Basculement vers le privé

Facebook Twitter

Le gouvernement déclare la guerre aux petits fraudes, pas aux grands truands du fisc. Soyez un bon citoyen : ne tombez pas malade.

Le gouvernement déclare la guerre aux petits fraudes, pas aux grands truands du fisc

Conjoncture : Réforme très libérale de la santé au Royaume-Uni. Les hôpitaux publics seront mis en concurrence directe avec le secteur privé.

Conjoncture : Réforme très libérale de la santé au Royaume-Uni

Le budget de la santé sera décentralisé et confié aux médecins de famille. Objectif: économiser 20 milliards de livres. Le gouvernement de coalition mené par David Cameron a lancé hier rien de moins que la plus importante réforme du système britannique de santé public depuis sa création en 1948. Des pans entiers de la Sécurité sociale livrés aux assurances privées (1) 46 millions d’habitants des États-Unis ne disposent, aujourd’hui, de strictement aucune assurance maladie.

Des pans entiers de la Sécurité sociale livrés aux assurances privées (1)

La réforme de l’assurance maladie annoncée dans le programme de Barak Obama devait permettre d’en finir avec cette dramatique anomalie dans le pays le plus riche du monde. C’était sans compter avec le lobby des assurances privées qui a réussi à faire reculer Obama et à lui faire abandonner son projet d’accroître largement la part des financements publics de l’assurance santé. Il lui a fallu, pour l’essentiel de sa réforme, s’en remettre aux assurances privées et à quelques mesures régulatrices.

Résultats, selon deux chercheurs de l’OFCE, Christine Rifflart et Vincent Touzé [1] : cette réforme laisserait toujours, en 2019, « 23 millions de résidents américains sans assurance ». Le recul des retraites par répartition ferait le bonheur des assureurs privés Mais le gouvernement comme le MEDEF se soucient comme d’une guigne du sort des retraités. Jean-Jacques Chavigné Articles suivants : La Réforme de l'Assurance Maladie – Projection en cinq étapes. Le projet est simple à suivre, si vous le permettez: Première étape: on dérembourse un max de médicaments.

La Réforme de l'Assurance Maladie – Projection en cinq étapes

Soi-disant pour responsabiliser les gens, on passe à 25% les médocs remboursée 30%, pour faire quelques 330 Millions d'économies en 2011. Comme ça, ceux qui n'ont pas de mutuelle en ont pour leur poche. Je parle de la classe moyenne inférieure, celle qui va en payer les conséquences. Deuxième étape: les mutuelles voient affluer la clientèle et, après tout, en profitent pour augmenter les tarifs. Troisième étape: Le futur. Quatrième étape: Bienvenue aux USA, où la santé est privatisée à donf, où tu crèves dans les hôpitaux avant qu'un médecin aie pu te voir et où l'on refuse de te soigner si tu n'as pas d'assurance. Les 3 frères. On parle beaucoup de conflits d’intérêts dans la vie politique ces derniers temps.

Les 3 frères

Des amitiés de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias, de l’affaire Woerth-Bettencourt aux récentes révélations du livre de Martin Hirsch, mais les journalistes oublient aussi d’autres évidences. Alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale a été annoncé cette semaine et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, il est temps de se pencher sur le secteur de la santé, de comprendre son fonctionnement, et surtout d’en connaître les acteurs. Le trou de la sécu sera-t-il sa tombe ?

Homer a fait un bon billet, hier, pour démontrer comment la destruction de la Sécurité Sociale était en marche.

Le trou de la sécu sera-t-il sa tombe ?

Dans les commentaires, Vlad se disait, pour résumer, que le système étant déjà foireux, il fallait tourner la page. Ce qu’il faut, à mon avis, c’est tourner la page de multiples réformes consécutives, qui, au final, coûtent beaucoup plus cher qu’elles ne rapportent, en confondant systématiquement le coût d’une action avec le prix de la santé publique. Je vais en profiter pour lancer une chaîne où les participants pourront raconter des anecdotes personnelles qui prouveront le gaspillage engendré par le système de soins.

Sont tagués : Valérie, Ju, Ferocias et MHPA, en plus de Vlad lui-même. J’ai déjà raconté ma propre anecdote plusieurs fois dans tous mes blogs, elle est très pratique pour illustrer un tas de chose. Les exemples les plus frappants sont facilement détectables à l’hôpital. L’hôpital public n’est plus là pour soigner les gens mais pour « rapporter de l’argent ». Comment le secteur privé prépare le démantèlement de la Sécurité. Photo : © Gaël Kerbaol / Fedephoto.com « Quel avenir pour l’assurance maladie ?

Comment le secteur privé prépare le démantèlement de la Sécurité

». C’est le titre du « livre blanc » édité par le cabinet Jalma, fin 2009. Jalma, c’est un cabinet de consultants spécialisé dans le secteur de l’assurance. Il a pour clients les principales mutuelles, assurances et institutions de prévoyance, ainsi que des banques et des ministères. Pour appuyer cette orientation, rien de tel qu’une bonne expertise soi-disant impartiale. Ne dites plus patients mais clients Parmi ces cabinets, Jalma, créé en 1997 par des anciens du courtier en assurance Gras Savoye, a un rôle particulier. Rappelons tout d’abord que la différence entre le régime obligatoire - la Sécurité sociale - et les mutuelles et assurances complémentaires est fondamentale. 8 millions de patients stigmatisés L’objectif affiché par le rapport est de lister des propositions pour résorber le déficit de l’assurance maladie (environ 18 milliards d’euros en 2009).

Un pactole de 16 milliards d’euros pour le privé.