background preloader

Articles

Facebook Twitter

Moi, quand je serai grand, aurai-je le choix de mon métier? Moi, quand je serai grand, aurai-je le choix de mon métier? Quand on est enfant, on a envie d’être pompier, policier, maîtresse, docteur… Mais on grandit et notre métier est souvent bien éloigné de nos rêves d’enfants. Pourquoi? Parce qu’on grandit, parce qu’on découvre des univers inconnus, parce qu’on a de nouveaux rêves, de nouvelles envie ou parce qu’on n’a pas le choix. C’est cette question de choix qui m’intéresse aujourd’hui : avons-nous le choix de notre métier?

Si j’ai en partie choisi mon métier (je vous en parle ici), ce n’est pas le cas de tout le monde. Hier, j’ai lu cet article : Petit, je voulais être boulanger, mais j’étais bon en maths qui a raisonné en moi, élève mal orientée et aujourd’hui prof donc chargée de l’orientation des élèves. Il m’a interpellée, je m’y suis retrouvée parfois, j’ai été en désaccord avec son auteur sur quelques points. L’auteur parle uniquement de la filière scientifique, qu’il connaît. L’auteur de cet article s’en prend ensuite à l’école : Du bon usage des tests d’intelligence (Le journal des femmes, mai 2013) La chronique d'Arielle Adda pour du mois de mai 2013 vient d'être mise en ligne sur le Journal des Femmes Intitulée "Du bon usage des tests d'intelligence", elle sera sans aucun doute d'une grande aide pour de nombreux parents perdus dans les méandres des compte-rendus Arielle Adda, grande psychologue spécialiste du haut potentiel intellectuel est l'auteure de 2 ouvrages de référence : POUR lire la CHRONIQUE c'est ici !

Tags: 130, arielle adda, centile, cubes, Du bon usage des tests d'intelligence, échelle de mesure, EIP, HP, HPI, HQI, items, paris, percentile, précocité intellectuelle, psychologue, surdouement, test de QI, THQI, WAIS, Wechsler, WISC, WPPSI. Candidats précoces. Du bon usage des tests d'intelligence. Après un test d'intelligence passé pour détecter la "précocité de votre enfant", vous vous demandez comment interpréter les résultats ? Éclairages d'Arielle Adda. On aurait tendance à penser qu’un test, étant une mesure objective et scientifique, se suffit à lui-même par les chiffres qu’il fournit.

Or, de nombreux parents se trouvent tout aussi perplexes et démunis face à ces chiffres qui ne leur apportent pas les informations qu’ils en attendaient. Ces nombres, ces abréviations, ces pourcentages et, parfois, ces « âges mentaux » attribués à chaque item leur donne le tournis : leur enfant continue à mal travailler, il n’a toujours pas d’amis, il n’est pas bien. «Et maintenant, que fait-on ?» Les résultats ne sont pas souvent donnés uniquement sous cette forme apparemment cryptée : les comptes rendus sont explicites, mais, parfois, l’ensemble ne donne pas toutes les clefs espérées. Ce graphisme calamiteux sert d’ailleurs parfois d’argument pour refuser un saut de classe. Cessez d'être gentil soyez vrai ! : Etre avec les autres en restant soi-même 1DVD inclus: Amazon.fr: Thomas d' Ansembourg, Guy Corneau: Livres.

Autorité, tyrannie… et si on changeait de paradigme. Autorité, tyrannie… et si on changeait de paradigme ? Posted by MarieLou on 25 janvier 2013 · 20 commentaires Dans une interview donnée au Figaro le 16 octobre 2012 ( Martine Ménès, psychanalyste, explique que le désir d’apprendre est vital pour le nourrisson, mais que pour apprendre sereinement il a besoin d’une certaine stabilité de son environnement, de stimulations mais pas trop : l’ennui est aussi nécessaire «pour entrer en contact avec son désir».

Plus loin, elle dit « Je crois que nous sommes dans une culture du «sans limites», où l’enfant-roi ignore qu’il n’est pas tout-puissant, que tout ne lui est pas accessible. Or, pour s’ouvrir à la connaissance, il faut s’accepter imparfait, manquant. Bien sûr, il faut aussi savoir qu’on peut y arriver, mais seulement par étapes et dans un processus où il faudra à la fois mettre du sien et coopérer avec les autres.» J'aime : J'aime chargement… Salat. Serge SALAT X - ENA - Enseignant en classes préparatoires aux grandes écoles et en grande école Dans un monde où l'autorité tend à se perdre, celle-ci se trouve à nouveau connotée de valeurs positives liées à la nostalgie et à une bonne dose d'oubli.

Pourtant les principes d'une éducation autoritaire ont une cohérence que nous n'approuvons plus réellement aujourd'hui comme le démontrent les citations suivantes de livres allemands de pédagogie très largement diffusés au XVIIIè siècle, écrites en plein mouvement philosophique des Lumières ! « Il est tout naturel que l'esprit veuille suivre sa propre volonté, et si l'on ne s'y est pas pris correctement dans les deux premières années, on a du mal à atteindre son but par la suite. En outre, ces premières années présentent également l'avantage que l'on peut utiliser la force et la contrainte. Avec le temps, les enfants oublient tout ce qu'ils ont vécu dans la toute petite enfance. En 1748, J. 1. 6. 7. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. . • L'empathie 1. 2.

A propos des limites et de leur effet sur les enfants … et sur les parents. A propos des limites et de leur effet sur les enfants … et sur les parents … J’échange de temps à autre avec Camille et Olivier du site superparents.com. et je collabore avec eux sur leur chouette projet de « Fiches outils » en en rédigeant quelques-unes. Aussi quand j’ai vu qu’Isabelle Filliozat leur avait accordé une interview, je me suis précipitée sur l’article qui en a résulté et que vous trouverez ici. La lecture de cette interview m’a permis de préciser ce qui me questionne dans l’approche que pratique Isabelle Filliozat et que je n’avais pas encore identifiés très précisément. Je vous livre ici les réactions qu’a suscitées en moi la lecture des propos d’Isabelle Filliozat. Sortir du paradigme psychanalytique … Je suis totalement d’accord avec elle sur le fait que le paradigme psychanalytique de la théorie des pulsions (Freud) qui voit l’enfant comme une petit être tyrannique qu’il faut canaliser en lui imposant des règles et limites strictes Je m’explique … Quand Isabelle Filliozat dit.

Avez-vous votre carte de fidélité ? - S Comm C, le blog. Ce matin, j’avais envie de vous parler de ma carte de fidélité … En effet, les émotions en général, la colère en particulier, sont cumulatives, comme les points d’une carte de fidélité. Si je n’écoute pas le message envoyé par mon émotion, alors je poinçonne ma carte et un jour je finis par gagner le « gros lot » … Gérer sa colère Je vais illustrer cela avec la colère de façon plus concrète. Imaginez que vous vous levez le matin et que vous trouviez les vêtements sales de votre/vos conjoint/compagne/enfants – rayez la mention inutile – par terre au lieu d’être dans la corbeille à linge. Vous vous dites : bon je ne vais pas râler de bon matin.Tant pis, on verra ça plus tard. … boum, une case cochée sur votre carte … Puis vous allez prendre votre douche et le bac est vraiment crado.

Pfff … c’est toujours moi qui m’y colle,mais bon en même temps, c’est mon boulot … boum une 2e, voire une 3e case cochée – parce que, et oui, on peut cocher plusieurs cases en même temps … … boum une nouvelle case … Je m’énerve trop vite, je crie sur mes enfants … « Je m’énerve trop vite sur mes enfants. Au moindre problème je leur crie dessus, parfois j’ai envie de les taper et quelques fois la fessée ou la claque part. Je sais que ce n’est pas la solution mais je ne sais pas comment faire autrement. » Cette demande est fréquente parmi les parents que j’accompagne.

C’est la lecture d’un article écrit par un autre coach qui m’a donné envie de rédiger ce billet (article que vous trouverez ici). Et puis des tas d’autres lectures, conférences, … où j’entends sans cesse ce même discours : Les parents ne doivent pas crier sur leurs enfants, faute de quoi ils les traumatisent. Les parents ne doivent pas s’énerver sinon ça fait du mal aux enfants. Et ce discours m’énerve au plus haut point ! J’en avais d’ailleurs déjà parlé avec les articles « Quand y en a marre, y en a marre ! Pour éduquer ses enfants faut-il être parfait ? Mais quand je lis une phrase comme : Si vous êtes agressive, c’est qu’il y a de l’agressivité à l’intérieur de vous. Pourquoi ? Les Vendredis des Parents : « comment poser des limites à un enfant tout en le respectant ? »

Voici le tout premier message que j’ai reçu dans le cadre de la rubrique « Les Vendredis des Parents » et donc mon premier article D’abord un avertissement et un rappel : Vous voulez poser une question à votre tour dans cette rubrique ? Alors c’est par ici : « Les Vendredis des Parents ».Attention : Les informations dont je dispose sur la situation sont forcément partielles et ne me permettent pas de traiter complètement un cas de façon vraiment appropriée et personnalisée comme je peux le faire en accompagnement parental. Chaque cas est particulier et demande une lecture personnelle et précise. Je ne détiens pas de solutions mais j’ai uniquement une grille de lecture qui permet des éclairages différents et très intéressants.

Je ne peux donc pas résoudre un problème avec un simple email car cela demande un travail plus fin et basé sur la réalité de la situation et non sur des hypothèses comme je vais le faire ici en grande partie. Ce n’est pas un problème : c’est un fait. Sur ce blog : GOURMANDISE www.impressionnenous.kingeshop.com. Enfant sous Rilatine, futur drogué ?

Je mens, tu mens, il ment, nous mentons … Je ne peux pas faire confiance à mon enfant : il ment ! Les mensonges sont un sujet souvent abordé par les parents. C’est un sujet qui provoque beaucoup d’inquiétudes pour l’avenir des enfants et qui suscite des réactions souvent très vives, quel que soit l’âge de l’enfant. C’est vrai que, comme le souligne Haim G. Ginott dans « Between Parent and Child » : C’est exaspérant d’entendre un enfant soutenir qu’il n’a pas touché au chocolat ou à la peinture alors que les preuves sont partout sur ses vêtements et son visage Et oui il y a de quoi être en colère contre l’enfant quand il ment visiblement … Et quand il ment moins éhontément, nous sommes quand même choqués, notre culture voulant qu’il y a ait une vérité et une seule.

Il ment … Mais qui ne ment jamais ? Qui d’entre nous n’a jamais enjolivé – même un peu – la réalité ? Qui d’entre nous n’a jamais évité de dire quelque chose pour éviter un sermon ? Mais je suis persuadée que les enfants, comme les adultes, ne mentent jamais par hasard. Workshops "Apprendre aujourd'hui et demain" Les modes d'apprentissage évoluent! Un peu, beaucoup, passionnément parfois, ou pas tant que cela? Le Campus virtuel en gestion (CVG), Now.be et l'AWT ont organisé le 16 décembre 2014 à Solvay-ULB une journée interactive pour faire le point sur les tendances qui font le buzz Une (r)évolution permanente S'il est incontestable que les modes d'apprentissage n'ont jamais cessé d'évoluer, de l'invention de l'écriture à celui de l'imprimerie jusqu'à la révolution numérique, soulageant toujours plus notre mémoire pour libérer le potentiel de créativité de notre cerveau comme l'explique Michel Serres, le marketing des technologies éducatives tend à nous faire croire que ce rythme s'est accéléré pour coller à celui des évolutions technologiques.

Retour sur les neuf ateliers participatifs que le Campus virtuel en gestion (CVG), Now.be et l'AWT ont organisé le 16 décembre 2014 à Solvay-ULB pour mieux appréhender les changements annoncés, ce qui fonctionne et ce qui doit encore faire ses preuves. Science Confirms That Being Unemployed Actually Changes Your Personality. The unemployment rate has fallen since 2013, but the U.S. Bureau of Labor Statistics reports that there are still some 2.8 million Americans who have been unemployed for 27 weeks or more. Those job hunters may not be surprised by the results of a new study that found being unemployed for a year or longer sours your personality to make you a less appealing—and less employable—candidate. Researchers in the U.K. studied 6,769 German men and women, 210 of whom were unemployed for one to four years. They looked at how each person ranked on the the "Big Five" personality traits (conscientiousness, neuroticism, agreeableness, extraversion, and openness), which researchers often use as a measure of personality because the traits seem to be consistent across cultures and ages.

Over time, the unemployed men and women saw decreases in their levels of agreeableness, openness, and conscientiousness—all traits that could affect how well a person performs during a job interview. Les étudiants, ces rabat-joie qui ne veulent pas jouer. Depuis le début de la Mission Jeux sérieux, nous avons surtout testé des produits et rappelé les bons côtés du jeu dans divers aspects de formation.

Il ne faudrait pas oublier que certains publics font de la résistance au serious game. Tous ne veulent pas embarquer, parce qu'ironiquement, ils avancent que jouer, ce n'est pas sérieux. L'école est faite, dans leur tête, pour travailler dur. Si on se met à jouer pour apprendre ou réviser sa matière, où s'en va-t-on? J'imagine que vous croyez que ce sont des propos d'enseignants ou d'administrateurs scolaires. Non, il s'agit bel et bien d'affirmations d'étudiants.

Jouer n'est pas bosser ? À la première lecture, on n'y croit pas. Ainsi, quand l'intranet de la GEM s'est mis à proposer des serious games en complément d'étude, les responsables – dont madame Michel – se sont rendu compte que les étudiants abandonnaient vite les parties. Plus jeunes, tout aussi conservateurs A coup sûr, les jeunes ados aiment plus le jeu que leurs aînés. Semaine de l'éducation mobile : Où est la France ? Depuis le 24 février la Semaine de l'apprentissage mobile organisé par l'Unesco et UN Women en plein Paris accueille des projets du monde entier... sauf de France.

Une situation paradoxale alors que le président de la République a annoncé un vaste plan numérique basé sur les tablettes. C'était le 6 novembre 2014. " "On doit être les premiers pour le numérique à l'école", affirmait F Hollande au journal de TF1. "Avec la ministre de l'éducation nationale et le gouvernement, on va lancer un grand plan numérique. On va commencer par des expériences. La Semaine de l'apprentissage mobile aurait été un bon endroit pour mettre en valeur les projets français. Lors de la Semaine de 2014, Sasithara Pichaichannarong , la dynamique secrétaire générale du Conseil de l'Éducation de Thaïlande, un pays qui a distribué près de 2 millions de tablettes à ses élèves, , avait mis en garde l'assistance. François Jarraud Le 6 novembre.

How bilingualism affects children’s beliefs.