background preloader

Taxer les riches

Facebook Twitter

Thomas Piketty : « La lutte des classes n'est pas morte » L'évasion fiscale ferait perdre plus de 35 milliards d'euros aux finances publiques. Taxer les super riches : premier fumigène de rentrée ? Taxer les riches ? Quelle riche idée ! Une idée de riche Taxer les riches ?

Taxer les riches ? Quelle riche idée !

En voilà une idée qu’elle est bonne ! Et nouvelle en plus. Une présentatrice d’I-Télé a parfaitement résumé la situation, jeudi 18 août : « C’est l’un d’eux qui a lancé l’idée, Warren Buffett. » Et le reportage qui suivait de confirmer : « L’idée a germé en Amérique... » En effet, jamais les militants de la gauche sociale et politique n’ont proposé, au cours de ces trente dernières années, d’augmenter les impôts des ménages les plus fortunés. Pour Libération, qui s’en empare enfin à la « une » (alors qu’elle a été à plusieurs reprises évoquée en d’autres temps, mais en pages intérieures), c’est d’ailleurs une « riche idée » : Et Le Monde l’a trouvée tellement novatrice qu’il lui a consacré un éditorial.

. « Il est normal que nous, qui avons eu la chance de pouvoir réussir, de gagner de l’argent, jouions pleinement notre rôle de citoyens en participant à l’effort national. Que l’on ne se méprenne pas : M. Et certains se sont montrés perplexes. Des riches veulent passer à la caisse. EXCLUSIF. L'appel de très riches Français : "Taxez-nous !" - Economie. "Nous, présidents ou dirigeants d’entreprises, hommes ou femmes d’affaires, financiers, professionnels ou citoyens fortunés, souhaitons l’instauration d’une "contribution exceptionnelle" qui toucherait les contribuables français les plus favorisés.

EXCLUSIF. L'appel de très riches Français : "Taxez-nous !" - Economie

Cette contribution serait calculée dans des proportions raisonnables, dans le souci d’éviter les effets économiques indésirables tels que la fuite des capitaux ou l’accroissement de l’évasion fiscale. Maurice Lévy, verre à moitié vide ou à moitié plein ? La France a désormais son Warren Buffet ; il préside l’Association française des entreprises privées et le directoire de Publicis. Le ci-devant Maurice Lévy a ainsi proposé, par voie de tribune dans Le Monde , « » dans le contexte actuel de crise de la dette et de panique financière. La sortie étonne, dérange, éveille le soupçon. Guy Birenbaum acquiesce , Piratage(s) y voit du pragmatisme cynique , le blogueur gauchiste CSP crie à la supercherie . Au fond, toujours la même vieille histoire, celle du verre à moitié vide, à moitié plein. A moitié vide ? Le verre n’est pas plein : personne ne le conteste. Même Piketty , dans son ouvrage sur la révolution fiscale, prend bien soin de préciser que personne n’aime payer des impôts.

À vot’ bon cœur m’sieurs dames ! Vous connaissiez Maurice Lévy ?

À vot’ bon cœur m’sieurs dames !

Ce bon monsieur a la caractéristique d’être très riche et d’avoir, dans une tribune du Monde, déclaré que, pour résorber les déficits, il était prêt à payer plus d’impôts. Le président du directoire du groupe Publicis est-il pour autant devenu un philanthrope assailli par la honte de payer moins d’impôts qu’un cadre moyen en début de carrière ? Pas si sûr. En lisant attentivement sa tribune, on y décèle les raisons profondes. La peur de M. Monique Pinçon-Charlot: «Les riches sentent les dangers de la situation actuelle» Le patron de Publicis, Maurice Lévy estime que les Français les plus riches doivent participer à la réduction du déficit sous la forme d'une contribution fiscale exceptionnelle.

Monique Pinçon-Charlot: «Les riches sentent les dangers de la situation actuelle»

Pierre Bergé y est également favorable. Mais pour Monique Pinçon-Charlot, co-auteur du Président des riches*, ce n’est rien d’autre que de la poudre aux yeux. "Les milliardaires ne peuvent plus afficher leur fortune face à cette précarité galopante" Dans la lignée de Warren Buffett aux Etats-Unis, le mécène Pierre Bergé et le patron de Publicis, Maurice Lévy, ont lancé un appel en faveur d'une hausse d'impôts pour les plus grandes fortunes.

"Les milliardaires ne peuvent plus afficher leur fortune face à cette précarité galopante"

Antoine Vaccaro, président du Centre d'étude et de recherche sur la philanthropie (Cerphi), décrypte dans une interview accordée à Youphil les réelles motivations de ces philanthropes-milliardaires. Youphil: L'appel de Pierre Bergé et de Maurice Lévy en faveur d'une surtaxe des plus hauts revenus contribuera-t-il à résorber la crise? Taxons vraiment les riches ! Les plus hauts revenus paient trop peu d'impôts, alors que les classes moyennes sont pressurées, clame Warren Buffett, troisième fortune mondiale.

Taxons vraiment les riches !

Nos dirigeants ont appelé à des "sacrifices partagés". Mais ils m'ont dispensé de cet effort. Le patron de la BNP soutient l'appel à payer plus d'impôts. Michel Pébereau, le président de BNP Paribas et proche de Nicolas Sarkozy , est favorable à la hausse des impôts pour les plus riches. Dans un courte déclaration envoyée à Rue89, il exprime son soutien à l'idée lancée par Maurice Lévy dans Le Monde : « Le pays traverse une période difficile. Il est impératif d'accélérer le redressement des finances publiques par un programme d'ensemble visant à maîtriser la dépense et les déficits et comportant un accroissement de l'impôt pour une période déterminée. Dans ce cadre, il est équitable que la fiscalité demande aux plus fortunés un effort plus important qu'aux autres. Je soutiens donc l'idée en ce sens du président de l'AFEP Maurice Lévy. »