background preloader

Délocalisation du luxe

Facebook Twitter

Des grands du luxe dérogent au « made in France » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicole Vulser La douzième édition de Made in France, le Salon de la haute-façon, ouvre ses portes à Paris, mercredi 9 avril, sur une table ronde consacrée aux « mythes et réalités » de ce sujet sensible dans le textile, l’habillement et les accessoires de mode.

Des grands du luxe dérogent au « made in France »

Les géants français du luxe sont formels : ils ne dérogent pas à ce dogme du « fabriqué français », érigé en pierre philosophale et sésame incontournable à l’exportation. La réalité est plus complexe, comme en atteste le témoignage de ce fondeur de la région lyonnaise qui requiert l’anonymat. Dans la maroquinerie de luxe, les délocalisations sont moins fréquentes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicole Vulser Dans la maroquinerie de luxe, les délocalisations sont moins fréquentes que dans le prêt-à-porter haut de gamme.

Dans la maroquinerie de luxe, les délocalisations sont moins fréquentes

Louis Vuitton et Hermès jouent un rôle important dans l’Hexagone et y restent, de très loin, les plus gros employeurs, avec respectivement douze et quatorze ateliers (soit chacun près de 4 000 employés), souvent situés dans des bassins d’emplois défavorisés. El.mouhoub.mouhoud.free.fr/wp-content/koromyslovm466f.pdf. Docnum.univ-lorraine.fr/public/NANCY2/doc452/2009NAN22002-1. L’industrie du luxe délocalise en douce.