background preloader

Sdesmeulles

Facebook Twitter

Pour moi

Fait. 2. La fin des «jouets de fille» et des «jouets de garçon» Les jouets non sexués finiront par prouver que filles et garçons ne sont pas si différents. En cette période de fêtes, la police féministe suédoise est en train de prouver qu’à ses yeux, rien n’est sacré, pas même Noël. Non contente de prôner l’utilisation de pronoms neutres —«hen» au lieu de il et elle, ou de demander aux hommes de s'asseoir pour faire pipi— elle a persuadé l’équivalent du 60 Millions de consommateurs suédois (association de défense des consommateurs) de convaincre Top Toys, principal distributeur de jouets du pays, d’arrêter de publier des catalogues arborant des «stéréotypes périmés». Pourquoi suis-je prête à sacrifier ce petit garçon? Dans la bataille qui fait rage autour de la différence entre les sexes biologiques, où chaque camp cherche à prouver que certaines caractéristiques chez les filles ou les garçons sont innées ou acquises, les jouets sont pour l’instant ce qui se rapproche le plus d’une preuve concrète.

Les fausses preuves des voitures et des poupées. Superhéros ou princesses : comment les jouets véhiculent les clichés sexistes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont Qui n’a jamais fait cette expérience dans une boutique de jouets : « C’est pour une fille ou pour un garçon ? », demande le vendeur avant d’orienter vers le rayon qui convient, rose pour les filles, bleu pour les garçons. D’un côté, des déguisements de princesse, des poupons, des perles, du maquillage, des dînettes, voire des ustensiles de ménage ; de l’autre, des panoplies de superhéros, des véhicules en tous genres, des jeux de construction et d’adresse.

Les jouets sont un terrain d’expression particulièrement prolifique de stéréotypes. Cette situation est régulièrement dénoncée par les associations féministes. Elle est jugée suffisamment préoccupante pour que la délégation aux droits des femmes du Sénat, présidée par Chantal Jouanno (UDI), se penche sur le sujet dans un rapport publié jeudi 18 décembre. « Dégradation évidente par rapport à un idéal d’égalité » L’analyse des catalogues de jouets est instructive. A qui la faute ? Princesse ou super-héros: dans le monde du jouet, les stéréotypes ont la vie dure. Derrière ce slogan, plusieurs collectifs se sont donné rendez-vous samedi pour une "action coup de gueule" dans un magasin parisien, à l'approche de Noël.

Dans leur ligne de mire, la division trop marquée entre les produits réservés aux filles et aux garçons, accusés de véhiculer dès l'enfance des clichés sexistes. Et donc de contribuer aux inégalités entre hommes et femmes. Un sujet sur lequel a planché la délégation sénatoriale aux droits des femmes, et dont les recommandations seront livrées jeudi par sa présidente, Chantal Jouanno (UDI).

"Chaque fois que je retourne dans un magasin de jouets, je me rappelle à quel point c'est caricatural", s'indigne Fatima-Ezzahra Benomar, du collectif des efFRONTé-e-s. Aux filles les jeux pour "faire comme maman", cantonnés à la sphère familiale ou impliquant des notions d'amitié et de partage, aux garçons l'aventure, les jeux développant la motricité et l'adversité.

Depuis, le marché du jouet a explosé. . - Un "cercle vicieux" - Et "ça marche ! "

Images

Cadeaux de Noël : les catalogues de jouets continuent de faire la part belle aux stéréotypes. CONSOMMATION - Les clichés ont la vie dure mais ils rapportent gros. C'est le constat peu brillant que 60 millions de consommateurs a fait en feuilletant les catalogues de Noël qui commencent à arriver dans les boîtes aux lettres. Du rose pour les filles, du bleu pour les garçons: ce n'est pas cette année encore que les codes publicitaires vont changer pour la majorité des enseignes. L'hebdomadaire rapporte en effet que Noël 2014 sera principalement fait de cœurs et de paillettes pour les unes et de graphismes agressifs et d'action pour les autres. Et pas l'inverse. Une "sexualisation" assumée dès le sommaire des catalogues des grandes surfaces qui proposent d’emblée des catégories "filles" et des rubriques "garçons".

Et pour cause, l'enjeu économique est de taille: ce procédé permet de vendre plus de produits car les enfants sont plus réticents à partager des jouets fortement estampillés "filles" ou "garçons". » Un côté rose, un côté bleu, chez Carrefour. Cadeaux de Noël: les supermarchés U proposent un catalogue de jouets au-delà des genres. NOËL - Alors que la rédaction du Huffington Post épluchait les premiers catalogues de Noël pour s'offrir plein de cadeaux, nous sommes tombés sur un os. Ou plutôt une curiosité. Vous pourrez la constater vous-même sur le site des magains U, cette année, le catalogue de Noël Super U renouvelle le genre, dans tous les sens du terme.

Photos de petits garçons jouant avec des poupées ou à la dînette, petites filles qui s'amusent avec une grue ou une voiture télécommandée, que s'est-il donc passé cette année, pour que les magasins U innovent? Contactés par Le Huff Post, les magasins U nous ont répondu. Le catalogue, lui, est disponible ici. Demande des clients "C'est bien volontaire", explique-t-on. Un peu comme Monsieur Jourdain qui ignore qu'il fait de la prose, les magasins U seraient-ils en train de révolutionner l'immuable catalogue de Noël? Pour vous en convaincre, jetez un œil aux captures d'écran du catalogue U dans le diaporama suivant : Close Catalogue Hypermarchés U.

Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ? Une ségrégation sexiste qui s’aggrave ? Cette ségrégation est analysée et dénoncée depuis les années 70, par des chercheuses, des parents, des éducateurs-trices. Elle perdure, malgré les engagements internationaux, européens ou nationaux de lutte contre les stéréotypes de genre qui assignent filles et garçons à des rôles culturellement construits par la société. Le phénomène a même tendance à s’amplifier depuis les années 90, ce qui montre qu’il est loin d’être « naturel » puisqu’il fluctue selon les époques.

Non seulement les vêtements et les jouets sont concernés mais aussi de plus en plus d’objets comme les vélos, les brosses à dents, les gels douche, les couvertures pour bébé, les livres, et bien sûr les produits dérivés du cinéma. Le gros problème est que ces rôles stéréotypés sont rarement à l’avantage des filles, invitées à s’occuper de la maison, à pouponner, à rêver au prince charmant et à se préparer à lui plaire en soignant leur apparence.

Puis les pages pour les garçons. Les stéréotypes filles-garçons fleurissent dès la crèche #1 | Le blog de Sabrina Bouarour. La crèche Degas à Créteil. Crédits: CG94 Photos/ Agnès Deschamps/Flickr Les stéréotypes de genre s'imposent dès la crèche. Tel est le constat révélé par le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis jeudi dernier à Najat Vallaud-Belkacem, la ministre du droit des femmes. Dans cette étude consacrée à l'égalité des filles et des garçons dans les modes d'accueil de la petite enfance, les inspecteurs généraux Brigitte Grésy et Philippe Georges analysent la dissymétrie dans la socialisation des petits garçons et des fillettes de zéro à trois ans. Des activités et des jeux pour filles, d'autres pour garçons Les jeux sont également l'objet d'un déséquilibre de genre.

Bubble glasses. Gestion des émotions D'ailleurs, les échanges verbaux entre enfants et adultes sont eux aussi traversés de différences entre les sexes. Pourtant, la nature des conversations est différente. Vêtements jolis contre vêtements confortables Une littérature enfantine où prime le masculin. Jeux de construction, Lego, Barbie... Bientôt la fin des jouets sexistes ? Encore aujourd'hui, quand ils se rendent au magasin de jouets, les parents de petites filles savent immédiatement vers quel rayon se diriger : celui des poupons Corolle, des Barbie institutrice et vétérinaire ou des princesses Disney.

Les parents de petits garçons, eux, s'orientent plutôt vers les rayons dédiés aux petites voitures, aux jeux vidéo et autres Pokémons. "La segmentation du marketing filles/garçons a commencé dans les années 50, mais était à l'époque beaucoup moins marquée, explique Isabelle Collet, chercheuse sur la question de genre dans l'éducation. Certains jouets étaient déjà très marqués filles : les poupées, les poupons, la dinette. En revanche, les activités aujourd'hui considérées comme étant masculines, comme les Lego ou les jeux de construction étaient neutres. " Reflet du sexisme qui règne dans les allées des magasins de jouets, les catalogues des grands distributeurs qui fleurissent au moment de Noël ne sont évidemment par épargnés.

Inégalités et stéréotypes lies au genre. Les jouets pour enfants entretiennent-ils le sexisme ? Analyse 2012-25 Le bleu pour les garçons, le rose pour les filles : au travers de ses magasins de jouets et de ses catalogues, la société véhicule encore de nombreux clichés sexistes. Le jouet est pourtant censé refléter la société dans laquelle nous vivons. Les jeux sont-ils dépassés ? Respectent-ils les codes de la société actuelle ? Le contexte Alors que les mentalités évoluent dans la société et que les différences hommes-femmes tendent à s’amenuiser, depuis trente ans, dans les catalogues et magasins de jouets, les différences de genre ne cessent de croitre.

En renforçant les stéréotypes de genre au travers de ses magasins de jouets, la société donne en fait le sentiment de construire non pas des enfants – mais des filles et des garçons. Le rôle du jouet Le jouet est le reflet de la société. Avant 4 ans Avant 4 ans, les jouets intéressent indifféremment les deux sexes.

De 4 à 6 ans Les enfants commencent à jouer avec des jeux différents : les intérêts se différencient. Après 6 ans. Les clichés filles-garçons expliqués aux CP et CE1. La Ligue de l'enseignement de Paris a envoyé un kit pédagogique « Filles et Garçons : Cassons les clichés » comprenant 3 livrets à toutes les classes de CP et CE1 parisiennes. L'esprit de cette opération : « éveiller à l'éducation au genre. Alerter que nous véhiculons tout des clichés, moi le premier » explique Philippe Guez, Vice-Président de la Fédération de Paris de la Ligue.

En 2012, on peut se demander si une telle opération est bien nécessaire. Noella Germain, enseignante détachée à la Ligue durant 3 ans, raconte les premiers résultats de cette campagne de sensibilisation : « Le livret élèves est construit à partir d'images d'ours, absolument identiques et non sexuées. Les animaux réalisent différentes activités : repassage, lecture, vélo. Les enfants sont invités à dire s'ils pensent que c'est Mme ou M. De l'actu, des conseils, de l'humour suivez-nous ! Pas si obsolète cette campagne. Les enfant se posent très tôt la question du genre. Les jouets ont-ils un sexe ? Jusqu’à l’âge de la mobilité, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la première année, il n’y a pas de distinction entre les jouets selon le sexe de l’enfant. Un petit garçon comme une petite fille s’intéresse aux mêmes hochets, aux mêmes cubes, les deux ont envie de leurs nounours… A partir de l’âge de la marche, en revanche, la capacité motrice et la capacité de l’observation sont déjà différentes d’un enfant à l’autre.

Même si la plupart des jouets présentent un intérêt commun, nous voyons les garçons beaucoup plus concernés par les jeux de ballon, dans lesquels ils s’exercent à lancer, à donner un coup de pied, par le camion qu’il faut pousser et les petites voitures. « Wroom-wroom » sera souvent le premier mot du garçon. La petite fille, elle, va très vite habiller, bercer et déshabiller son gros baigneur et promener sa poupée dans le landau. Jusque vers 4 ans, le choix spontané des enfants n’est donc pas très différent selon le sexe. A Paris, les féministes dénoncent les jouets stéréotypés de Noël. Après la taxe rose, c'est au tour des jouets sexués d'être visés par les collectifs féministes.

Pour lutter contre le stéréotype sexiste des poupées pour les filles et des épées pour les garçons, une dizaine de militantes des efFRONTé-e-s, des Femens, ou encore de la Barbe ont pénétré dans un Toys "r" us, ce samedi à Paris, avant d'être repoussées. Finalement cantonnées sur le trottoir, elles ont distribué des tracts aux clients intitulés "Princesse un jour, boniche toujours". "Une régression choquante" "A l'approche de Noël, on souhaite sensibiliser les clients et les magasins sur l'impact des produits qu'ils achètent ou vendent", résume Léa des efFRONTé-e-s. Pour Roselyne Segalen, membre des Chiennes de garde, "les jouets sont le début du conditionnement". Un avis partagé par une passante venu faire ses courses de Noël qui a enchéri cette manifestation d'un "je suis bien d'accord" en précisant avoir "pris un dragon pour ma fille!

". Bienvenue en 2012 : LEGO lance une gamme girly pour les « vraies filles » Jouets de garçons, jouets de filles : faut-il aller contre les stéréotypes. Thinkstock Dis-moi à quoi tu joues, je ne te dirai pas qui tu es « Peu importe à quoi l’enfant joue, l’essentiel c’est qu’il joue ! » s’exclame Anne Bacus, psychologue. Il faut en finir avec l’idée selon laquelle une fille joue comme une fille et un garçon comme un garçon.

Les jouets ne sont pas sexués avant trois ans environ. Vers trois ans, bébé commence à se centrer sur son sexe, à se sentir fille ou garçon. Et pourtant, un petit garçon peut jouer à la poupée et une fille aux petites voitures. De l'actu, des conseils, de l'humour suivez-nous ! Il n’y a rien d’anormal à cela et c’est assez fréquent. Chaque enfant joue à ce qu’il veut, et manipuler des jouets du sexe opposé n'est pas prédictif. Il est donc important d’en finir avec les stéréotypes : peu importe à quoi bébé joue, cela ne veut rien dire ! A force de stéréotypes, on creuse l’inégalité fille/garçon Les publicités transmettent trop d’images qui réduisent la fille aux tâches ménagères par exemple, et l’homme à sauver le monde.

Catalogues de jouets et stéréotypes sexistes : enfin les chiffres. Robes de princesse pour les filles, petites voitures pour les garçons. Chaque année, les catalogues de jouets pour Noël égrènent les mêmes clichés. Comme le rapporte Rue89, Astrid Leray, qui a créé le cabinet d’études Trezego sur les questions liées à l’égalité hommes-femmes, a décortiqué 10 catalogues de jouets pour enfants afin de mesurer la différenciation entre les sexes à l’oeuvre dans ces publications.

Les chiffres mis en avant dans cette étude en disent long. 50% des filles en rose Par exemple, d’après l’étude Trezego, la moitié des petites filles en photo dans les catalogues sont vêtues de rose, alors que seulement 35% des garçons portent du bleu. . « Une véritable idéologie de la différence des sexes » En analysant de manière détaillée les catalogues de jouets pour enfants, le cabinet Trezego montre l’univers genré et stéréotypé mis en scène dans ces publications, qui participent à l’intériorisation des inégalités hommes-femmes. Des initiatives pour des jouets « dégenrés » Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Un rapport remis au Sénat préconise d'en finir avec les jouets sexistes. Juste combat ou entreprise idéologique? Décryptage avec Bérénice Levet auteur d'un essai remarqué sur la théorie du genre. Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres.

Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €). FigaroVox: Un rapport, remis au Sénat, propose de lutter contre les stéréotypes de genre présents dans les jouets, qui alimenteraient les inégalités hommes/femmes. «L'égalité commence avec les jouets», proclame l'avant-propos. Partagez-vous cette idée? Bérénice LEVET: Non, et l'expérience le prouve: les pères d'aujourd'hui qui se consacrent toujours plus aux tâches domestiques et familiales n'ont pas reçu pour cadeaux des poupons, des dînettes et des poussettes.

Quelle est cette idéologie? Bien évidemment. Jouets : les 10 recommandations des sénateurs contre les stéréotypes. Contre les jouets sexistes. Analyse des stéréotypes hommes/femmes par les enfants, suite et fin | Fille d'album. Égalité filles-garçons : les solutions à la division sexuée de l'orientation. Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ? Jouets : Des catalogues plus que jamais en rose et bleu. "Marre du Rose!", une campagne de Osez le Féminisme 38 pour fustiger le sexisme des jouets - France 3 Alpes. Jouets stéréotypés : des messages contre le sexisme glissés dans des cadeaux de Noël. "Pour combattre les stéréotypes, arrêtons de nous placer du côté de la morale" Pour Noël, cinq cadeaux pour enfants garantis sans sexisme.

Égalité des filles et des garçons. Les jouets n'ont pas de sexe: comment lutter contre les stéréotypes? Jouets genrés : comment ils influencent les goûts et capacités de vos enfants. Jouets sexistes: «Ils limitent l'accomplissement des enfants» Jouets filles et garçons: tous les bébés préfèrent les poupées! | Ariane Giacobino. Le camion ou la poupée, un choix inné ? - 10 avril 2008. Les jouets pour enfants entretiennent-ils le sexisme ? A la crèche, les stéréotypes genrés se portent bien. Stéréotypes de genre. Rapport – Lutter contre les stéréotypes filles-garçons.