background preloader

Communauté - association

Facebook Twitter

People | Auroville. Potage-Toit | Potagers sur les toits à Bruxelles. Trocs en région nord-pas-de-calais. Et si on déconnectait? « Vous avez trois minutes pour représenter la sur-connexion ! » Sur la table du bar, des bières, un tas de Légo, mais aucun smartphone. Les mains s’activent pour remporter le défi proposé par la Digital Detox Nantes. Depuis un an et demi, l’association organise un « afterwork déconnecté » chaque trimestre, autrement dit une soirée sans téléphone, tablette ou autre objet connecté. Pour la 7e édition, fin février, l’événement a eu lieu chez Pioche, un nouveau bar de jeux coopératifs à Nantes. Les participants sont loin de la crise de manque. « Le seul inconvénient, c’est que je ne sais pas quelle heure il est ! « Au quotidien, on ne se rend même plus compte qu’on a le nez rivé sur nos écrans. Comment a-t-il eu le déclic ?

Chacun ses techniques L’association propose une forme de déconnexion « volontaire et proactive », selon les termes du sociologue Francis Jauréguiberry, auteur de La déconnexion aux technologies de communication, qui note un « désir latent de déconnexion » chez les gens. Les Amis de la Terre Belgique - Pour un nouvel art de vivre. Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés Bruxelles - Accueil.

Actualités. Do4CHange. Quel système pour demain ? De quoi avons-nous (vraiment) besoin ?, par Razmig Keucheyan (Le Monde diplomatique, février 2017) La transition écologique suppose de faire des choix de consommation. Mais sur quelle base ? Comment distinguer les besoins légitimes, qui pourront être satisfaits dans la société future, des besoins égoïstes et déraisonnables, qu’il faudra renoncer à assouvir ?

C’est la question qu’aborde le Manifeste négaWatt, l’un des ouvrages d’écologie politique les plus stimulants parus récemment, rédigé par des spécialistes de l’énergie (1). Un négawatt, c’est une unité d’énergie économisée — « néga » pour négatif. Grâce aux énergies renouvelables, à l’isolation du bâti ou au raccourcissement des circuits économiques, il est possible, selon les auteurs, de mettre sur pied un système économique qui soit écologiquement viable à l’échelle d’un pays, et même au-delà.

À technologie constante, notre société renferme d’importants « gisements de négawatts ». Le consumérisme ambiant ne saurait perdurer, car il accroît en permanence les flux de matières premières et la consommation d’énergie.