background preloader

Ecoféminisme

Facebook Twitter

Val Plumwood. Val Plumwood (11 August 1939 – 29 February 2008) was an Australian ecofeminist philosopher and activist known for her work on anthropocentrism.

Val Plumwood

Karen J. Warren. Karen J.

Karen J. Warren

Warren is an author, scholar, and former Professor and Chair of Philosophy at Macalester College. Biography[edit] Karen Warren received her B.A. in philosophy from the University of Minnesota (1970) and her Ph.D. from the University of Massachusetts-Amherst in 1978. Introduction to Ecofeminism - Karen J. Warren. Carolyn Merchant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carolyn Merchant

Ellen Gabriel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ellen Gabriel

Ellen Gabriel (née en 1959[1]), aussi connue sous le nom Katsitsakwas, est une militante et une artiste mohawk[2] de la nation Kanehsatà:ke - clan de la tortue, connue pour son implication en tant que porte-parole officiel, choisi par le peuple de la Maison longue[3], au cours de la crise d'Oka[4],[5]. Biographie[modifier | modifier le code] En 1993 est sorti le documentaire Kanehsatake : 270 ans de résistance d'Alanis Obomsawin ; elle prend une place importante dans le film[7],[8]. Une décennie après que la crise eut été réglée, elle a travaillé comme professeur d'art à l'école d'immersion mohawk.

En 2004, elle a été élue présidente de l'Association des femmes autochtones du Québec. Le 19 mai 2009, elle a prononcé un discours à la huitième session de l'Instance permanente sur les questions autochtones des Nations unies[9]. À l'été 2012, elle a participé à la course pour devenir chef national de l'Assemblée des Premières nations. Evguenia Tchirikova. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Evguenia Tchirikova

Evguenia Tchirikova (2011) Evguenia Sergueïevna Tchirikova (en russe : Евге́ния Серге́евна Чи́рикова), né le à Moscou, est une militante écologiste russe. En avril 2012, elle reçoit le Prix Goldman pour l'environnement pour son combat en faveur de la préservation de la forêt de Khimki face à l'Autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg[1]. En 2007, elle lance une pétition contre ce projet d'autoroute, qui prévoit 600 kilomètres de bitume sur une forêt primaire de chênes et bouleaux, qui rassemble des milliers de partisans[2].

Phyllis Omido. Phyllis Omido (born Phyllis Indiatsi Omido c. 1978), dubbed the "East African Erin Brockovich", is a Kenyan environmental activist.

Phyllis Omido

She was one of 6 people to be awarded the Goldman Environmental Prize in 2015.[3] She is known for organizing protests against a lead smelting plant located in the middle of Owino Uhuru, a slum near Mombasa. The plant was causing lead poisoning by raising the lead content in the environment, killing residents, in particular children, and harming others, including her own child.

Wangari Muta Maathai. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wangari Muta Maathai

Pour les articles homonymes, voir Muta. Vandana Shiva. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vandana Shiva

Vandana Shiva en 2014 Vandana Shiva, née le à Dehradun, Uttaranchal (Inde), est une écologiste, écrivain et féministe indienne. Elle dirige la Fondation de la recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles (Research Foundation for Science, Technology and Natural Resource Policy). Elle est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 1993. Biographie[modifier | modifier le code] Après avoir obtenu une licence en physique[Quoi ?] Elle est l'une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes au niveau mondial, notamment pour la promotion de l'agriculture paysanne traditionnelle et biologique, en opposition à la politique d'expansion des multinationales agro-alimentaires et au génie génétique. Vandana Shiva fonde l'association « Navdanya », association pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des fermiers. Engagements et critiques[modifier | modifier le code]

2016, l'année des écoféministes. Terra eco a-t-elle/il un sexe ?

2016, l'année des écoféministes

Pour moi le patriarche – déjà – de la joyeuse équipe de votre journal préféré, la question ne s’est jamais posée. L'écoféminisme : féminisme écologique ou écologie féministe. Écoféminisme : même si le terme a été introduit par une Française, Françoise d’Eaubonne (1974), c’est dans le monde anglophone que l’idée s’est développée jusqu’à former un courant indépendant.

L'écoféminisme : féminisme écologique ou écologie féministe

Apparu dans les années 1980, l’écoféminisme a mis au cœur de sa réflexion les connexions qui existent entre la domination des hommes sur la nature et celle qu’ils exercent sur les femmes (Plant éd., 1989 ; Diamond et Orenstein éd., 1990 ; Maris, 2009). Il s’agissait de faire entendre les voix des femmes au sein d’une éthique environnementale qui s’était jusque-là préoccupée des rapports entre l’homme et la nature, sans se demander de quel homme il s’agissait. Richard Routley, dans l’article qui, en 1973, a lancé la réflexion en éthique environnementale, présente le cas imaginaire du dernier homme sur terre qui, avant de disparaître, détruit tout autour de lui (Routley, 2003). Est-il sans importance que ce dernier homme (« Mr Last Man », en anglais) soit du genre masculin ?