Préhistoire

Facebook Twitter

Paleospot. L'ADN de Néandertal révèle ses liens avec Sapiens. Paabo et neandertal Madame Sapiens a fait crac-crac avec monsieur Néandertal.

L'ADN de Néandertal révèle ses liens avec Sapiens

Ou l’inverse. Et avec succès reproductif. Mais pas en Europe, lors de l’arrivée de Cro-Magnon, il y a 37 000 ans. C’est une vieille histoire (d’adultère ?) Survenue au Proche Orient, il y a environ 80 000 ans. Cette affaire des relations de parenté et de la possible rencontre des deux humanités les plus proches - Homo sapiens, l’homme moderne apparu il y a un peu plus de cent mille ans en Afrique, et Néandertal - est révélée ce matin dans la revue Science . Couv science Qui sont les conteurs de cette histoire, auteurs de ce «travail énorme» insiste Pierre Darlu ? Os de neandertaliens l’ADN issu d’os fossiles de néandertaliens découverts dans la grotte de Vindija, en Croatie. C’est un véritable exploit technique que l’équipe réunie par Svante Pääbo a réalisé. Comparer des génomes extrêmement proches l’un de l’autre exigeait de faire appel à des techniques et des tests statistiques très sophistiqués. Cro-magnon. Homme de Néandertal.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Homme de Néandertal

De nombreux points restent encore à élucider concernant notamment la date de son apparition et les causes de son extinction vers 28 000 ans avant le présent, après plus de 250 000 années d'existence. Historique de la découverte[3],[4][modifier | modifier le code] Les Néandertaliens avant Neandertal[modifier | modifier le code] Deux fossiles de Néandertaliens ont été découverts peu avant celui auquel on a donné ce nom. En 1830, un crâne d'enfant est mis au jour par P. 1856 : Neandertal ou la « vallée de l'homme nouveau »[modifier | modifier le code] Le mot « Néandertalien » est tiré de Neandertal, nom d'une petite vallée située sur le territoire des villes d'Erkrath et de Mettmann, entre Düsseldorf et Wuppertal (Allemagne). Homo sapiens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Homo sapiens

Parmi les hominidés actuels, il se distingue d’un point de vue physiologique par sa bipédie quasi-exclusive, son cerveau plus volumineux et son système pileux moins développé[1],[2]. La science qui étudie l'homme sous tous ses aspects est l'anthropologie. Celle qui étudie son histoire évolutive est la paléoanthropologie. Appellation[modifier | modifier le code] Nom scientifique[modifier | modifier le code] La dénomination binominale complète de l'espèce humaine est : Homo sapiens Linnaeus, 1758.

Homo constitue le nom de genre (au nominatif latin, avec première majuscule et en italique).sapiens est un adjectif latin (en minuscule italique) signifiant « intelligent, sage, raisonnable, prudent », adjectif issu de sapio signifiant avoir du goût, de la saveur, du jugement, et qui désigne l'espèce.Linnaeus identifie le nom du naturaliste qui a nommé et décrit l'espèce.1758 situe l'année de publication de la diagnose, ou de sa validation. Échelle des temps géologiques.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Échelle des temps géologiques

Histoire de la Terre cartographiée en 24 heures. L'échelle des temps géologiques est un système de classement chronologique utilisé, notamment en géologie, pour dater les événements survenus durant l'histoire de la Terre. Si son origine date du XVIIIe siècle, elle prend une forme de datation précise en 1913[1], lorsque Arthur Holmes, reconnu aujourd'hui comme le père de l'échelle des temps géologiques, publie la première[2]. Bénéficiant du croisement de plusieurs disciplines scientifiques, celles concernant notamment les techniques de datation, la science de la chronostratigraphie ne cesse de s'enrichir. Les échelles doivent ainsi être périodiquement mises à jour, les âges devenant plus précis.

Europoïde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Europoïde

Le terme Europoïdes, ou caucasoïdes désigne un groupe humain parfois désigné par le terme "race blanche". Recherches anthropologiques[modifier | modifier le code] Le terme « caucasien » a été introduit par un anthropologue, Johann Friedrich Blumenbach (1752–1840), professeur à l’Université de Göttingen. Il l'utilise pour désigner les peuples à peau claire d’Europe, d’Asie occidentale, de la Corne de l'Afrique et d’Afrique du Nord[1].

C'est suite à des études de crânes qu'il vient à cette conclusion et qu'il explique : « J’ai emprunté le nom de cette variété à la chaîne du Caucase, parce que ses alentours (...) abritent la plus belle des races humaines, j'entends les Géorgiens, et parce que (…) c’est dans cette région, s’il en est une, que nous devrions placer, avec une probabilité maximale, les autochtones (les formes originelles) de l’humanité. »[2] Le mot « europoïde » est un terme apparu dans la première moitié du XXe siècle[3]. Homo neanderthalensis - Neandertal - Ancêtres. On peut dire que c'est vraiment l'Homo neanderthalensis qui a lancé la paléonthologie moderne.

Homo neanderthalensis - Neandertal - Ancêtres

La (les) découverte(s) Les premières découvertes de fossiles n'ont pas tout d'abord été attribuées à une espèce particulière : - en 1833 c'est le corps d'un enfant à Engis en Belgique par P.C. Schmerling - en 1848 à Gibraltar des restes fossiles qui, après une courte étude, ont été "oubliés" dans un musée pendant de nombreuses années. Si le premier fossile "médiatisé" a été trouvé à Néandertal en 1856 (en Allemagne), c'est à la Chapelle-aux-Saints que le premier sujet complet a été découvert.