background preloader

La crise revient

Facebook Twitter

Si on prenait un peu aux riches, ça. Gros cadeau aux patrons des entreprises aidées. Fiscalité des entreprises : plus on est gros moins on paie... Un nouveau rapport du Conseil des prélèvements obligatoires constate que ce sont les plus grandes entreprises qui paient le moins d'impôts. Les raisons en sont faciles à voir : les multinationales maîtrisent parfaitement le recours aux paradis fiscaux et aux multiples « niches fiscales ». Elles ont aussi des filiales à l'étranger et peuvent, via les prix de ventes internes à l'entreprise, s'arranger pour déclarer leurs bénéfices là où les impôts sont les plus faibles. Les chiffres de l'impôt sur bénéfices pour la période 2006-2008 (voir le tableau ci-après) montrent que seules quatre entreprises du CAC 40 ont payé un impôt sur les sociétés qui corresponde au taux officiel en France.

Il est impossible de savoir dans quelle mesure telle ou telle entreprise utilise tel ou tel paradis fiscal pour échapper à l'impôt dû sur tel ou tel territoire. Les baisses d’impôts préconisées par les politiques de l’offre s. Etats-Unis: qui ne paye pas ses dettes s'enrichit. Les taux d'intérêt sont à la hausse aux Etats-Unis.

Etats-Unis: qui ne paye pas ses dettes s'enrichit

Ils ont atteint en moyenne 5,14% à la fin de l'année dernière pour les crédits immobiliers à 30 ans des emprunteurs considérés comme de bons risques par les établissements prêteurs. Sur les crédits immobiliers à 15 ans, le taux est maintenant de 4,54%. Ces hausses des taux de crédit signifient qu'en dépit des efforts de la Réserve fédérale américaine, le remboursement de leur prêt va devenir plus difficile pour de nombreux Américains.

Les banques ont parié contre nous tous, éditorial du New York Ti. Comment une banque d’affaire peut-elle s’enrichir facilement ?

Les banques ont parié contre nous tous, éditorial du New York Ti

Voici la recette : créer un produit financier aussi risqué que fragile, mais suffisamment sophistiqué pour qu’il en devienne incompréhensible. Le vendre à des clients en affirmant que la note AAA (achetée auprès des agences de notation) est solide comme un roc. Prendre une assurance contre la faillite des clients et/ou de ces titres. Troublante liquidation des stock-options chez les grands patrons. Agata Kovacs, pour Mecanopolis Un article de la dernière livraison de l’hebdomadaire Le Canard enchaîné relève une situation pour le moins troublante. En pleine euphorie boursière, alors que l’année se termine sur une hausse de 22% du CAC 40 et qu’une nouvelle progression de 10 à 15 % est prévue par une majorité des analystes en 2010, la plupart des grands patrons se sont empressé de lever leurs stock-options afin de les revendre.

Plusieurs fonds d’investissement, qui ont observé ces mouvements, ont fait de même. Ces manœuvres pourraient bien indiquer que nous sommes à l’aube d’un nouveau crash boursier. The Way We Live Now - Walk Away From Your Mortgage! - NYTimes.co. Libération, lundi 18 janvier 2010. Subprime : la deuxième vague arrive. Flickr - The truth about - cc.

Subprime : la deuxième vague arrive

Etats-Unis : La révolte des endettés. More consumers just say no to credit cards. By Sandra Block, USA TODAY Emily Maddox, 24, of Knoxville, Tenn., is the kind of customer credit card companies covet.

More consumers just say no to credit cards

She has a good job as an Internet marketing coordinator, and she lives within her means. But she's never had a credit card, and she has no plans to apply for one. Credit cards, she says, "make me really nervous, and I've never felt comfortable having one. " In a country where the average consumer owns five credit cards, Maddox may seem somewhat quaint, like an Amish farmer who drives a horse-drawn buggy. Credit card usage is slowing. But abandoning credit cards is a much more radical step than using them less.

Those concerns haven't swayed Dann Zinke, 22, of St. Reasons consumers are opting to live without credit cards: •Desire for a simpler lifestyle. Initially, they planned to use an American Express card during their travels, says Adam Baker. "We enjoy not having them (credit cards) in our lives," says Baker. •Increased acceptance of debit cards. Incroyable: la BCE prévoit un scénario de rupture avec l'euro. Nils Geylen - Flickr - CC L'événement est passé totalement inaperçu dans la presse française, et pourtant ce n'est pas rien. Le 19 janvier, la Banque centrale européenne (BCE) a publié, pour la première fois, une note d'analyse juridique sur les conséquences d'une rupture d'un Etat membre avec la monnaie unique. Comme l'indique la BCE dans l'introduction de son document, « les développements récents ont, peut-être, accru le risque de sécession, et l'urgence de le considérer comme un scénario possible ».En effet, si nous en sommes là aujourd'hui, c'est bien parce que plusieurs pays de la zone euro vont très mal.

WEF de Davos: interview de avertit Patrick Odier, président de l. Instaurer des règles maladroites pour encadrer la finance fait peser le risque de voir se développer un système bancaire de l’ombre, hors du contrôle des régulateurs, avertit Patrick Odier, le président de l’Association suisse des banquiers (ASB), rencontré à Davos.

WEF de Davos: interview de avertit Patrick Odier, président de l

Le Président américain Barack Obama a fait connaître la semaine dernière sa volonté de réguler le secteur bancaire. La BCE souhaite le secret pour certains sauvetages de banques. FRANCFORT, 29 janvier (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a plaidé pour que la future directive européenne sur la transparence financière autorise les banques centrales à garder le secret sur des plans de sauvetage bancaire lancés en urgence.

La BCE souhaite le secret pour certains sauvetages de banques

MÉTASTASES SUR L'EUROPE. « Ça va plus vite que prévu. » Tels sont les mots lâchés par Paul Jorion dans son dernier Temps qu’il fait à propos des nouvelles métastases de crise apparues en Grèce, au Portugal, en Espagne.

MÉTASTASES SUR L'EUROPE

Le mal désormais ronge dangereusement l’Europe et la zone euro. Les spéculateurs profitent du marché de la dette en Europe, Econ. L'AVEU DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : 35 MILLIARDS D'ACTIFS TOXIQUES - Wall Street 2 : La bande annonce.

La criuse revient p.2