background preloader

Environnement

Facebook Twitter

Twitter en lien avec la COP21

Mobile.lesoir. La conférence mondiale sur le climat, qui s’ouvre à Paris le 30 novembre pour deux semaines.

mobile.lesoir

Ce sommet est le dernier rendez-vous en date d’une mobilisation pour le climat. Quelle est l’histoire de cette prise de conscience mondiale qui a démarré à la fin des années 1980. La prise de conscience 1988 : Création sous l’égide de l’ONU d’un Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec), chargé de faire la synthèse des connaissances scientifiques sur le changement climatique. 1990 : Premier rapport du Giec, qui montre que les gaz à effet de serre (GES) liés aux activités humaines augmentent et risquent d’intensifier le réchauffement climatique. 1992 : Le « Sommet de la Terre » de Rio élabore la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et lance un appel pour une réduction volontaire des émissions de GES.

Kyoto, une ratification laborieuse En octobre, le Giec reçoit, avec l’ex-vice-président américain Al Gore, le prix Nobel de la Paix. COP21: 187 pays ont fait des promesses, insuffisantes pour tenir les 2°C. La quasi totalité des pays - 187 - ont remis à l'ONU, pour la COP de Paris, leurs engagements de réduction des gaz à effet de serre à l'horizon 2025-2030, des promesses qui restent insuffisantes pour contenir le réchauffement sous le seuil des +2°C.

COP21: 187 pays ont fait des promesses, insuffisantes pour tenir les 2°C

Si tous ces engagements étaient tenus, la planète se réchaufferait de +3° par rapport au niveau pré-industriel, contre +4 à 5° si rien n'était fait. Ces 187 pays couvrent la quasi-totalité des émissions globales de gaz à effet de serre. Le premier émetteur mondial (environ 1/4 des émissions) s'est engagé, pour la première fois, à plafonner ses émissions de gaz à effet de serre (GES), au plus tard en 2030, après avoir été longtemps sur la défensive au nom de ses impératifs de développement. A la fois premier consommateur mondial de charbon, énergie la plus dommageable, et premier investisseur dans les renouvelables, il veut réduire de 60 à 65% son "intensité carbone" (émissions de CO2 rapportées à la croissance) en 2030 par rapport à 2005.

l09f. Parlez-vous #COP21 ? Cet acronyme est sur toutes les lèvres, mais que signifie-t-il précisément ?

Parlez-vous #COP21 ?

COP, ce sont les initiales de "Conférence of the Parties", ou "Conférence des Parties" en français. Il s’agit de la réunion des signataires (196 pays et l’Union européenne) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Adoptée lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, elle reconnaît officiellement l’existence du dérèglement climatique et la responsabilité humaine dans ce phénomène.

Son objectif est de stabiliser les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre à un niveau qui empêche toute perturbation humaine dangereuse du système climatique. Ses 196 signataires se réunissent chaque année. 2. C’est le thème de la conférence internationale qui se tient actuellement à Paris. 3. Ces gaz sont tristement célèbres pour leur participation au réchauffement climatique. 4. 5. 6. 7. 8. Vous connaissez l’expression "il vaut mieux prévenir que guérir" ? Sauver le climat par des voies… naturelles. Dans beaucoup de propositions pour sauver le climat, on privilégie : 1) soit des solutions techniques, certaines raisonnables et recommandables comme les énergies renouvelables, d’autres un peu folles, voire très risquées, comme la géo-ingénierie (« manipuler » le climat en envoyant par exemple des tonnes de substances diverses en haute altitude) ; 2) soit des solutions fondées sur des incitations par les prix, dont les taxes ou les marchés de permis d’émission.

Sauver le climat par des voies… naturelles

Il s’agit certes de deux voies importantes et qui peuvent être combinées, mais on a alors tendance à laisser de côté des méthodes beaucoup moins lourdes en technologie, en général bien moins coûteuses, appuyées sur certaines capacités remarquables des écosystèmes ou… des humains, à commencer par la sobriété réfléchie et choisie dans divers domaines, dont l’énergie et l’alimentation, la capacité des collectifs et des individus à limiter fortement les gaspillages, etc.

Restauration des paysages - Engagement à restaurer les terres déboisées et dégradées. L'économie sociale et solidaire. Conférence Paris Climat : tout ce qu'il faut savoir sur la COP21. Climat & santé expliqué par l'INSERM. Filmographie.