background preloader

Semaine 36

Facebook Twitter

Rocket Internet combine 5 sites de ses sites de mode en un groupe mondial. Très présent dans les pays émergents, l'incubateur rapproche ses grands sites d'e-commerce de mode pour en faire une entité unique couvrant 23 pays sur 5 continents. L'incubateur de start-up allemand Rocket Internet annonce aujourd'hui avoir rapproché en une seule entité cinq des sites marchands de mode qu'il a lancés dans des pays émergents. Dafiti (Amérique latine), Jabong (Inde), Lamoda (Russie), Namshi (Moyen-Orient) et Zalora (Asie du Sud-Est et Australie) donnent ainsi naissance à Global Fashion Group (GFG), qui couvre 23 pays sur 5 continents. Adressant un marché mode de 330 milliards d'euros et une population de plus de 2,5 milliards d'habitants de plus en plus connectés, GFG compte 4,6 millions de clients et plus de 7000 salariés.

Sur le premier semestre 2014, les sociétés qui composent le groupe ont totalisé 8,4 millions de commandes et enregistré 436 millions d'euros de volume d'affaires. En 2013, leur chiffre d'affaires combiné s'élevait à 406 millions d'euros. L'Europe de l'Ouest, zone mature tirée par le Royaume-Uni : L'e-commerce, un marché bien distinct d'une région d'Europe à l'autre.

Brocante Lab, 1ère marketplace pour le mobilier et l’objet déco d’occasion. Eric Dubois (3 Suisses) : "3 Suisses dévoile son nouveau modèle économique" Nouveau visage, nouvelle politique, nouvelles ambitions... Le directeur général de l'enseigne détaille une stratégie que financeront 150 millions d'euros sur 2 ans. JDN. Où en est 3 Suisses dans son processus de transformation ? Eric Dubois. 3 Suisses avait déjà repensé son organisation et revu sa logistique ainsi que son système d'information. La troisième étape consistait à transformer son business model.

Aujourd'hui c'est chose faite : nous sommes passés d'un modèle de VADiste au modèle d'un pure player. Ce qui nous permet aussi de reprendre la parole au travers d'une toute nouvelle plateforme de marque, qui remet en scène les codes et l'ADN de 3 Suisses, mais en tant qu'e-commerçant. Qu'est-ce que ce changement de modèle implique concrètement ? Nous nous alignons sur les us et coutumes des e-commerçants de notre secteur. Allez-vous accroître la fréquence de sortie des collections ?

D'autre part, nous allons saisonnaliser bien plus qu'avant nos approches commerciales. Olivier Gimpel. La Redoute Déco devient La Redoute Intérieurs. La France entre en guerre contre les pratiques d’Amazon. Refusant de s’aligner sur les prix décidés par Amazon, Hachette s’est attirée les foudres de l’entreprise américaine de vente en ligne. Une guerre ouverte qui pourrait avoir des conséquences sur les autres maisons d’édition françaises. Un leadership contesté Pour bien comprendre l’affaire, il est nécessaire de se pencher sur son commencement. Pour faire court et simple, Amazon voudrait imposer un prix unique de 9,99 dollars pour les e-books, alors que ceux d’Hachette sont actuellement vendus entre 12,99 et 19,99 dollars.

Ce nouveau prix serait également suivi d’une nouvelle répartition des droits. 50 % reviendraient à l’auteur, 30% au distributeur et 20 % à l’éditeur. C’est notamment contre cette répartition qu’Hachette se lève puisqu’elle engendrerait des marges très inférieures à ce qu’elles sont aujourd’hui.Il semblerait que les parts de marché dans les livres – qu’ils soient physiques ou numériques- d’Amazon aient fortement augmenté jusqu’à atteindre 41 %.

Comment évoluent les prix sur Amazon.fr. Combien de temps durent les réductions de prix sur Amazon.fr ? Sur quelles références l'e-marchand applique-t-il les plus fortes réductions ? Réponses en chiffres. Le baromètre des prix Web élaboré par Pricing Assistant se focalise pour sa deuxième édition sur le leader de l'e-commerce français : Amazon.fr. Contrairement au mythe, ce dernier ne se contente pas de baisser ses prix, puisque 43% des changements de prix réalisés sur le site sont en réalité des hausses. Il apparaît en outre qu'Amazon pousse à l'extrême sa stratégie de prix, en gérant au jour le jour ses actions promotionnelles. Ainsi, 50% de ses réductions ne durent pas plus de 2 jours. Il est également intéressant de noter que l'e-commerçant n'est pas toujours le moins cher.

Les marketplaces, une activité (désormais) encadrée. Jusqu'ici épargnées par la réglementation bancaire, les activités "market place" c'est-à-dire celles qui consistent pour des e-commerçants à intégrer sur leur site d'autres marchands, vont devoir se mettre en conformité comme l'a demandé avec insistance l'Autorité de supervision bancaire française. Ceci n'est pas sans poser des problèmes pour certaines places de marché qui parfois, à cause des couts de mise en conformité voient leur rentabilité chahutée.L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) vient de délivrer un dernier coup de semonce aux marketplaces [1] avant de passer à la phase contentieuse. Un intérêt économique partagé Les places de marché sont de plus en plus nombreuses[6], loin d’être un phénomène récent, elles occupent aujourd’hui une place importante du marché du e-commerce.

La qualification de l’activité de marketplace Une interprétation partagée à travers l’Europe même si les raisonnements diffèrent Un éventail de possibilités pour la marketplace. Amazon va lancer son concurrent d'Adwords. Le géant de l'e-commerce, qui devrait réaliser 1 milliard de dollars de CA publicitaire cette année, vise plus haut et lance sa propre plateforme de liens sponsorisés. Amazon semble bien décidé à mettre à mal l'hégémonie de Google sur le marché publicitaire, lui qui est en train, selon une information révélée par le Wall Street Journal, de développer sa propre plateforme de liens sponsorisés. Initialement destinée à remplacer les annonces Google Adwords diffusée sur les pages d'Amazon, cette plateforme aurait finalement vocation à être étendue à d'autres sites, permettant à Amazon de se constituer un véritable réseau publicitaire. Une plateforme d'autant plus efficace et puissante qu'Amazon pourrait s'appuyer sur des données comportementales et déclaratives dont il est l'un des rares à disposer.

L'enjeu est également économique pour Amazon qui en profite pour venir s'essayer au business juteux de la publicité online. Consommateur mutant : quelles valeurs et insights. Le consommateur évolue dans un monde en pleine rupture. Un changement important principalement drivé par deux facteurs : L’impact des nouvelles technologies qui accélèrent de nombreux phénomènes (échange d’information, transmission de connaissance, émergence de l’économie du partage, etc) ;Et la nécessité de faire face à des défis cruciaux à une échelle globale. De la rencontre de ces 2 facteurs, émanent de très nombreuses nouveautés (tant sociales que culturelles) mais l’une d’entre-elle a un impact particulièrement puissant sur la consommation et les métiers du marketing, à savoir la création d’une conscience collective.

De cette nouvelle forme de conscience apparaissent de nouvelles valeurs structurant l’acte de consommation et le rapport entre les individus et les marques. Trois valeurs clés incontournables Pour aider les marques à vivre dans leur temps, nous avons identifié 3 valeurs clés incontournables pour comprendre le consommateur de demain… La quête de sens L’utilité La confiance. Le coupon digital : un outil marketing de plus en plus mobile. Véritable incitation à l'achat, sur le net ou en web-to-store, le coupon digital est de plus en plus souvent récupéré sur un support mobile. C'est, en résumé, ce qui ressort d'une étude menée par le cabinet d'études américain Forrester, à la demande du leader mondial du coupon digital, RetailMeNot. L'étude a été menée en mai dernier auprès de 500 consommateurs américains ayant utilisé un coupon en ligne au cours des trois mois précédents. Les résultats sont d'autant plus intéressants que sur le marché du couponing digital, les tendances observées outre-Atlantique se retrouveront dans l'Hexagone.

"La courbe de la France a en moyenne deux ans de retard sur celle des États-Unis, explique Grégoire Frémiot, directeur des relations partenaires et ventes de RetailMeNot France, mais elles suivent toutes les deux les mêmes orientations". Un outil de marketing digital omnicanal Les principaux résultats montrent que : Une réelle opportunité pour le commerce physique. La satisfaction client un enjeu vital pour la réussite de l'entreprise. La satisfaction client est la raison d'être et la condition de pérennité des entreprises. Elles l'ont bien compris, relèvent le défi, et déploient aujourd'hui toute une palette de stratégies en matière de services clients. Le résultat ? Une amélioration constante, perçue par les consommateurs dont la confiance devient un enjeu de compétitivité.

Cependant cette amélioration nécessite des investissements conséquents en organisation, en technologie et en formation ; la montée en puissance d'Internet et des réseaux sociaux, véritable caisse de résonnance des insatisfactions, impose aux entreprises de réagir toujours plus rapidement et donc de piloter au mieux la satisfaction client. Le 20 novembre prochain, Relation Client Magazine donne rendez-vous aux décideurs pour une conférence sur le thème "Multicanal, KPI, Expérience client : Piloter la satisfaction client pour mieux fidéliser". Pour en savoir plus : Le Marketing Mobile par SMS : campagnes en push ou notifications SMS. Facile à consulter, court et quasiment toujours ouvert, le SMS reste le support privilégié pour communiquer avec ses clients. Mais quelle est la différence entre une « campagne de push » et l’envoi de « notifications SMS » ? Eclairage… Le SMS est le vecteur de communication numéro 1 puisque son taux de lecture (95%, selon l’étude AFMM-Médiamétrie de référence en la matière) et son taux de mémorisation (aux alentours de 60% selon l’INSEE) sont très élevés, bien plus que pour d’autres supports.

Véritable aubaine pour les professionnels, le SMS doit être utilisé à bon escient et il importe de distinguer « campagnes de push » et « notifications SMS ». Dans tous les cas, le SMS reste l’atout majeur d’une relation client soignée. Com’ large ou personnalisée ? Les campagnes SMS touchent en une fois un ensemble de contacts – opt-in – et visent en général à relayer des promotions, à avertir de ventes privées, à lancer des invitations, etc. Un message taillé sur mesure Prudence toutefois ! [#eCommerce] Organiser l’Amélioration Continue de ses fiches produit. Bon, l’article d’aujourd’hui n’en ai pas vraiment un, vu que pour la première fois je vais presque faire un copier/coller d’un communiqué mais il y a au moins quatre bonnes raisons à ça : La loi Hamon va profondément modifier les obligations des e-commerçants et il est donc indispensable de diffuser au maximum ces nouvelles obligationsOn parle de points juridiques relativement précis, autant faire appel à un spécialiste pour ne pas diffuser de bêtisesLe communiqué de TrustedShops est super précis et très factuelLa loi Hamon va rentrer en application dès le 13 juin !

Soit dans 2 mois seulement Donc les infos ci dessous sont extraites d’un communiqué de presse envoyé par Trusted Shops, qui certifie des boutiques en ligne et qui grosso modo leur donne un « label » si elles respectent leurs obligations. Le but est évidement d’augmenter la confiance des clients envers la boutique. Bref, voici les principaux changements à venir dans la logistique e-commerce dès le 13 juin : 1) Délai de livraison.

Utiliser du texte ou des drapeaux pour les langues d'un site ? Faut-il mettre des drapeaux ou des textes pour le choix des langues sur un site ? Soit parce qu'il est explicitement abordé dans le cahier des charges d'un site web à vocation internationale, soit parce que cela occasionne des discussions en agence, le sujet de l'affichage du choix des langues ou choix de pays avec des textes ou des drapeaux revient régulièrement. Afin d'éviter de tergiverser trop longtemps, nous vous exposons ci-dessous quelques notions de bon sens, des règles et bonnes pratiques. Un choix de langue, pourquoi ?

Vous n'êtes concernés que si votre site propose plusieurs versions linguistiques. Ce peut être le cas d'une boutique en ligne qui distribue à l'étranger. Vos clients parlant italien, chinois ou anglais vous remercieront d'avoir prévu une version dans leur langue. Le choix des langues se fait en texte, un point c'est tout ! Ne commettez pas l'erreur d'utiliser des drapeaux pour illustrer le choix de langues sur votre site. Prenons le cas de nos amis Suisses. L e-réputation de la marque, seul paramètre pour influencer la décision du consommateur. L’e-réputation est un concept né de la possibilité nouvelle qu’offrent les media sociaux d’archiver la trace, auparavant orale, de la réputation d’une entreprise. Désormais, la réputation peut se mesurer en nombre d’avis, de recommandations ou de citations spontanément émis sur la marque dans les conversations en ligne.

Une question intéressante et pourtant encore peu présente chez les entreprises est de savoir si cette notion quantitative suffit pour évaluer le pouvoir d’influence de la marque à l’égard du consommateur en phase de choix. Explorons quelques éléments de réponse en revisitant les travaux de la psychologie cognitive à l’heure d’Internet et des media sociaux. Dis-moi à quelle communauté tu appartiens, et je te dirai ce que tu achètes Caroline Faillet, Dirigeante Fondatrice, Bolero Web Intelligence Comprendre la somme des influences que subit le consommateur L’e-réputation de la marque n’est donc pas le seul paramètre pour influencer la décision du consommateur. (c) ill. 65% des internautes NE CLIQUENT PAS sur les annonces payantes #SEA #SEM #Adwords | AUTOVEILLE | Logiciel de veille. Bonjour tout le monde ! Je sens que je vais avoir une nouvelle semaine ultra-chargée jusqu’à samedi soir, et cela va également être une semaine où je vais apprendre encore plus de choses dans les domaines de l’ingénierie linguistique, la veille stratégique, du webmarketing, du SEO et de l’E-réputation !

En effectuant une veille informationnelle avec mon outil de veille, ce dernier m’a ramené une infographie intéressante sur les comportements des internautes par rapport aux résultats de recherche. Donc que recherchent les internautes sur le web ? La plupart recherche des sites e-commerce pour faire des achats ou s’informer sur des produits (40%), d’autres (20%) de nouveaux sites web (je ne trouve pas cela bien précis ? Que veut exactement désigner l’auteur ?) , et finalement certains (10%) recherchent des images, des contenus multimédias. Un chiffre intéressant à noter : 65% des internautes NE CLIQUENT PAS sur les annonces sponsorisées d’Adwords ! Qu’en pensez-vous de ces chiffres ? [Etude] Meilleures pratiques et chiffres clés des publicités dynamiques. MyThings dévoile la première étude* sur l’optimisation et la personnalisation des bannières publicitaires en temps-réel. Des chiffres clés et la face cachée des bannières « Dynamic Creative Optimization ».

Les technologies d’intelligence artificielle liée à la personnalisation des bannières qui s’affichent en temps réel sur un site en fonction du profil de l’internaute permet aujourd’hui de proposer les combinaisons d’annonce et de message la plus pertinente et impactante, le tout au moment le plus propice. Ces bannières personnalisées et dynamiques sont largement utilisées en retargeting afin d’augmenter le taux de conversion des internautes par rapport aux annonces standards. Augmentation du taux de clics de 45%, mais… Le taux de clic par bannière présentant plusieurs produits est en moyenne 45% plus élevé que celui issu de bannières statiques affichant un seul produit. Pour voir l’étude complète, cliquez ici. Correspondance avec les variantes proches pour tous les mots clés (expressions et mots clés exacts)

4 étapes pour établir une veille informationnelle efficace. Comment l'e-commerce bouleverse le secteur de la logistique. Google se lance dans la livraison de colis par drone.