Presse et médias

Facebook Twitter

RMC et BFM, La Fox TVisation des médias

Une fiction au JT de France 2 : "Nous sommes dans la transgression" Propos recueillis par Martin Gouesse Mis à jour le , publié le Partager Un scénario noir, une prévision rose, France 2 a présenté, jeudi 20 décembre, deux hypothèses pour l'année à venir.

Une fiction au JT de France 2 : "Nous sommes dans la transgression"

David Pujadas s'est livré à un exercice délicat avec François Lenglet, rédacteur en chef du service France, sur ce qui peut nous attendre l'année prochaine. Une page du 20 heures qui a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. Francetv info : quel était l'objectif de cette page de fiction au 20 heures ? Eric Monier : Dans l'ADN de l'info sur France 2, il y a l'économie, et nous sommes partis de l'idée que 2013 serait une année charnière pour l'économie. Il faut donc voir la page dans son ensemble. Est-ce que ce genre a sa place dans un JT ?

On annonce clairement la couleur. Ici, nous n'avons détourné aucune image d'actualité, chacun a joué son rôle. Est-ce que vous n'avez pas dépassé le rôle du journaliste ? Il y a deux sortes de journalistes.

Media couards

Info orientée. Approximations et course au buzz. Bidonnages. Sarko et les médias. Montebourg vs TF1. L'agonie des journaux. Le blogueur, cet être étrange. Une précaire prétentieuse répond à la "crevure néolibérale" Le texte publié Rue89 et intitulé « Lettre ouverte d'une crevure néolibérale aux jeunes chômeurs » se voulait sans doute cinglant, mais ce n'est que le coup de gueule d'une trentenaire qui doit bien s'ennuyer. Notre super méchante anonyme n'a pas tort : les jeunes d'aujourd'hui, c'est un peu comme les enfants de la chanson de Didier Super : ils sont prétentieux, ils se rêvent tous cosmonautes ou cascadeurs. On sent, à lire son texte, le vocabulaire « consulting » de celle qui bosse avec des gens « timesheetés » (chemises bleues-trois téléphones portables- beuglant « propal », « asap » et « monitoring » dans l'open space, tout en tweetant qu'ils sont charrette sur leur BBM ).

Elle doit sans doute expliquer, exaspérée, à ses stagiaires que « quand on n'avance pas, on recule ». Et bien navrée, ce n'est pas un discours très original, surtout pour un lecteur régulier des pages Emploi du Figaro, journal qui s'interroge souvent sur cette Génération Y , mercenaire et immature. Un né sous X néoconservateur répond à la crevure néolibérale et à la précaire prétentieuse. Are you ready to ruuuuuuumble ?

Un né sous X néoconservateur répond à la crevure néolibérale et à la précaire prétentieuse

Dans le coin droit - la patronne d’une web-agency foireuse qui fait bien de rester anonyme pour que ses clients ne sachent pas que sa boîte, rincée par la crise de son demi-aveu, a tellement plus de ronds qu’elle passera pas l’année - consultante, autrement dit spécialiste de tout, de rien et surtout du branlage intensif de nouilles – dotée d’un esprit d’imperturbable winneuse et qui ne recrute que des auto-entrepreneurs qui font l’hélicoptère avec leur bite pendant les entretiens, peu importe qu’ils aient le diplôme qui va bien. J’ai nommé, la Jordan Chase de Rue 89, la crevure néolibérale, Caaaaaaamille AAAAAA. ! J’ai beaucoup réfléchi pour vous départager et je suis parvenu à la conclusion suivante : Franchement, votre avis, on s’en branle.

Et oui. Quoi qu’il en soit, vous ne faites pas le poids face à la puissance érectile de Nicolas Sarkozy : lui c’est la dépendance qui l’intéresse. Alors faites pas chier. Benjamin Lancar, les règlements de comptes entre jeunes UMP et l. Benjamin Lancar ça te dit quelque chose ?

Benjamin Lancar, les règlements de comptes entre jeunes UMP et l

C’est le président national des jeunes Populaires. Ou un nom vaguement approchant quoiqu’à géométrie variable. En tout cas il s’agit de l’organisation des jeunes UMP. Oui je sais, il y a quelque chose antinomique là-dedans qui confine à l’oxymore. On dira qu’entre une messe et un trait, il faut bien que la jeunesse dorée s’occupe. Tu ne sera donc pas surpris que quand les couteaux sortent dans ce genre de trucs, je m’en tape et au mieux de l’attention que je peux y porter, j’aurais tendance à voir les choses comme un vieux flic marseillais en période de guerre des gangs : laissons les se flinguer entre eux et on fera les comptes à la fin… Donc là ce qui interroge c’est plutôt la manière dont deux sites d’info ayant pignon sur rue ont cautionné une opération de délation.

L’affaire semble être parti d’un contributeur du Post.fr. Voilà donc que Joncourt (un pseudo ?)

La télé c'est plus fort que toi

Mélenchon et les Médias. Melenchon et les medias, suite. Editocrates.