background preloader

Sheima

Facebook Twitter

gaddari falih

L'organisation et fonctionnement d'une entreprise

Le degré de motivation. lIMPLICATION AU TRAVAIL. Baromètre Ipsos/Edenred 2012 - Salariés français : risque de décrochage par rapport à nos voisins d’Europe du Nord - Ipsos Loyalty. 03 avr. 2012 - Des managers sous tension.

Baromètre Ipsos/Edenred 2012 - Salariés français : risque de décrochage par rapport à nos voisins d’Europe du Nord - Ipsos Loyalty

Des « 18-24 ans » et « plus de 55 ans » qui « s’accrochent » à leur emploi. Des salariés fiers mais démotivés par leur travail… La 6ème vague du Baromètre Ipsos Edenred sur le « Bien-être au travail et la motivation des salariés français » confirme les résultats des années précédentes. Cette stabilité interpelle alors que l’on perçoit clairement une situation plus dynamique chez un certain nombre de pays européens. En effet, la mise en perspective du baromètre réalisée cette année - comme ce fut le cas en 2008 - sur 5 pays européens (Allemagne, Belgique, UK, Italie, Espagne) souligne le risque de décrochage de la France aujourd’hui vis-à-vis de nos voisins du nord.

Comparaison européenne sur quelques indicateurs. PDF. Les secrets des entreprises où on se sent bien.

L'Oréal motive ses salariés à s'impliquer. Jeudi 28 janvier, L'Oréal organise une après-midi de rencontres entre ses salariés et des associations citoyennes.

L'Oréal motive ses salariés à s'impliquer

Objectif : motiver ses troupes à s'impliquer sur des actions qui favorisent la diversité. "L'Oréal mène de multiples politiques pour promouvoir la diversité en interne. Dans cette dynamique, il nous a semblé important de créer un moment d'échange et de rencontre entre nos collaborateurs et différentes associations impliquées sur ces questions", explique Georges-Axelle Broussillon, Diversity Manager au sein de l'équipe L'Oréal. L'Oréal inaugure sa 3ème crèche interentreprises.

Publié le 22/04/2008 Attention, cet article a été publié le 22/04/2008.

L'Oréal inaugure sa 3ème crèche interentreprises

Les secrets des entreprises où on se sent bien.

Ces entreprises qui chouchoutent leurs salariés. Microsoft, Accenture, Total et d'autres rivalisent d'originalité pour accroître le confort au travail de leurs salariés.

Ces entreprises qui chouchoutent leurs salariés

Objectif: motiver leurs troupes et valoriser leur marque employeur. Les bureaux de Google France.Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro Dans le hall, une 2CV rouge trône sur une moquette bleue. Derrière, un espace cuisine à l'ambiance familiale. Bien loin d'impersonnel «open space», Google France a joué la carte du bien être en dévoilant, début décembre, le nouveau cadre de travail de ses 350 salariés.

Comme Google, les entreprises qui investissent pour le confort au travail de leurs salariés sont de plus en plus nombreuses. Une piscine chez Total L'espace pwCool de PricewaterhouseCoopers. Dans le cadre de son projet «Moving forward» («Allons de l'avant»), la succursale française d'Accenture a par exemple installé des cocons design pour les conciliabules de ses employés, et un «happenspace» où se déroulent spectacles, concerts ou projections. Ils chouchoutent leurs salariés qui le leur rendent bien - ILS L'ONT FAIT. Thibault Viort, dirigeant de IsCool EntertainmentIl assure la montée en compétences de ses salariés IsCool Entertainment, éditeur de jeux sur les réseaux sociaux, mise sur son capital humain: des hommes et des femmes impliqués dès leur arrivée dans l'entreprise.

Ils chouchoutent leurs salariés qui le leur rendent bien - ILS L'ONT FAIT

Un investissement essentiel pour cette PME en forte croissance: 40 salariés en 2010, chiffre qui a doublé un an plus tard. Les managers sont attentifs à l'intégration des recrues, dont l'arrivée est annoncée dans une newsletter mensuelle. Chaque vendredi matin, tous les salariés participent à une conférence plénière, échangeant sur des sujets du type «la philosophie au service de l'innovation», une ouverture d'esprit nécessaire à leur créativité. La rémunération des salariés. Coworking : " On se sent chez soi mais aussi au travail " Soleilles cowork, La Cantine, Mutinerie, Lawomatic, Community Space (bientôt rebaptisée la Propulserie), La Ruche, Next & Coworking), Beeotop...

Coworking : " On se sent chez soi mais aussi au travail "

Venus des Etats-Unis, avec le développement des nouvelles technologies et du e-commerce, les espaces de travail " collaboratifs " ou " coworking " gagnent du terrain en France. Près d'une soixantaine de bureaux de ce type sont recensés dans l'Hexagone dont une trentaine en Ile-de-France. Avec à la clef, la possibilité de louer un bureau à la carte (à la journée, demi-journée ou au mois), d'organiser des événements ponctuels (séminaires, soirées de lancement) ou de retenir des salles de réunion.

Voire de participer à des conférences (fiscalité, propriété intellectuelle, vidéosurveillance, crowdfunding...). Faire plus de pauses pour mieux travailler. Motiver les salariés, priorité des entreprises en 2013. Les directeurs de ressources humaines ont trois sujets de préoccupations et de travail prioritaire pour les 24 mois à venir, selon les résultats d'une étude ADP (spécialiste de la gestion paie des entreprises). " Les DRH sont optimistes car ils ont des leviers pour permettre à leur entreprise de traverser la crise. En particulier, la question du niveau d'engagement, de la motivation des collaborateurs va devenir leur cheval de bataille en 2013.

Dans un contexte où l'on ne parle que de compétitivité et de coût du travail , le niveau de motivation a des effets directs sur la compétitivité ", commente Grégory Luneau, à la direction Marketing et Stratégies d'ADP.