background preloader

La réforme bancaire en carton

Facebook Twitter

Les frais bancaires seraient plafonnés à quarante euros par mois. Comme prévu, le plafonnement de certains frais bancaires liés aux découverts -au delà du niveau autorisé-, les commissions d'intervention, a été élargi jeudi à tous les consommateurs lors du débat à l'Assemblée sur la réforme bancaire, avec un montant maximal par mois et par opération qui sera fixé par le gouvernement.

Les frais bancaires seraient plafonnés à quarante euros par mois

Gaël Giraud: "La réforme financière a été rédigée sous la dictée des grands banquiers" Quels griefs faites-vous au projet de réforme bancaire présenté par le gouvernement?

Gaël Giraud: "La réforme financière a été rédigée sous la dictée des grands banquiers"

Ce projet n'est pas du tout ce que prétendent ses promoteurs. Ils affirment qu'il s'agit de séparer les activités utiles à l'économie des activités inutiles, et de sécuriser les dépôts des Français. Or, si l'on regarde de près, on constate qu'aucun de ces deux objectifs n'est rempli. Mes amis, ce sont les banquiers (F. Hollande) « Sniper In Mahwah.

Chers amis français, Comme vous le savez peut-être, vos représentants de l’Assemblée nationale vont voter aujourd’hui, mardi 12 février 2013, à partir de 15h, la loi dite bancaire qui vise à réguler (si l’on peut dire) le fonctionnement des banques.

Mes amis, ce sont les banquiers (F. Hollande) « Sniper In Mahwah

Il y sera question de séparation des activités de dépôts de celles d’investissement, mais aussi du trading à haute fréquence (je reviendrai plus tard sur ce point, lorsque je saurai à quelle sauce mes confrères algorithmiques seront mangés). Réforme bancaire : comment le gouvernement s'est écrasé devant le monde de la finance - Bérézina socialiste.

Les banquiers peuvent dormir tranquilles.

Réforme bancaire : comment le gouvernement s'est écrasé devant le monde de la finance - Bérézina socialiste

Ce n’est pas le gouvernement socialiste qui viendra mettre de l’ordre dans les dérives du capitalisme financier. C’est une retraite en rase campagne que s’apprêtent à sonner le Parlement et le gouvernement avec la réforme du secteur bancaire, discutée à l’Assemblée nationale à partir du 12 février. Auditionnés par la commission des Finances de l’Assemblée, les dirigeants du Crédit agricole, de la Société générale et de BNP Paribas admettent ne pas être « spécialement gênés par cette loi » (selon les mots de la rapporteure du projet de loi, la députée PS Karine Berger) ! Emmanuel Poilane: Loi de séparation des banques: touchons-nous les limites de la démocratie? Alors que la population s'enflamme pour le mariage pour tous, combat hautement honorable que je soutiens d'ailleurs, le collectif Roosevelt 2012 dont je fais partie lutte actuellement contre le projet de loi de séparation des banques porté à l'Assemblée Nationale.

Emmanuel Poilane: Loi de séparation des banques: touchons-nous les limites de la démocratie?

Il est d'une importance primordiale pour chaque citoyen, chacun d'entre nous et pourtant son traitement en est bâclé ! Peut être avez-vous entendu parler de ce projet de loi de séparation des banques qui ne satisfait que les banquiers en laissant insensible le citoyen moyen : trop compliqué, je n'y comprends rien ! Mais que vaut cette proposition de loi ? Réforme des banques : Moscovici, plus à droite que les Anglais.

Pierre Moscovici lors d'une séance de questions au gouvernement, le 11 septembre 2012 (CHESNOT/SIPA).

Réforme des banques : Moscovici, plus à droite que les Anglais

Nous prenions, visiblement à tort, Pierre Moscovici pour un velléitaire inopérant. Il nous apparaît aujourd’hui comme un fauve politique décidé, solitaire certes… mais visionnaire. GB: le gouvernement menace les banques d'une séparation totale. GB: le gouvernement menace les banques d'une séparation totale LONDRES - Le ministre britannique des Finances devrait menacer lundi les grandes banques d'une séparation totale entre banque de détail et d'investissement, en présentant un projet de réforme bancaire durci sous la pression des parlementaires.

GB: le gouvernement menace les banques d'une séparation totale

Dans une intervention devant des banquiers, dont des extraits ont été publiés par ses services, George Osborne devrait promettre que plus aucune banque ne serait trop grande pour faire faillite. Quand RBS (Royal Bank of Scotland) a fait faillite, mon prédécesseur Alastair Darling a senti qu'il n'avait pas d'autre option que de sauver l'ensemble de la banque, devrait déclarer M. Osborne. Je veux m'assurer que la prochaine fois qu'un Chancelier (de l'Echiquier) fera face à cette décision, il ait le choix. Loi bancaire: les banquiers vent debout contre les députés PS. Ca "chauffe" !

Loi bancaire: les banquiers vent debout contre les députés PS

Alors que les socialistes ont, samedi 2 février, déposé près de 220 amendements, les banquiers français fulminent. Hier matin, ils avaient rendez-vous avec Karine Berger, rapporteur de la loi. Puis, direction Bercy pour convaincre la garde rapprochée de Pierre Moscovici. Le sujet de la discorde? Le "market making", ou en français, "la tenue de marché. " Prenons un exemple et supposons que l’Etat français émette une OAT (obligation assimilable du Trésor) pour financer sa dette. 1. 2. 3. Pourquoi le sujet rend les banquiers très nerveux Les opérations de market-making sont très nombreuses et peuvent être complexes.

[Vidéo] Banques : une loi pour que rien ne change ? Le débat que vous présente Revue-Projet.com est unique : enfin, partisans et opposants au projet de loi bancaire trouvent l’occasion de s’expliquer.

[Vidéo] Banques : une loi pour que rien ne change ?

Une question au moins reste entière : en quoi l’activité des banques s’en trouvera-t-elle modifiée ? À présent, au Parlement d’en débattre ! Ce lundi matin-là, une centaine de professionnels de la finance, chercheurs, fonctionnaires, attachés parlementaires, journalistes ou étudiants, avaient fait sonner leur réveil aux aurores. Nous sommes le 21 janvier 2013, dans un amphi de la Sorbonne, à l’entrée d’une place du Panthéon inhabituellement enneigée. Le Grand Retournement (Gérard Mordillat) Réforme bancaire : l’aveu qui tue ! La ballade des banquiers heureux. Mariage gay: l'arbre qui cache la forêt des banques.

8 Flares Twitter 8 Facebook 0 Filament.io 8 Flares × La loi sur le mariage gay agite l’opinion publique.

Mariage gay: l'arbre qui cache la forêt des banques

Loi bancaire: l'incroyable aveu de Frédéric Oudéa. Ambiance ce matin dans la salle 6350 de l’Assemblée Nationale. La commission des Finances auditionnait Jean-Paul Chifflet, directeur général du Crédit Agricole, Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas et Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale. Histoire de connaître leur point de vue sur le projet de loi de "séparation" des activités bancaires, dont l’objet est d’isoler dans une filiale les activités "non utiles au financement de l’économie".

Banques: les députés découvrent une réforme minuscule. Réforme bancaire : le douloureux aveu des banquiers aux députés.