Une époque sans idée

Facebook Twitter

Did Tarantino Steal 'Reservoir Dogs' From An 80's Hong Kong Action Flick? "Taken 2" : un exemple de l'abjection des productions Luc Besson. Taken 2 (Magali Bragard / Europacorp – M6 Films – Grive Productions).

"Taken 2" : un exemple de l'abjection des productions Luc Besson

Les productions Besson s'enchaînent à un rythme de métronome, selon de bonnes vieilles méthodes d'exploitation immuables et souveraines. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la crise d'inspiration qui frappe Hollywood ne touche pas les produits internationaux du nabab d'Europacorp, qui doit même plutôt y trouver son compte : scénarios torchés, franchises moisies, mise en scène téléguidée... Besson connaît son programme sur le bout des doigts et n'a pas attendu le bourbier actuel pour l'appliquer en toute impunité.

Besson le nabab On ne va pas faire mine de s'étonner du niveau consternant de "Taken 2", mais le film est une bonne occasion de poser le pour et le contre des productions Europacorp.

Prométheus, cette daube mérite un chatiment

Everything Is A Remix: KILL BILL. « Top Gun » ou le déclin de l'empire Hollywoodien. Guerres des boutons : « Si j'aurais su, j'aurais venu à quelle époque ? » En septembre sortiront quasi simultanément deux nouvelles adaptations cinématographiques de La Guerre des boutons, inspirées d’un roman de Louis Pergaud de 1912 tout fraichement tombé dans le domaine public : la première réalisée par Yann Samuell (14 septembre) ; l’autre, dite « nouvelle », par Christophe Barratier (Les Choristes).

Guerres des boutons : « Si j'aurais su, j'aurais venu à quelle époque ? »

Du coup, je me suis revu la version qu’en donnait Yves Robert en 1962. Pas piquée des hannetons, celle-ci ! Sarcastique et même un peu terrifiante.