background preloader

Réseaux Sociaux

Facebook Twitter

Consommation collaborative: “garçons, un café!” Comment un Américain qui cherchait à pouvoir utiliser sa carte Starbucks sur ses deux téléphones a créé une API collaborative pour permettre aux gens de se payer des cafés les uns aux autres.

Consommation collaborative: “garçons, un café!”

Décryptage d'une expérience sociale. Il existe une tradition dans les cafés napolitains. Lorsque ceux-ci sont remplis de cols blancs en manque de caféine, prenant leur pause ou discutant affaires, il peut arriver qu’au lieu de faire l’appoint, le client transforme sa monnaie en caffe’ sospeso (littéralement, “café en suspens”). Il permet ainsi au malheureux qui n’a pas de liquide et de boire tout de même son café.

Pour cela, il lui suffit de passer la tête et de demander au barman s’il reste un café pré-payé. Caffe’ sospeso americano Cette tradition a aujourd’hui traversé l’Atlantique, grâce à un individu et un peu de technologie. Épaté de pouvoir payer avec une simple image, il s’empresse de le raconter à ses lecteurs sur son blog, le 14 juillet au matin. Les bobos offrent des cafés aux bobos pure9. The Standard for Influence. Four Things Mark Zuckerberg Should Tell Every CMO.

Les community managers sont surtout là pour écouter les internautes. Comment gérez-vous l’e-réputation des marques Philips, Philips AVENT, Senseo, Saeco ?

Les community managers sont surtout là pour écouter les internautes

J’ai une équipe de quatre community managers. Deux dans notre agence média pour les espaces officiels de Philips sur les réseaux sociaux c'est-à-dire Facebook, Twitter, YouTube et des plateformes comme Looneo, un dans notre agence RP qui s’occupe des influenceurs (blogueurs et journalistes web) et un dernier dans notre service consommateurs. Sur des forums comme Commentçamarche.net ou Doctissimo.fr, il répond aux questions des internautes. À chaque fois, il demande l’autorisation à ces plateformes si nous pouvons créer un profil officiel pour apporter des réponses aux internautes. Mais à plus long terme, il interviendra également sur les forums propres à Philips, c'est-à-dire sur notre site. Quelles règles vous êtes-vous fixées pour intervenir dans les forums ? Il faut avoir à l’esprit deux règles fortes. Comment rédiger une Charte médias sociaux. Pourquoi on est sur Facebook, le Brésil sur Orkut, Taïwan sur Plurk. Facebook en France : 20 millions d'utilisateurs actifs .

Twitter : 3,3 millions d'utilisateurs dans l'Hexagone. Les deux géants américains du réseau social dominent le paysage internet français. Mais il n'en est pas de même partout. Les exemples de réseaux sociaux « locaux », leaders devant Facebook et Twitter, ne manquent pas : Orkut au Brésil, StudiVZ en Allemagne, Mixi au Japon , hi5 au Portugal… Pourquoi les internautes de tel pays choisissent-ils un réseau social plutôt qu'un autre ? « Les réseaux sociaux offrent différents services, qui apparaissent plus ou moins adaptés à la culture du pays. Exemple avec Orkut, qu'Antonio Casilli a étudié dans le cadre de son livre.

La base d'Orkut, ce sont les notations de ses amis (et inversement). Le « Karma » plaît aux Taïwanais Sa spécificité tient au « Karma » . « Plurk est un peu comme un jeu vidéo, dont le but serait d'augmenter son Karma.

Outils

Stats. Google+ expliqué à ma copine. Si vous aussi vous avez du mal à faire partager votre enthousiasme pour Google+, cet article est fait pour vous. - Chérie, au travail, j’en ai eu une !

Google+ expliqué à ma copine

- Une augmentation ? - Non, une invitation ! - A l’Opéra, au Hellfest, au Festival Rio Loco ? - Non, à Google+ ! - Le site pour faire des recherches ? - Oui, mais là c’est pour utiliser leur nouveau service. - Chouette, c’est pour une recherche plus performante ? - Non, c’est leur nouveau réseau social. - C’est-à-dire ? - Et bien, c’est le nouveau Facebook. . - Ah. . - Si… mais là, ça va marcher, c’est sûr. - Pourquoi tu en es si sûr ?

Google+

Twitter. Facebook.