background preloader

Bob

Facebook Twitter

LeFigaro - Bob Wilson, le flambeur. PORTRAIT - L'invité du Festival d'automne présente une exposition au Louvre et trois spectacles à Paris. Collectionneurs, comédiens, auteurs: le Tout-Paris de la culture et de l'argent se bousculait mercredi soir au Théâtre de la Ville. Divinité de la soirée, Robert Wilson, 72 ans, assis au rang L, saluait ses fans avec bonhomie avant de se concentrer intensément sur le travail de ses acteurs: Mikhaïl Barychnikov et Willem Dafoe jouaient The Old Woman, d'après Daniil Harms, né de séances de travail obsessionnelles et millimétrées à Watermill, sa fondation où toutes les générations se croisent, échangent, créent. L'hommage que lui consacre le Festival d'automne se poursuit au Louvre. Bob Wilson, qui révolutionna les arts de la scène en 1971, à Nancy, avec Le Regard du sourd, y déploie, salle de la Chapelle, ses Living Rooms. C'est au musée qu'on le rencontre, dans une grande salle solennelle qui sert aux réunions.

«Je dois tout à Paris» Au Festival d'automne. ParisMatch - Robert Wilson, le dernier géant. L’anecdote en dit long : jeune, ­Robert Wilson créa une pièce avec des enfants de 10 ans ­enveloppés dans des rouleaux de film de congélation. Ils étaient si serrés qu’ils n’avaient plus qu’un doigt de libre ! Il s’en sortira avec une sévère ­réprimande de son père… L’ouvrage que lui consacre Margery Arent ­Safir est une ­bible pour ­approcher le ­travail de Bob Wilson. ­ Témoignages et photos ­racontent cet ­artiste né au Texas, se destinant au départ à l’architecture d’intérieur ou à la peinture étudiée à Paris. Mais au début des années 70 à New York, difficile de ne pas plonger dans le bain des arts vivants. Du « Regard du sourd », premier choc, à « Einstein on the Beach », ­Wilson renouvellera le ­vocabulaire du théâtre. Gestuelle lente, influencée, ­entre autres, par le théâtre japonais, spectacle qui étire le temps (de cinq heures à une journée !) , travail d’une rare précision sur les lumières. « Sans ­lumière, il n’y a pas d’espace.

De quelle façon rendre visuelle la ­musique ? ParisMatch - Robert Wilson, le dernier géant. LeMonde - Les mille visages de Robert Wilson. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brigitte Salino Un jour, alors que des journalistes le matraquaient de questions au cours d'une conférence de presse, Robert Wilson a répété "Dinosaure, dinosaure, dinosaure... " pendant une demi-heure. Puis il est parti. C'était il y a longtemps, quand le Texan était encore un jeune homme mince, timide et introverti jusqu'au mutisme. Aujourd'hui, Bob Wilson a 72 ans, il porte des costumes Armani avec des baskets. Star internationale, il semble à l'aise partout. Mais quelque chose chez lui reste insaisissable : qui est cet être étrange qui a changé la face du théâtre, avec The Deafman Glance (Le Regard du sourd), et renouvelé la conception de l'opéra, avec Einstein on the Beach, sur une musique de Philip Glass, en 1976 ?

Pour Robert Wilson, le présent porte un nom : Watermill, à Long Island. Libération - Interview : Les dessous de Bob Wilson. Si vous appelez le bureau de Bob Wilson à New York, on vous dira qu’il est en répétitions à la Scala de Milan pour l’Orfeo de Monteverdi dont la première est ce samedi. Il n’était pas moins présent mardi soir à la première parisienne de l’Opéra de quat’ sous, son dernier spectacle avec le Berliner Ensemble, créé l’an dernier.

Dans quelques jours, le Quartett de Heiner Müller, dévoilé en 2007 à l’Odéon avec Isabelle Huppert, sera donné au festival de Porto Alegre et à São Paulo au Brésil avant la Brooklyn Academy of Music en novembre. Parallèlement, Bob Wilson, se rendra à Taipei, Manchester, Madrid et Weimar pour initier de nouvelles productions, se produira en tant qu’acteur dans la Dernière Bande de Beckett au Luxembourg, à Naples et à Ferrare, et effectuera un premier travail d’atelier sur l’opéra Katia Kabanowa de Janacek à Prague. Pendant ses vingt-quatre heures parisiennes, Bob Wilson aura revu ses amis. Le succès fut énorme… Libération - Interview : Les dessous de Bob Wilson. Quelques caractéristiques des mises en scène de Robert Wilson - CNDP.

Il serait réducteur de résoudre la complexité des pièces élaborées par Robert Wilson à quelques principes directeurs qui en assécheraient la très forte et très surprenante expérience visuelle et sensorielle qu’ils engagent. Chacune est à considérer comme un voyage dont on connaîtrait le point de départ mais pas la destination, possédant la même étrangeté séduisante que les pays que nous n’avons pas encore parcourus.

Il serait alors dérisoire d’emporter avec soi une carte. Cependant, l’explication de quelques éléments récurrents dans les spectacles de Robert Wilson pourrait favoriser une perception plus aisée et plus ouverte à l’étrangeté de ces créations ou contribuer à une entrée en matière un peu plus aisée. Ce travail sur l’objet est essentiel dans le travail de Robert Wilson : « Si vous posez un chandelier baroque sur une table baroque, explique-t-il, les deux disparaissent. On ne voit ni l’un ni l’autre. "L'esthétique de Bob Wilson : réflexion sur ses dernières oeuvres" Laura Falqui.

"L'esthétique de Bob Wilson : réflexion sur ses dernières oeuvres" Laura Falqui. Robert Wilson, un poète de la scène au parcours singulier - CNDP. 2013 Peter Pan - Robert Wilson - CocoRosie. Robert Wilson - France Culture. Quelques caractéristiques des mises en scène de Robert Wilson - Opéra en actes - Centre National de Documentation Pédagogique. Il serait réducteur de résoudre la complexité des pièces élaborées par Robert Wilson à quelques principes directeurs qui en assécheraient la très forte et très surprenante expérience visuelle et sensorielle qu’ils engagent. Chacune est à considérer comme un voyage dont on connaîtrait le point de départ mais pas la destination, possédant la même étrangeté séduisante que les pays que nous n’avons pas encore parcourus.

Il serait alors dérisoire d’emporter avec soi une carte. Cependant, l’explication de quelques éléments récurrents dans les spectacles de Robert Wilson pourrait favoriser une perception plus aisée et plus ouverte à l’étrangeté de ces créations ou contribuer à une entrée en matière un peu plus aisée. Ce travail sur l’objet est essentiel dans le travail de Robert Wilson : « Si vous posez un chandelier baroque sur une table baroque, explique-t-il, les deux disparaissent. . « Pourquoi tout le monde finit-il par écrire une lettre d’amour à Robert Wilson ?

Robert Wilson - Site de l'artiste.