background preloader

Asexualité

Facebook Twitter

Statistiques - Coabuse.fr. All three posters about asexuality all collated... - If You Can See The Invisible Elephant, Please Describe It | Writing From Factor X. Sam posted a piece last week about the limits of “sexual attraction” as a term, and I’ve been feeling confused and ranty ever since. It’s a good piece, and you should read it, but mostly what it’s done is remind me why I get frustrated a lot by discussions like this. See, I’m one of those really analytical people who likes to quantify things. I like to have certainty. I like to have operational definitions for my terms so I’m sure what we’re all talking about. I like to be clear about things. Most of all, I like to be fairly sure that I know what we’re talking about when I have conversations.

There is a large part of me that reacts to something that says “well, actually, this term is squishy and imprecise” with flailing and dismay, and then my natural tendency is to start trying to construct better definitions. It’s like this: you’re born into a world where, upon maturity, everyone gets a pet elephant which is invisible to everyone but themselves. You see how this can become frustrating. Déconstructions asexuelles: Si vous voyez l'éléphant invisible, décrivez-le.

Ce texte est une traduction de If You Can See The Invisible Elephant, Please Describe It, publié par Sciatrix en avril 2011. [Sur les limites du terme "attirance sexuelle" et de sa définition, pour expliquer l'asexualité.] Quand on n'a aucune expérience personnelle de ce qu'on essaie de décrire, et que ce qu'on veut définir est une sensation, trouver une meilleure expression est un peu ambitieux. C'est à ça que ça ressemble : vous êtes nés dans un monde où, à sa majorité, chacun reçoit un éléphant qui est invisible pour tout le monde sauf pour soi.

La société est structurée autour des besoins des éléphants des gens. Les gens parlent de leurs éléphants et de leurs caprices constamment. Le temps passe, vous atteignez l'Âge de la Majorité Eléphantine et ... pas d'éléphant. Mais les gens affirment sans cesse que les éléphants sont parfaitement réels, et tous les jeunes de votre âge ont commencé à raconter comment allaient leurs éléphants.

Vous comprenez que ça peut devenir frustrant. FAQ aromantisme | Asexualité-s. Qu’est-ce qu’une personne aromantique ? Une personne aromantique ne ressent pas d’attirance romantique. Pour certaines personnes, « tomber amoureux » est un phénomène courant. Pour d’autres, c’est très rare. Pour les personnes aromantiques, cela n’arrive pas du tout. Est-ce que les personnes aromantiques ont un problème ? Non. Est-ce qu’il n’y a que les asexuel-le-s qui peuvent être aromantiques ?

Non. Est-ce que toutes les personnes asexuelles sont aussi aromantiques. Non ! A quoi sert le mot « queerplatonique » ? Il sert à définir des relations qui ne sont pas romantiques mais qui ne sont pas non plus des amitiés. Qu’est-ce qu’un zucchini (une courgette) ? C’est un mot idiot que certain-e-s aromantiques utilisent pour décrire leurs partenaires queerplatoniques. Est-ce qu’une personne aromantique peut être dans une relation romantique ou faire des choses qui sont habituellement considérées comme romantiques ?

Bien sûr. Mais comment est-ce que c’est possible ? C’est quoi un squish ? J'aime : The Colonized Asexual – a response to racial trauma | The Asexual Agenda. Essential understandings of being ‘born’ ‘asexual’ and loving my ‘asexual’ self will never make sense to me. In a world that continually erases Asian (male assigned) sexualities I was coerced into asexuality. It is something I have and will continue to struggle with. My asexuality is a site of racial trauma. I want that sadness, that loss, that anxiety to be a part of asexuality politics. – Alok Vaid-Menon (ETA: link is broken, but the article has been mirrored) Asexuality is not my racial trauma.

It is antithetical to everything a Black man is supposed to be. – Obsidian Magazine Would I consider my own asexuality the site of racial trauma? Asian men: De-sexualized. Did colonization coerce me into asexuality? Is coerced asexuality actually relevant to asexuality? I’ll bite. My asexuality also removes me from the ultimate realization of these dynamics. My refusal toward objectification is in direct defiance of the role expected of my identities.

I’m leaving this to the comments: Like this: « Normale » - Le blog d'Émy. Instant révélation : Il y a quelques semaines, j'ai demandé à une amie de publier pour moi cet article, rédigé dans un moment d'inspiration je corrige et modifie quelques points dans cette version que je recopie ici : En septembre 2014, je me suis inscrite sur le site de rencontres OKCupid uniquement pour voir ce fameux questionnaire dont mes ami-es me parlaient et sans franchement souhaiter faire des rencontres. Je ne m'attendais pas du tout à être assaillie de messages, surtout avant même d'avoir posté une photo, et encore moins après… J'ai fait quelques rencontres, et seulement deux vraiment intéressantes (du moins l'ai-je cru pendant un temps) dont une qui a débouché sur une relation romantique à laquelle il a mis fin, me plongeant dans la seconde phase dépressive la plus violente que j'ai connue. Mais c'est une autre histoire que vous connaissez un peu… Entre temps, j'ai lu un article explicant ce qu'est l'asexualité.

Mais d'autres questions sont arrivées peu après. Être noire et asexuelle : une double difficulité - Le blog d'Émy. Je tiens avec ce billet à réfléchir aux liens que existent entre les sujets des mes deux derniers témoignages, en quoi la conjonction entre le racisme, la misogynie et mon asexualité ont joué et jouent encore, dans une certaine mesure, dans mon existence. C'est une réflexion assez difficile à mener pour moi. D'autant plus difficile que je découvre réellement et décortique tout juste mon asexualité. Contrairement à mon aromantisme (il n'est pas dit que j'en fasse l'objet d'un article soit dit en passant), je n'ai pas eu des années pour me construire avec cette donnée constitutive de mon être.

Et même si j'ai du mal à expliquer les liens pourtant existants entre mon asexualité et ma négritude, je sais qu'ils existent, je peux les percevoir et c'est bien ce flou que je veux dissiper via cet article. Et l'article de Trudy sur Gradient Lair (c'est en anglais, désolée) : « Compulsory heterosexuality. J'ai confondu mon désir avec le leur *que les blanches j'imagine... Il était temps !

Je suis asexuel-le, je ne suis pas malade ! Les asexuel-les, demisexuel-les et grey-asexuel-les sont une minorité invisible, et pour cause, nous sommes peu nombreux-ses. Selon une étude datant de 2004, nous représenterions 1% de la population mondiale. Nous ne pesons pas, dans le milieu des stats. Par contre, en pâtisserie, on pèse, et pas qu’un peu, en humour aussi, et en joie de vivre, on explose le plafond. Nous les aces, sommes des gens cools. Enfin, dans une proportion équivalente aux sexuel-les quoi. Nous ne sommes pas prudes, nous ne sommes pas coincé-es, nous ne sommes pas relou-es, nous ne sommes juste pas intéressé-es par le sexe.

Sexe ? C’est pas dramatique en soi. I – Ce qu’il ne faut SURTOUT pas faire : – Supposer que les gens sont sexuels : nous représentons 1% de la population, mais les stats sont plutôt erronées, elles ne prennent pas en compte tou-tes les aces (personnes sur le spectre de l’asexualité, donc aussi les greys et demi) et encore moins les gens qui ne savent pas encore qu’iels sont ace.

KarlS. Journée de l'asexualité. Je t'écris pour te dire que je t'ai aimé, aimé malgré tout, malgré l'usure de ces mots, malgré l'usure de notre amour. Je t'ai aimé même si ce ne fut jamais de la manière d'un amant, même si un abîme sépara l'effusion de nos sentiments et la fusion de nos corps. Je voudrais parler de cet abîme qui ne se comblera pas avec ces mots mais nous permettra, je l'espère, de nous voir encore des deux côtés de nos différences. Je ne suis pas un beau parleur ou un fin connaisseur de l'amour, mais ne prends pas ma mièvrerie pour de l'enfantillage, ni ma maladresse pour un mensonge déguisé. Il n'existe pas de preuve d'amour, uniquement des indices, des soupçons et des traces. Afficher la suite... » Asexuals Project by Laia Abril. Appartenir à un pourcent de la population. Ce texte est une traduction de Life Among The One Percent, publié par s.e. smith sur le site Tiger Beatdown en avril 2011. C'est un peu difficile de déterminer quel pourcentage de la population est asexuel, car on a tendance a être un groupe sous-étudié.

Nous sommes partout, mais en grande partie invisibles, rajoutés après coup aux acronymes à la mode, mais sans qu'on s'adresse réellement à nous, sauf en de rares occasions. Une étude relativement récente a estimé notre nombre à environ un pourcent de la population générale. Beaucoup de gens ne sont pas très curieux de ce qu'est la vie parmi ces un pourcent. En fait, beaucoup ont une compréhension imparfaite de ce que veut dire l'asexualité, et soit ont peur de demander soit ils s'en fichent.

Malgré les efforts pour augmenter la visibilité de l'asexualité, la communauté asexuelle se trouve vraiment à l'écart des autres communautés qui participent à la justice sociale* et au militantisme. La communauté asexuelle est vivante et complexe. Aven-fr - asexualité.