background preloader

Empire britannique

Facebook Twitter

Empire britannique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire britannique

L’Empire britannique ou Empire colonial britannique était un ensemble territorial composé des dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni. Il trouve son origine dans les comptoirs commerciaux puis les colonies outre-mer établis très progressivement par l'Angleterre, à partir de la fin du XVIe siècle. Elle était la première puissance mondiale[3] à son apogée en 1922, avec un quart de la population mondiale, soit environ 400 millions d'habitants[4] et s'étendait sur 29,8 millions de km² (environ 22 % des terres émergées)[5],[6]. En conséquence, son héritage dans les domaines de la politique, du droit, de la linguistique et de la culture est colossal. La montée en puissance de l'Allemagne et des États-Unis éroda la domination économique britannique vers la fin du XIXe siècle.

Origines (1497–1583)[modifier | modifier le code] Le Fort St. Défaite des navires français à Québec en 1759. Benjamin Disraeli. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Benjamin Disraeli

Pour les articles homonymes, voir Disraeli. Même si Disraeli fut félicité pour ses actions à Berlin, d'autres événements affectèrent le soutien à son gouvernement. Les guerres en Afghanistan et en Afrique du Sud furent critiquées et il irrita les agriculteurs britanniques en refusant de rétablir les Corn Laws. Gladstone mena une campagne efficace et le parti libéral remporta les élections de 1880. Disraeli avait écrit plusieurs romans depuis 1826 et il publia sa dernière œuvre, Endymion, peu avant sa mort à l'âge de 76 ans. Jeunesse[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Le père, la mère et la sœur de Benjamin Disraeli : Isaac, Maria et Sarah Benjamin Disraeli avait une sœur aînée Sarah (1802-1859) et trois frères cadets Naphtali (né et mort en 1807), Raphael (1809-1898) et Jacobus (1813-1868).

Années 1820[modifier | modifier le code] Couverture de la première édition de Vivian Grey. Empire britannique. Lempire anglais [Histoire : 1900, lEurope domine le monde->1900 : LEurope domine le monde] Partager: 2.5.

Lempire anglais [Histoire : 1900, lEurope domine le monde->1900 : LEurope domine le monde]

Les grands empires coloniaux L’empire anglais L’empire français Les autres empires coloniaux 2.5.1. L’empire colonial anglais est de loin le plus vaste avec ses 33 millions de km² et ses 450 millions d’habitants, soit le quart de la population mondiale ! 2.5.1.1. Il s’agit principalement du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle Zélande, très facilement conquis, car vides d’hommes et de l’Afrique du Sud où la conquête est plus difficile : les Anglais s’y heurtent en effet aux Hollandais, déjà installés en Orange et au Transvaal : deux conflits très durs opposèrent les colons anglais et « Afrikaners » : les « guerres des Boers » (1880-1881 et 1899-1902) qui finissent par voir le triomphe de l’Angleterre et de son projet d’une Afrique anglaise « du Cap au Caire ».

Ces pays de peuplement anglais ont un statut de « Dominion » : leur gouvernement est autonome, mais ils restent sous un strict système de « protectionnisme économique » de la part de la métropole. Rule, Britannia! Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rule, Britannia!

En 1813, le compositeur allemand Ludwig van Beethoven l'orchestra pour l'inclure dans sa Bataille de Vitoria (une Victoire du duc de Wellington contre les armées napoléoniennes en Espagne). Elle symbolise les forces britanniques. En 1836, le compositeur allemand Richard Wagner en réalisa une transposition pour grand orchestre, connue sous le nom de Ouverture Rule Britannia. La Grande-Bretagne n'ayant pas d'hymne national officiel, avec le God Save the Queen, Rule, Britannia est aussi considéré de facto, comme tel. « Rule Britannia » est notamment utilisé par les fans du club écossais de football protestant et loyaliste des Rangers de Glasgow[1]. Paroles[modifier | modifier le code] When Britain first at Heav'n's command Arose from out the azure main; (bis) This was the charter, the charter of the land, And guardian angels sang this strain; Rule, Britannia!

Britons never, never, never shall be slaves. The nations not so blest as thee, Blest Isle!