background preloader

Intelligence artificielle: Quelle éthique pour les algorithmes ?

Facebook Twitter

#IA #éthique #algorithme

L'intelligence artificielle. Des algorithmes peuvent-ils être éthiques ? Encore discrets il n’y a que 20 ans, les algorithmes sont désormais devenus des objets du quotidien. Peuplant le monde à nos côtés, l’espace qu’ils occupent et les actions qu’ils y mènent ne sont pas sans susciter des questionnements et des réflexions quant à leur éthique. Cet article a été rédigé par Aurélien Grosdidier, chercheur indépendant fondateur de Latitude77, un espace de réflexion et de prospective à la confluence de l’anthropologie, de la sociologie et de la philosophie appliquées au questionnement technoscientifique et aux enjeux numériques.

Contact: Latitude77, LinkedIn, Twitter. Cet article est également disponible sur Usbek & Rica. Lors de cette exploration, la première difficulté rencontrée est ontologique: les algorithmes sont idéels, l’éthique relève d’une pratique. Ces deux univers se croisent rarement, et s’ils se rencontrent, ce n’est la plupart du temps que lorsqu’ils s’opposent et nous contraignent à devoir réagir. Le contexte d’exécution des TAIs est primordial. Non, L'Intelligence Artificielle Ne Vous Fera Pas Perdre Votre Emploi. L'intelligence artificielle ne fait pas encore l'unanimité au sein de la population | ©Getty Images « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » disait en son temps Victor Hugo. Il n’en demeure pas moins que souvent, des réticences se manifestent, liées à la peur et la méconnaissance d’un sujet. En matière d’intelligence artificielle, il est temps de démêler le vrai du faux et de s’attaquer aux idées reçues. 1/ L’IA va supprimer des emplois Faux.

Elle va au contraire en créer. 2/ L’IA tue la création publicitaire Faux. 3/ L’IA rend obsolète toute intervention humaine et va surpasser l’homme Faux. 4/ L’IA est un phénomène nouveau Faux. 5/ L’IA déshumanise la relation client Faux. 6/ L’IA s’affranchit de toute réflexion éthique Faux. Intelligence artificielle : de l'importance des principes de vigilance et de loyauté des algorithmes pour "garder la main". La CNIL publie la synthèse du débat public organisé sur « les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle » . 3 000 personnes ont participé à 45 manifestations, avec pour objectif de donner des éléments de réponses à la question suivante : « comment permettre à l’Homme de garder la main ? ». La Présidente de la CNIL, Isabelle Falque-Pierrotin, a présenté ce rapport en présence du Secrétaire d’État chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, et du député chargé par le gouvernement d’une mission sur l’intelligence artificielle, Cédric Villani.

Pourquoi ce rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes Selon la Loi pour une République Numérique, la CNIL a pour mission de « mener une réflexion sur les questions éthiques et de société posées par les nouvelles technologies ». Les problématiques soulevées par l’intelligence artificielle 2 principes fondateurs pour réguler l’intelligence artificielle Un principe de loyauté des algorithmes Un principe de vigilance/réflexivité. Sitographie IA et éthique humaine. Intelligence artificielle : la complexe question de l’éthique. Avec le développement des intelligences artificielles se posent de nombreuses questions sociétales. En particulier, comment définir une éthique de ce domaine ?

Armen Khatchatourov, philosophe à Télécom École de Management et membre de la Chaire « Valeurs et politiques des informations personnelles » de l’IMT, observe et analyse avec attention les réponses proposées à cette question. L’une de ses principales préoccupations est de voir comment l’éthique tente d’être normée par un cadre législatif. Dans la course effrénée de l’intelligence artificielle menée par les GAFA[1], aux algorithmes toujours plus performants ou aux décisions automatisées toujours plus rapides, l’ingénierie est reine, car porteuse de la très convoitée innovation. En particulier, il étudie les aspects problématiques de l’encadrement législatif des IA.

Éthique by design : les mêmes limites que la privacy by design ? Même menace dans le cas de l’éthique. Et les drones militaires ne sont pas le seul domaine concerné. I2D 152 0025. B.Barraud, La loi des algorithmes. Sitographie Algorithmes et lois éthiques. L'intelligence artificielle commence à faire parler les morts. Ethique de la programmation : un dispositif expérimental mené dans un IUT d’informatique. Texte intégral Version PDF [1,1 Mo] La numérisation de la société est aujourd’hui au cœur de l’actualité médiatique : selon certains observateurs, le résultat de la dernière élection américaine serait en partie due au phénomène tunnels cognitifs (Bronner, 2016) crées par les réseaux sociaux qui renforcent les opinions de chacun et limitent l’accès aux démentis d’informations erronées comme par exemple le financement de Daesh par Barack Obama.

Face à ces critiques, Mark Zuckerberg le fondateur et président de Facebook (le principal réseau social avec plus d’un milliard d’abonnés actifs dans le monde) répond sur deux points : premièrement, les algorithmes sont neutres (leur unique objectif est de sélectionner les informations susceptibles d’intéresser les internautes) et deuxièmement, Facebook est une technologie et non un média comme les journaux ou la télévision qui eux, ont à répondre devant la justice de la diffusion d’informations erronées.

Figure 3 : Nuage de mots du corpus complet. Sitographie Dispositifs expérimentaux IA.