background preloader

Pathologies de l'appareil respiratoire

Facebook Twitter

Insuffisance respiratoire - Troubles pulmonaires et des voies aériennes. Une oxygénothérapie est administrée pour corriger un taux d’oxygène trop bas chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire. Selon la quantité d’oxygène requise, l’oxygène peut être administré au moyen d’une sonde nasale placée dans le nez ou d’un masque facial. En général, la quantité d’oxygène administrée au début est supérieure à la dose nécessaire et est réajustée ultérieurement. La ventilation mécanique corrige le problème de ventilation des poumons (et fait diminuer le taux de dioxyde de carbone) chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire hypercarbique. Dans la ventilation mécanique, une machine (respirateur) est utilisée pour faciliter la respiration. La maladie sous-jacente à l’origine de l’insuffisance respiratoire doit être traitée. Insuffisance respiratoire : comment reprendre son souffle.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le 29/09/2010, mis à jour le 17/10/2019 à 18:56 Qu'est-ce que l'insuffisance respiratoire ? Nous effectuons 26 000 respirations par jour. À chacune d'elle, près d'un demi-litre d'air entre dans les poumons d'un adulte. Cet air est chargé en oxygène, un gaz indispensable au fonctionnement de notre organisme et des milliards de cellules qui le composent.

Elles en ont besoin pour produire de l'énergie puis rejeter les déchets et le dioxyde de carbone. L'air inspiré arrive dans les voies respiratoires supérieures, passe par le larynx et la trachée pour arriver aux deux bronches. Le sang provenant des veines se débarrasse du gaz carbonique et se charge en oxygène. Résultat : des difficultés respiratoires, un essoufflement rapide, des bronchites qui se répètent ou encore des maux de tête matinaux et une somnolence le jour. BPCO, une cause fréquente d'insuffisance respiratoire Respirer, un véritable entrainement En savoir plus Questions/Réponses :

Insuffisance respiratoire chronique. Reconnaître une bronchiolite | ameli.fr. [Le docteur Jean Sarlangue, pédiatre infectiologue, explique ce qu’est la bronchiolite, une maladie courante. Ce film est réalisé par L’Assurance Maladie avec la participation du Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité, du Ministère de la santé de la jeunesse et des sports, et la Société Française de Pédiatrie.] Docteur Jean Sarlangue : La bronchiolite est une inflammation du nez, de la gorge, des bronches et des toutes petites bronches, qu'on appelle les bronchioles. [L’appareil respiratoire est composé des fosses nasales, des bronches, des poumons, des bronchioles et du diaphragme.]

Docteur Jean Sarlangue : C'est une infection d'origine virale très répandue, surtout chez les enfants de moins de deux ans. On estime, qu'en France, la bronchiolite a touché environ 30 % des nourrissons. Question : Alors comment guérit-on de la bronchiolite ? Docteur Jean Sarlangue : La bronchiolite guérit naturellement. Bronchiolite. Intoxication par le monoxyde de carbone - Blessures; empoisonnement. Symptômes non spécifiques ou acidose métabolique chez les patients à risqueCarboxyhémoglobinémie (sang veineux) Les symptômes pouvant être vagues, non spécifiques et variables, on peut facilement manquer le diagnostic d'intoxication par le monoxyde de carbone (CO). Nombre de cas d'intoxication modérée avec des symptômes non spécifiques sont ainsi pris pour des syndromes viraux. Les médecins doivent rester extrêmement vigilants.

Si des patients vivant ensemble, en particulier dans une habitation avec des chauffages d'appoint, présentent des symptômes non spécifiques similaires à ceux d'un rhume, la possibilité d'une exposition au CO doit être évoquée. En cas de suspicion d'intoxication par le CO, il faut mesurer le taux de carboxyhémoglobine dans le sang au moyen d'un CO-oxymètre; des prélèvements de sang veineux peuvent être utilisés parce que les différences artérioveineuses sont sans intérêt. 1243. Tuberculose pulmonaire. Généralités La tuberculose, appelée autrefois également phtisie (terme désuet), est une maladie infectieuse contagieuse due à une bactérie : mycobacterium tuberculosis, plus connu sous le nom de bacille de Koch.

Il s'agit d'une maladie qui tue plusieurs millions de personnes par an. On constate depuis quelques années, une augmentation des cas de tuberculose dans les pays en voie de développement. Cette recrudescence, s'explique par un appauvrissement des populations et l'émergence du sida. La France, quant à elle, compte environ 10 000 nouveaux cas de tuberculose chaque année. La contamination de la tuberculose se fait d'individu à individu. Cette contamination se fait grâce au bouquet de salive que contiennent les bacilles de Koch. Il existe néanmoins, une autre variété de tuberculoses dues à une autre bactérie : mycobacterium africanum. Beaucoup plus rarement, il existe la tuberculose bovine qui est le résultat d'une infection par mycobactérie: mycobacterium bovis. Épidémiologie. Qu’est-ce que la tuberculose ? La tuberculose est une maladie infectieuse due au bacille de Koch. La maladie est le plus souvent pulmonaire et dans ce cas, elle est contagieuse.

Le nombre de cas diminue en France, mais il reste très élevé dans le monde. Les personnes fragiles (précarité, personnes atteintes par le VIH, migrants...) sont les plus vulnérables. La tuberculose est une maladie infectieuse due à une bactérie appelée bacille de Koch (ou « BK »). Quand cette bactérie contamine une personne, elle peut atteindre les organes suivants : le poumon, dans plus de deux tiers des cas : c’est la tuberculose pulmonaire (qui est la forme contagieuse de la maladie) ;le rein, le cerveau, les os, voire un ganglion : c’est la tuberculose extra-pulmonaire (forme non contagieuse). La tuberculose est-elle une maladie fréquente ? Après un recul important de la tuberculose depuis 20 ans, le nombre de cas déclarés en France est faible (5 187 cas en 2010, 4 991 cas en 2011, 4 789 cas en 2012). Comment la tuberculose se transmet-elle ?