background preloader

Snacking

Facebook Twitter

Signe de qualité : A-t-il une place en artisanat ? - Labels et signes de qualité : Quel intérêt ? - Dossiers. Label Rouge (LR), Agriculture biologique (AB), Appellation d’Origine Contrôlée (AOC)… les signes de qualité couronnent des produits définis comme supérieurs selon le critère retenu : le goût, la sécurité alimentaire, l’origine, le caractère durable, écologique ou équitable… À ce titre, ils ont a priori toute leur place en artisanat.

Signe de qualité : A-t-il une place en artisanat ? - Labels et signes de qualité : Quel intérêt ? - Dossiers

Sauf que, victimes de leur succès, les distinctions en tous genres prolifèrent et prospèrent en particulier sur la vague verte et durable. Résultat : les labels officiels ont tendance à perdre en visibilité (c’est le cas des labels européens) et leur image peut être injustement assimilée à la grande distribution. Le sel de Guérande bénéficie d'une IGP depuis 2012. Les levures « Origine FranceGarantie » (Lesaffre) permettent l'allégation« pain élaboré à partir de matièrespremières produites en France ».

L'utilisation d'ingrédients labellisés joue en faveur d'une agricultureet d'une économie durables. par Armand Tandeau. Boulangerie : le Made in France et le snacking font recette. En France, un sandwich vendu sur deux est un burger. VIDÉO / INFOGRAPHIE - En 2013, 970 millions du célèbre sandwich américain ont été écoulés sur le sol français, selon le cabinet Gira Conseil.

En France, un sandwich vendu sur deux est un burger

Alors que le salon Sandwich and snack show s'ouvre ce mercredi, le hamburger pourrait bien voler la vedette du traditionnel jambon-beurre. Le marché du burger a en effet explosé en France: l'an passé, il s'est vendu 970 millions d'unités, selon le cabinet Gira Conseil, sur un peu plus de 2 milliards de sandwichs consommés et un chiffre d'affaires global de 7,27 milliards d'euros. «C'est la première fois que l'on qualifie les volumes de burgers vendus en France. Les chiffres sont impressionnants: en 2000, on comptait un burger vendu pour neuf sandwichs ; en 2007, un pour sept et en 2013, un pour deux», explique Bernard Boutboul, directeur général de Gira Conseil. Les géants du marché ont particulièrement tiré leur épingle du jeu. L'engouement des Français et des restaurateurs pour ce mets devrait se poursuivre. Les chiffres-clés du marché du sandwich. 2,19 milliards de sandwiches ont été vendus en France en 2014, avec une progression d'environ 2,3%.

Les chiffres-clés du marché du sandwich

Il s'agit des ventes globales, le nombre de sandwiches vendus dans les restaurants étant de 55% (le reste étant vendu hors restauration : distributeurs, supermarchés...). Cela ne comprend donc évidemment pas les sandwiches faits-maison que vous fabriquez vous-même grâce aux recettes du Club-Sandwich : un calcul hélas impossible à définir. Fabrication 65 % des sandwiches en France sont fabriqués à partir de la traditionnelle baguette, soit 1,26 milliard de sandwiches ! Ce nombre s'élève même à 92% en boulangerie. 30 % des sandwiches vendus sous enseigne sont préparés avec du jambon. 60 % des sandwiches sur le marché industriel sont au pain de mie, contre 10% pour la baguette, 18% pour le viennois et 12% pour les autres pains. 55 % des sandwiches vendus en grandes surfaces sont de type "club" (pain de mie triangulaire).

Vente et distribution. Snacking : quelles tendances en France pour 2015 ? Crédits photo : Stockcreations 2015 ne sera pas en reste sur les nouveautés.

Snacking : quelles tendances en France pour 2015 ?

Malgré des tickets moyens de 6,34 euros en 2013, en baisse de 0,75 % sur un an, le chiffre d’affaires global du secteur en France était en hausse de 1,78 % par rapport à 2012 avec plus de 45 milliards d’euros en 2013*. Les acteurs de la restauration trouvent dans le snacking et la vente au comptoir (VAC) des leviers de développement et d’innovation susceptibles de durer, à l’heure où les Français réduisent leur temps consacré à déjeuner. Ainsi, l’estimation de ce marché en 2014 dépasse les 46 milliards d’euros. Qualité, éthique et innovation C’est d’abord la qualité du produit qui est recherchée par les nouvelles enseignes. Les plus grands s’intéressent aussi à ce mode de restauration. L’autre manière de profiter du snack : le consommer responsable, solidaire ou multi-culturel. Sucre et tradition Une perte de repères qui inspire les traditionnalistes, préférant combattre la malbouffe.