Ete 2011 - ca pue

Facebook Twitter

Union européenne : sur leur bateau ivre, ils sont devenus fous ! Incroyable !

Union européenne : sur leur bateau ivre, ils sont devenus fous !

Au lendemain de la nuit du 26 octobre où, dans un capharnaüm indescriptible, des dirigeants européens au bord de la crise de nerfs ont “négocié” ce qu’ils ne pouvaient en réalité que subir, c’est l’euphorie qui s’est emparée des marchés ! Les places boursières ont explosé : CAC40 à +6,28% avec des banques surfant sur des sommets (BNP +16,92%, Crédit Agricole +21,96%, Société générale +22,54%) ;les dirigeants de l’Union européenne (UE) s’engouffrent dans la brèche pour tenter de s’auto-glorifier du “résultat” ;le président Obama salue l’accord “important” conclu à Bruxelles.

Une euphorie malsaine Or que s’est-il “négocié” la nuit précédente ? Crise financière: Ce que Sarkozy a dit en 2008, ce qui a été fait depuis. 25 septembre 2008.

Crise financière: Ce que Sarkozy a dit en 2008, ce qui a été fait depuis

Quelques semaines après l’éclatement de la crise financière aux Etats-Unis et en Europe, Nicolas Sarkozy prononce un discours à Toulon, dans lequel il détaille ses principales mesures pour que la France sorte de la crise. Réglementation des marchés financiers, gouvernance européenne, hausse des impôts… Presque trois ans après et alors qu’une nouvelle crise boursière se profile, où en sont ses dispositions? 20minutes fait le point… «L’autorégulation pour régler tous les problèmes, c’est fini. Le laissez-faire, c’est fini. Qui peut, qui doit et comment arrêter la crise économique qui arrive derrière le krach boursier ? La gauche le peut.

Qui peut, qui doit et comment arrêter la crise économique qui arrive derrière le krach boursier ?

Si elle s’unit et « attaque » les spéculateurs au lieu de les « rassurer » comme le fait la droite sarkozyste. Il faut menacer, enquêter, combattre et ne pas se laisser faire par les financiers. "Allô, bonjour... Je voudrais donner de l'argent à l'Etat" (1/2) Pour réduire la dette publique, les citoyens peuvent donner de l’argent à l’Etat.

"Allô, bonjour... Je voudrais donner de l'argent à l'Etat" (1/2)

Mais l’Etat ne le sait pas. Enquête en deux parties. La petite musique du standard téléphonique du ministère de l’Economie et des Finances s’interrompt enfin. Une voix de femme. Je suis un enfant de la dette. - Euro destruction/Makusram via Flickr License by - Je suis né en 1985 et je n'ai connu aucun budget en équilibre.

Je suis un enfant de la dette

La dernière fois que l'Etat français a voté et exécuté un budget équilibré remonte à 1974 et personne ne m'en avait jamais parlé avant que Standard & Poor's se charge de ma formation économique accélérée. Conjoncture : Les sept clés de la crise. Placements, croissance, impôts… les secousses financières mettent en œuvre des mécanismes complexes et ont des répercussions très larges. 1.

Conjoncture : Les sept clés de la crise

Avec quel argent la BCE rachète-t-elle la dette des États ? Crise de la dette: «Une nouvelle récession se dessine, pour les mêmes raisons que celle de 2008» La crise boursière de ces derniers jours rappelle la dégringolade de septembre 2008.

Crise de la dette: «Une nouvelle récession se dessine, pour les mêmes raisons que celle de 2008»

Selon vous, sommes-nous en train de vivre un nouveau krach? Risque-t-on de vivre une nouvelle période de récession semblable à celle qui a suivi la faillite de Lehman Brothers? Il n’y a pas eu deux crises successives, mais une seule, qui continue. C’est un même processus que l’on n’est pas parvenu à arrêter et qui se manifeste d’une manière différente. Le commencement de la fin. Pareilles aux images aériennes du front de tsunami avançant inexorablement vers une côte japonaise dont le sort est scellé, le déploiement de la crise financière depuis trois ans donne une impression d’irrésistible fatalité, avec en prime cette sorte d’incrédulité un peu stupide de dirigeants qui croient encore pouvoir tout sauver quand tout est déjà compromis.

Le commencement de la fin

Un choc de la magnitude de la crise dite « des subprime », crise dont on ne redira jamais assez qu’elle a été celle de la finance privée, était voué à produire, via le canal du crédit, une récession dont les conséquences sur les finances publiques s’annonçaient désastreuses. Plus encore impliquées dans la détention de titres souverains qu’elles ne l’ont été dans les titres privés hypothécaires, un choc massif dans l’un puis l’autre compartiment menace de mettre à bas tout le système des institutions financières. Conjoncture : Qui détient les dettes d'État. INFOGRAPHIE - Le marché de la dette est une véritable toile qui relie tous les pays entre eux.

Conjoncture : Qui détient les dettes d'État

Ces liens se chiffrent en milliards de dollars. Et au centre règnent Wall Street, la City de Londres et Pékin. Précisions : • Seuls les flux les plus importants ont été retranscrits pour des raisons de lisibilité. La Banque des règlements internationaux (BRI) ne donne pas le détail des dettes détenues par les banques de certains pays comme la Belgique, le Mexique ou les Pays-Bas.

Angie Maggie Merkel va-t-elle finir par exaspérer les Grecs ? Angela Merkel va-t-elle finir par énerver les Grecs ?

Angie Maggie Merkel va-t-elle finir par exaspérer les Grecs ?

En effet, les médias Français n’en parlent pas beaucoup, mais il y’a des soucis de taille qui se préparent dans l’UE. Des attaques verbales contre des peuples, et le retour de factures qui datent de 1945… Il y a quelques semaines, Angela Merkel considérait qu’ils étaient fainéants et prenaient trop de congés ou partaient à la retraite trop tôt. La crise grecque au-delà de la mythologie. La crise de la dette grecque exacerbe les ressentiments entre les nations européennes. Pourtant, le combat des Grecs contre les intérêts économiques privés nous concerne tous. Je n’ai jamais été à la fois aussi désespéré d’avoir à expliquer cela, et aussi plein d’espoir que les gens comprennent ce simple fait : les mouvements de protestation en Grèce vous concernent tous, directement. Ce qui est en train de se passer à Athènes en ce moment, c’est la résistance contre une invasion à peu près aussi brutale que celle de la Pologne en 1939.

Les envahisseurs portent certes des costards au lieu des uniformes, et sont équipés d’ordinateurs portables plutôt que de fusils, mais ne nous trompons pas : l’attaque contre notre souveraineté est tout aussi violente et profonde. « Si on se réfère à l’économie réelle, la zone euro n’a pas de problèmes » - Crise de la dette. La dette grecque pourrait être mécaniquement réduite de 40% selon l’économiste et député vert allemand Gerhard Schick.

Encore faut-il que les bonnes mesures soient prises... Le député, membre de la Commission des finances du Bundestag, est très critique envers les fausses solutions prônées par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, comme envers ceux qui appellent à sortir de l’euro. Entretien. Photo : Dan Simpson Basta ! LA FAILLITE INELUCTABLE DES ETATS, par Charles Sannat. Billet invité Le philosophe allemand Arthur Schopenhauer a dit un jour que « toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. « L’Amérique est une bulle spéculative! » (Barack Obama - Wikimedia - Pete Souza) Du même auteur Marianne2 : Le président Barak Obama tente de trouver un accord politique avec l’opposition républicaine à propos du niveau de la dette publique.

Est-ce que ces négociations vous semblent à la mesure du problème que pose les Etats-Unis ? Myret Zaki : Non, bien sûr. Pierre Larrouturou : Après la Grèce, les Etats-Unis ? Ben Bernanke n’en dort plus la nuit. Il a beau retourner le problème dans tous les sens, le Président de la Banque centrale des Etats-Unis ne voit pas comment son pays peut éviter la récession. Le PIB n’a augmenté que de 63 milliards au premier trimestre 2011 alors que la dette publique a augmenté de 380 Mds en trois mois. Aucun média n’a mis en parallèle ces deux chiffres (heureusement !