thématique N°04. Janvier 2015 : Comprendre et défendre la liberté d'expression.