AE arnaque phase 3

Facebook Twitter
Tout à fait d’accord avec l’esprit de l’article Le statut d’auto-entrepreneur est un bon statut. Le contexte y est largement défavorable Pour le secteur industriel, l’auto entrepreneur est un mercenaire à bas prix, cost killer et incoimpétent. On l’exploite, mais surtout on n’oublie pas de cracher dessus. Pour les "clients", c’est une opportunité de payer moins mais en lui faisant confiance le moins possible et en se donnant tous les droits La fin des "Autoentrepreneurs" ? La fin des "Autoentrepreneurs" ?
Mercredi, 02 Février 2011 11:32 Pourquoi se priver de sa propre invention ? A l'instar de certains employeurs qui recrutent du personnel sous ce statut afin de réduire considérablement leurs "charges", certains services de l'Etat y ont également recours. Auto-entrepreneur : charité bien ordonnée… Auto-entrepreneur : charité bien ordonnée…
Auto-entrepreneur : du foutage de goule ordinaire... Ce matin (un lapin...), je regarde Leymergie en prenant mon petit déj. Petit reportage enthousiaste sur ces "merveilleux chômeurs qui s'en sortent" (sous-entendus : pas de ces feignasses qui se contentent de toucher leurs allocs). Vous voyez une dame, manifestement "expérimentée", au sens où la longueur déjà passée de sa vie la prédispose à avoir retenu les leçons de l'existence (une personne âgée, quoi), présidente fondatrice d'une association quelconque apparemment tournée vers la satisfaction des besoins des seniors, vous présenter sa trouvaille : le chauffeur. Le chauffeur est ce bipède élégant qui, installé au volant d'un véhicule à moteur confortable, vous emmène élégamment et prudemment de chez vous chez Fauchon, à votre bridge ou encore chez Marcello, coiffeur aux doigts d'or. Auto-entrepreneur : du foutage de goule ordinaire...
Auto-entrepreneur, ou l’arnaque de la décennie (voir plus…) « diisign
J'ai actuellement 34 ans et je me considère comme un vétéran de la guerre contre l'administration. Je vais vous raconter les deux pires années de ma vie. Ayant appris à faire des sites internet en autodidacte, je décide en 2008 de créer une entreprise pour développer cette activité , car je souhaite aussi que les sites web de ma ville soient moins affreux. Comment la France a tué mon envie d'entreprendre Comment la France a tué mon envie d'entreprendre
Les auto-entrepreneurs ont-ils été trompés? "Le statut d'auto-entrepreneur est mort : payer 50% (de son CA) de taxe... ça calme". Sur le forum auto-entrepreneurs.fr, Niwan fait partie de ces nombreux auto-entrepreneurs écoeurés et déçus par leur nouveau statut. Au début du mois de novembre, ils ont reçu par courrier les premiers avis d'imposition pour la Cotisation Foncière des Entreprises pour l'année 2010. Les auto-entrepreneurs ont-ils été trompés?
L'auto-entreprise "L'auto-entrepreneur [...] s'il n'encaisse rien, il ne paye rien. C'est du bon sens." Ami auto-entrepreneur, la dernière trouvaille fiscale de ton gouvernement, soucieux de cueillir large pour cause de poches trouées, signe, je l'espère, la fin de tes illusions 1 / sur la bienveillance des types en charge de ce genre d'arnaques 2 / sur ce statut bâtard conçu pour compresser encore un peu les salaires et modeler ton cerveau à l'individualisme tout terrain sur fond de de désespérance et de désir d'entreprendre. Je te rappelle les 4 phases, assez révélatrices des méthodes du pouvoir en place : Décembre 2008 Phase I : une bonne accroche marketing. L'auto-entreprise
Le monde rêvé de l'institut Montaigne et des libéraux - Intox2007 Soutenez moi un peu (oups) [dons] Voila un appel à don, j’en fait régulièrement. Vu que je ne re-trouve pas de travail, que les promesses de contrat des uns sont du vent et ne parlons pas des arnaques sur projets.. Et oui voila.. Le monde rêvé de l'institut Montaigne et des libéraux - Intox2007
(Boursier.com) — Suite aux revendications des auto-entrepreneurs qui protestaient contre le règlement de la "cotisation foncière des entreprises" (CFE), Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat chargé des PME, leur a promis mardi devant l'Assemblée nationale, que le principe "pas de chiffre d'affaires = pas de charges", serait tenu. Le secrétaire d'Etat a ainsi voulu mettre fin à l'émoi de ces derniers jours: plusieurs auto-entrepreneurs avaient reçu un avis d'imposition leur demandant de s'acquitter du règlement de la CFE, cotisation qui remplace une partie de la taxe professionnelle. Assise sur la valeur locative des biens immobiliers utilisés par l'entreprise et non sur son chiffre d'affaires, le montant de cette taxe est donc fixé par la commune. Mais comme le soulignait la fédération des auto-entrepreneurs dans un communiqué, nombreux sont ceux qui n'ont pas réalisé de chiffre d'affaires (55% d'entre-eux en 2009). Le secrétaire d'Etat aux PME répond favorablement aux auto-entrepreneurs - Boursier.com Le secrétaire d'Etat aux PME répond favorablement aux auto-entrepreneurs - Boursier.com